Cinéma / Movie : BIG HERO 6 / Les Nouveaux Héros

Lien vers la fiche Wikipedia

les-nouveaux-heros
Synopsis :

Les Nouveaux Héros (Big Hero 6) est un long-métrage d’animation et le 54e « Classique d’animation » des studios Disney, sorti en 2014. C’est le premier film Disney à utiliser des personnages de l’univers Marvel Comics (venant des comics Big Hero 6) depuis le rachat de Marvel par Disney en 2009.

Hiro Hamada, un génie de la robotique, apprend à maîtriser et exploiter son talent grâce à son frère, le brillant Tadashi, et à leurs amis GoGo Tamago, accro à l’adrénaline, Wasabi, un maniaque du respect des règles, Honey Lemon, une chimiste surdouée, et Fred, un fanboy convaincu. Il postule pour entrer dans l’école de son grand frère. Mais un incendie se déclenche, et Tadashi meurt en voulant sauver le renommé professeur Callaghan. Hiro se met alors à chercher ses micros-robots. Ils se retrouvent embarqués dans un complot criminel qui menace de détruire la ville de San Fransokyo (une ville hybride entre San Francisco et Tokyo), Hiro se tourne vers son plus proche compagnon, le robot Baymax construit par son frère, un assistant médical personnalisé humanoïde. Il transforme la petite bande en un groupe de super-héros high-tech. Ils se battent contre un ennemi masqué, qui s’avère être le professeur Callaghan, que tous pensaient mort dans l’incendie. Il désire en effet se venger de la disparition de sa fille au cours d’une expérience scientifique durant laquelle elle entre dans un télétransporteur, mais n’en ressort pas. Il tient pour responsable Alistair Krei, l’homme d’affaire responsable de l’expérience, et souhaite détruire un complexe immobilier scientifique récemment construit qui appartient à Alistair. Finalement, Baymax détecte de la vie au-delà dans le télétransporteur. Hiro entre alors avec le robot dans le télétransporteur, et ramène la fille de Callaghan, qui est encore en vie.

Mon avis :

Un film agréable de Disney et le premier qui concrétise la jonction de l’univers Disney et de l’univers Marvel, car on est bien dans une suite de ce qu’ils avaient commencé avec les Indestructibles avec les aventures du jeune Hiro, qui va suivre malgré lui la voie de son frère Tadashi.

L’histoire se déroule dans une sorte de futur ou les cultures asiatiques (Japonaise en particulier) et américaines se mélangent ( d’ou le fameux San Fransokyo) . La grande découverte de Tadashi reste le robot Baymax qui est la pour aider les gens qui ont besoin de soin, une sorte d’assistant robot du futur, mais qui va vite être détourné en robot combattant par Hiro. Comme d’habitude avec Disney, un fait tragique, la disparition de Tadashi va plonger Hiro dans une crise existentielleet il aura recours un peu à l’aide des anciens collègues de Tadashi mais surtout à Baymax.

Cela reste un film sympathique que l’on a pu voir en famille, un Disney gentil mais sans plus, je n’ai pas autant aimé que j’avais pu apprécier les Indestructibles, le titre original Big Hero 6 met en avant les 6 super héros d’un nouveau genre, ( je ne connaissais pas le comic book à la base du film d’animation) mais il faut avouer que pour ce premier volet il est surtout centré sur Baymax et Hiro, ce qui semble assez logique, et cela laisse surement la porte à une suite.. comme Disney aime le faire. Dommage que le vilain du film n’ai pas été plus charismatique.

Cela reste un bon film familial !

Ma note finale :

Note_7sur10

Publicités

20150305 – News /Cinéma : «Spider-Man» : c’est fini pour Andrew Garfield !

«Spider-Man» : c’est fini pour Andrew Garfield !.

C’est dommage , il collait bien au personnage  ( même si je suis moins fan de la nouvelle saga Spider-Man ; ) ) mais ils ne sont plus à cela près chez Marvel , ils ont bien essoufflés 3 acteurs pour incarner Hulk aussi !

20150228 – Cinéma / Movies Review : « Kingsman : Services Secrets « 

Kingsman_affiche_1 Kingsman_affiche_2

Kingsman : Services Secrets – Bande annonce 2 [Officielle] VF HD :

Recommande le film Kingsman : Services secrets http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=198771.html

Ce film fait partie de ma wishlist de films à voir pour 2015 ( je sais je ne l’ai pas encore publiée ! je suis à la bourre ! elle est dans la liste de mes brouillons pour compléter !)

Synopsis :

« Harry Hart est un agent spécial de « Kingsman », l’élite très élégante du renseignement indépendant britannique. Alors que la société secrète recherche de nouvelles recrues, Hart s’intéresse à Eggsy, un jeune homme effronté de la banlieue londonienne. Stupéfié par les talents de l ‘espion en costumes trois pièces, le garçon accepte de subir l’entraînement intensif réservé aux jeunes privilégiés qui rêvent de devenir agent secret. Entouré d’autres jeunes super-espions, Eggsy, encadré par son mentor Harry, est bientôt engagé pour contrer les plans machiavéliques de Valentine, un génie de la technologie… »

Scénario : Jane Goldman et Matthew Vaughn, d’après le comic book The Secret Service de Dave Gibbons et Mark Millar édité par Icon Comics (@Fiche Wikipedia)

Tout d’abord l’excellent Colin Firth dans le rôle du parfait agent secret très British, un grain même au dessus de James Bond, le flegme britannique, l’attitude, le look, tout y est ! Ensuite l’excellent Samuel L Jackson à nouveau dans un rôle de vilain déjanté, définitivement ce genre de rôle lui va si bien , Michael Caine est très bon dans le rôle d’Arthur le leader de cette grande organisation, Mark Strong fait un très bon « Merlin », c’est agréable de le voir jouer un rôle de « gentil » pour une fois 🙂 le jeune Taron Egerton  qui joue le rôlede la nouvelle recrue, Gary « Eggsy » et sans oublier une de mes idoles: Mark Hamill (oui avant Star Wars , le pied de le revoir sur grand écran !) qui joue le rôle du Pr James Arnold.

Humour, action, enquête ,espionnage tout y est pour passer un très bon moment et nous en sommes ressortis plus que satisfait avec Puce( voir son article)

Note finale : 8,5 / 10

20150225 – Cinéma : Birdman (My Review / Ma critique)

Birdman_01 Birdman_02

Extrait de sa fiche Wikipédia (FR)  :

Birdman ou (la surprenante vertu de l’ignorance) (Birdman or (The Unexpected Virtue of Ignorance)) est une comédie dramatique américaine écrite, produite et réalisée par Alejandro González Iñárritu, sorti en 2014.

Le film traite de l’adaptation théâtrale de la nouvelle Parlez-moi d’amour (What We Talk About When We Talk About Love) écrite par Raymond Carver en 1981. Le film a fait l’ouverture du festival international du film de Venise en 2014, où il fut aussi présenté en compétition officielle1. Le film atteint la consécration en 2015 en étant récompensé à quatre reprises lors de la 87e cérémonie des Oscars, en obtenant notamment l’Oscar du meilleur film ainsi que l’Oscar du meilleur réalisateur pour Alejandro González Iñárritu.

L’acteur déchu Riggan Thomson, jadis connu pour avoir incarné un célèbre super-héros, revient à Broadway dans l’espoir de retrouver sa gloire en montant une pièce de théâtre.

wikipedia Page (EN) :

Riggan Thomson (Michael Keaton) is a washed-up Hollywood actor famous for playing the superhero Birdman in blockbuster movies decades earlier. Riggan is tormented by the voice of Birdman, who mercilessly criticizes him, and he sees himself performing feats of levitation and telekinesis. Riggan hopes to reinvent his career by writing, directing, and starring in a Broadway adaptation of Raymond Carver‘s short story « What We Talk About When We Talk About Love« . The play is produced by Riggan’s best friend and lawyer Jake (Zach Galifianakis), and also stars Riggan’s girlfriend Laura (Andrea Riseborough) and first-time Broadway actress Lesley (Naomi Watts). Riggan’s daughter Sam (Emma Stone), a recovering addict, serves as his assistant.

During rehearsals, a light fixture falls onto Ralph, an actor Riggan and Jake agree is terrible; Riggan tells Jake he caused the light to fall so he could replace Ralph. Through a connection with Lesley, Riggan replaces Ralph with the brilliant but volatile method actor Mike (Edward Norton), refinancing his house to fund his contract. The first previews go disastrously: Mike breaks character over the replacement of his gin with water, and attempts to rape Lesley during a sex scene. Riggan reads early press coverage and is incensed that Mike has stolen the attention, but Jake encourages him to continue. When Riggan catches Sam using marijuana, she tells him he does not matter and his play is a vanity project.

Backstage during the final preview, Riggan sees Sam and Mike flirting. He accidentally locks himself out of the theater and has to walk in his underwear through Times Square to get back inside; his popularity explodes online. Afterwards, he runs into influential critic Tabitha Dickinson (Lindsay Duncan), who tells him she hates Hollywood celebrities who « pretend » to be actors, and promises to « kill » his play with a negative review. Riggan gets drunk and passes out in the street. The next day, he hallucinates a conversation with Birdman, who tries to convince him to make another Birdman film, and sees himself flying through New York City back to the theater.

On opening night, Riggan uses a real gun for the final scene in which his character kills himself, and shoots his nose off onstage. He earns a standing ovation from all but Tabitha, who leaves during the applause. In the hospital, Jake tells Riggan that Tabitha gave the play a rave review, dubbing his suicide attempt as the creation of a new form of method acting she calls « Super-Realism ». After Sam visits Riggan, he dismisses Birdman and sees birds climbing onto the window ledge. When Sam returns, Riggan is gone. She looks down at the street, then up at the sky and smiles.

(FR) Mon avis sur le film :

Ce n’est pas un film sur les super héros, non le réalisateur avait clairement dit  qu’il n’aimait pas les films de super héros, alors non ce n’en est définitivement pas non … L’approche reste néanmoins intéressante, car elle raconte l’histoire d’un acteur déchu limite « has been » car il n’est connu que par ses films de super héros ( comme si ce n’était qu’une tare, parce que bien sur tout le monde fait du Godard ou du Truffaut au cinéma n’est ce pas ? 🙂 ) et on voit sa tentative de monter une pièce de théâtre d’un auteur qu’il appréciait dans sa jeunesse à Broadway. On voit le classique schéma de l’acteur qui a tout consacré à sa carrière et à sa gloire mais a négligé sa vie de famille , divorcé, avec une fille qui a fait une cure de désintox, bref, pas vraiment glorieux. Mais il garde avec lui l’esprit de Birdman qui semble l’obséder et lui incite à faire vivre son ancienne gloire… un vrai dilemme car tout le monde le déclare paumé, perdu , un loser en somme…

Bref pas toujours le plus gai des films, intéressants, mais de la à décrocher l’oscar du meilleur film? pour moi non. Je trouve néanmoins le choix de Mickael Keaton intéressant du à son passé d’acteur ayant incarné une icône du monde des comics et super héros qu’est Batman ( les films faits par Tim Burton), en cela il colle un peu à l’image du personnage? Par contre le coté critique sur le film de super héros, le coté très cynique  me gave un peu . Un film qui mérite d’être vu mais le meilleur film du moment ? pas vraiment pour moi .

(EN) My review of the movie :

This is not a super hero movie, the director clearly said in previous interviews that he didn’t like super heroes movies , so don’t expect « Birdman » to be one  ! The story is about an actor who was well known for his past as an actor playing a famous super hero on movies, but is only known for that. He decided to  direct and play on Broadway, but as you can expect it , lotof people see him as a « loser » a B rated actor, just good enough to play super hero movies ( as if it was that much lame and you know for sure every famous actor do Truffaut or Godard’s kind of Movies isn’t it ?). The other aspect approached is of course the drama life of this actor, because as he spent most of his life working for his career and neglecting his personal life, divorcing his wife he still loves , , having his daughter who went through rehab, well a true « loser » somehow…

I can’t say it’s the funniest movie to see at the moment, it is interesting to see it for the point of view of what an actor life can be, and even more by the selection of Mickael Keaton, because of his past as playing the famous super hero Batman ( in the Tim Burton movies) he kind of fits the actor you see on this movie. But this aspect of seeing the super hero movies as « lame » bores me and having this cynical attitude isn’t what makes it the best movie of the moment for me.

Final note : 6/10

Film : Dark Knight – ma critique

ThedarkKnight_affiche2

Dimanche 12 Octobre 2014 au soir j’ai rejoint la horde de téléspectateurs sur TF1 afin de voir ce deuxième volet des aventures de Batman sous les traits de Christian Bale et sous la direction de Christopher Nolan.

Voici le Synopsis décrit par Allociné :

Dans ce nouveau volet, Batman augmente les mises dans sa guerre contre le crime. Avec l’appui du lieutenant de police Jim Gordon et du procureur de Gotham, Harvey Dent, Batman vise à éradiquer le crime organisé qui pullule dans la ville. Leur association est très efficace mais elle sera bientôt bouleversée par le chaos déclenché par un criminel extraordinaire que les citoyens de Gotham connaissent sous le nom de Joker.

_____

Le premier volet avait permis de découvrir pleinement le cheminement de Bruce Wayne pour devenir Batman, dans ce volet Batman est un héros établi ans la ville de Gotham, aidé en plus par le Commissaire Gordon’ (joliment interprété par Gary Oldman) Mais Bruce est un peu usé, désabusé par son rôle et Harvey Dent est un avocatet procureur jeune et moderne qui a le vent en poupe et n’hésites pas à faire son possible pour coffrer tous les pourris de Gotham.

Mais c’est sans compter sur le Joker interprété par le regrétté Heath Ledger, dans un registre très moderne dans les comics, très loin du Joker humoristique et « jovial » des premiers batman ou comme on pouvait le voir  dans la série TV Batman des années 60, c’est un vrai personnage malade mental encore plus sadique que ce que pouvait interpréter Jack Nicholson dans la version Burton, qui n’a vraiment pas de logique si ce n’est détruire Batman, et aller à contre sens de ce que tout le monde attend !

Je ne m’attarderais pas sur le rôle de Maggie Gyllenhaal dans le rôle de Rachel un des premiers amours de Bruce Wayne ni celui de Morgan Freeman dans le rôle du scientifique à l’origine des gadgets de Bruce Wayne ( une sorte de Jarvis de Tony Stark) Ca reste un beau volet sombre, très Dark comme le titre du film l’intrigue mais qui personnellement m’a moins captivé  que le premier volet.

Cela reste une très belle vision moderne du Dark Knight / Batman proche des comics d’aujourd’hui et moins théatral que ses précédentes versions et pour cela on peut remercier Christopher Nolan.

Ma note finale de ce Dark Knight : 7,5 / 10

dark-knight-affiche-1

Film : Jonah Hex

Ce film est une adaptation d’un personnage de comic books, de chez DC Comics.

Le peu de succès de ce film a fait en sorte qu’il soit sorti directement en DVD en dehors des USA , où même la il n’a pas été une bonne réussite.

Pourtant sur le papier ça pouvait être intéressant, Josh Brolin dans le rôle de Jonah Hex, John Malkovich dans le rôle du vilain Colonel Quenti Turnbull , Michael Fassbender dans le rôle de Burke l’homme de main de Turnbull et la sulfureuse Megan Fox dans le rôle de Leila.

Bref tout peut sembler idéal mais le personnage est présenté de façon très légère limite  » comique » on a presque l’impression de voir une série tv sur les western plutôt qu’un film.

Autant le réalisateur Jim Hayward reprend à peu près correctement les origines de Jonah Hex, autant l’histoire elle-même est un peu légère, Jonah Hex apparait comme un genre de « Soldat mystique » presque à la sauce du film « Blueberry ».

Au final on ressort avec un goût d’inachevé de ce film, la prestation de Brolin et de Malkovich sont potables, la présence de Megan Fox est inexistante et peu intéressante, mais l’histoire et le suivi du film est faible et peu intéressant pour le grand public.
Déjà que Jonah Hex est loin d’être un personnage majeur de DC Comics, il est peu connu du grand public et cette adaptation n’incitera pas les gens à s’intéresser au personnage du comics, au grand désespoir de l’auteur du comics qui s’occupait du personnage à l’époque de la sortie du film ; Jimmy Palmiotti qui est un auteur connu dans le monde du comics.

Note finale : 5/10