20170625 – On en sait plus sur les raisons qui ont poussées Han Solo à virer ses réalisateurs – Actualité Film – EcranLarge.com

Alors qu’on nous disait que tout allait bien, nous on y croyait naïvement, parce qu’on a besoin de rêver quelques fois et qu’on aime quand c’est simple. Sauf que non, c’était juste le bordel et nous, on a rien vu venir. Et on s’en veut un peu.

Après, il ne faudrait pas non plus dramatiser à outrance, qu’un film perde son réalisateur en cours de route, ce n’est pas la première fois que ça arrive et c’est même quelque chose de courant ces derniers temps. Et quand on pense à l’énorme enjeu financier que représente un blockbuster, on pourrait comprendre que le studio derrière souhaite s’entourer des personnes les plus adéquates et que dès que quelques doutes s’installent, il pense à les remplacer.

C’est le business qui veut ça, c’est la loi de la jungle et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Et d’ailleurs, cela ne signifie pas non plus que le film sera au final un échec. Rappelons-nous de Rogue One et de toutes les tempêtes qu’il a dû traverser pour arriver à bon port et de l’énorme carton qu’il a réalisé au final dans les salles. Bref, ça ne veut rien dire. Mais quand cela devient une habitude, on peut par contre douter de la clairvoyance du studio au moment de l’embauche des metteurs en scène.

Et c’est d’autant plus vrai lorsque l’on parle de Phil Lord et Chris Miller, spécialistes de la comédie 2.0  un peu méta, engagés puis virés du film Han Solo au motif des sempiternelles différences artistiques. Remplacés au pied levé par Ron Howard, les deux metteurs en scène ne semblaient pas en phase avec la vision du studio même si aucune précision concernant cette affaire n’avait gagné les médias. Aujourd’hui, le magazine Entertainment Weekly pense avoir trouvé l’explication :

« Depuis qu’ils ont commencé à tourner le film en février, Lord et Miller ont tiré Han Solo davantage vers la comédie que le space opera. Lucasfilm et Kathleen Kennedy pensaient les avoir engagé pour qu’ils ajoutent un peu de comédie dans un film de space fantasy, alors que Lord et Miller pensaient qu’ils étaient là pour livrer une pure comédie. »

Une incompréhension initiale qui n’a fait que creuser le fossé entre les deux partis avec les semaines, d’autant que cette différence d’approche a eu des conséquences sur le tournage. En effet, Lord et Miller encourageaient l’improvisation là où le studio exigeait un suivi scrupuleux du scénario et le résultat quotidien montrait qu’ils s’éloignaient régulièrement de ce qu’avait écrit Lawrence Kasdan.

Rappelés à l’ordre, les metteurs en scène n’ont cependant pas lâché le morceau, refusant de compromettre leur vision du film, ce qui a abouti à un clash. Kennedy a pris conscience que plusieurs scènes importantes n’étaient pas faites dans l’esprit qu’elle imaginait, que cela nécessiterait forcément de coûteux reshoots et qu’elle n’était pas prête à les financer dans ces conditions. Le divorce était donc prononcé. Lord et Miller ont donc été virés, la production mise en pause et Ron Howard engagé avec obligation d’arriver en Angleterre sous deux semaines pour refaire le film.

Bref, c’est un peu la même histoire que Rogue One qui recommence et on aimerait bien que cela ne devienne pas une habitude dès que l’on parle de Star Wars.

Source : On en sait plus sur les raisons qui ont poussées Han Solo à virer ses réalisateurs – Actualité Film – EcranLarge.com

 

Avis Pimpf : ça craint pour l’ambiance, je n’aurais pas voulu voir un film comique pour cela il y a les parodies type la folle histoire de l’espace, même si un peu d’humour est présent dans l’univers Star Wars, cela ne constitue pas son seul élément.

20170523 – Mort de Roger Moore, acteur britannique connu pour ses rôles dans « James Bond » et « Amicalement vôtre »

L’acteur britannique est mort mardi en Suisse, à l’âge de 89 ans, des suites d’un cancer, ont annoncé ses trois enfants sur son compte Twitter.

Il avait incarné James Bond, Simon Templar dans la série « Le Saint », Brett Sinclair dans « Amicalement vôtre »… Roger Moore est mort mardi 23 mai en Suisse à l’âge de 89 ans, des suites d’un cancer, a annoncé sa famille.

« C’est le cœur lourd que nous devons partager cette affreuse nouvelle : notre père, sir Roger Moore, est décédé aujourd’hui. Nous sommes tous anéantis », ont déclaré ses trois enfants dans un communiqué diffusé sur le compte Twitter de leur père. Ils ont précisé que, conformément à son souhait, « des funérailles privées » auront lieu à « Monaco ».

En 2003, victime d’un arrêt cardiaque sur une scène new-yorkaise, l’acteur avait échappé de peu à la mort. « Il me semble que je me sois évanoui », avait-il confié en revenant à la vie, usant d’un euphémisme typiquement anglais. L’accident lui avait valu d’être appareillé d’un stimulateur cardiaque.

Né près de Londres, à Stockwell, le 14 octobre 1927 d’un père policier et d’une mère caissière, Roger Moore arrête ses études en 1943. A 18 ans, il sert dans le Royal Army Service Corps, en Allemagne de l’Ouest. Victime d’un accident, il est démobilisé et rentre au Royaume-Uni, où il entame, en 1944, sa carrière artistique par de la figuration dans César et Cléopâtre, avec Vivien Leigh. Il suit en parallèle des cours à la Royal Academy of Dramatic Art à Londres.

Séries et cinéma

Après-guerre, il tente en vain une carrière à Hollywood avant de retourner en Angleterre dans les années 1950. L’acteur britannique s’est d’abord rendu célèbre pour son rôle d’Ivanhoé, personnage éponyme de la série télévisée en noir et blanc, créée par Peter Rogers et diffusée en 1958 et 1959. De 1962 à 1969, il incarne Simon Templar dans « Le Saint », série qui le propulse parmi les célébrités internationales. En 1971, dans la série « Amicalement vôtre », il devient Brett Sinclair, un aristocrate britannique associé à un riche homme d’affaires américain (incarné par Tony Curtis) – et l’acteur le mieux payé de la télévision.

 

C’est en 1973 qu’il succède à Sean Connery et George Lazenby dans le rôle de James Bond au cinéma. Roger Moore est l’acteur qui a le plus longtemps incarné l’espion britannique, dans sept films, de Live and Let Die (Vivre et laisser mourir) en 1973 jusqu’à A View to a Kill (Dangereusement vôtre) en 1985.

Il avait pourtant été jugé « trop beau » et donc rejeté pour le premier 007, Dr No (1962). L’acteur cède sa place en 1985 à Timothy Dalton. Il est apparu dans d’autres films, comme Gold (1974), Les Oies sauvages (1978) ou encore Le Commando de Sa Majesté (1980). Il a même donné la réplique aux Spice Girls en 1997 dans le film Spice World. Après 45 films au compteur, Roger Moore avait décidé de mettre fin à sa carrière en 2002, alors qu’il avait 75 ans.

Hommages

Il estimait cependant qu’il avait tenu son plus grand rôle pour le compte de l’Unicef, le Fonds pour l’enfance des Nations unies. Nommé, en 1991, ambassadeur itinérant du Fonds, il avait depuis parcouru le monde. « Dresser le sourcil pour Bond était une chose, mais sensibiliser l’opinion pour la cause des enfants est beaucoup plus important », avait-il déclaré à la BBC en 2003. C’est d’ailleurs pour cette mission, et non pour sa carrière d’acteur, que Roger Moore avait été anobli par la reine Elizabeth II en 2003.

Les hommages ont commencé à affluer peu après l’annonce de sa mort, notamment de la part des acteurs Mia Farrow, Russell Crowe et Bryan Cranston. L’Unicef a loué son action auprès des enfants, tandis que le président français Emmanuel Macron a regretté la perte d’un « immense acteur ».
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2017/05/23/mort-de-roger-moore-acteur-britannique-connu-pour-ses-roles-dans-james-bond-et-amicalement-votre_5132632_3382.html#U1lIzQxYqe6eS56L.99

Source : Mort de Roger Moore, acteur britannique connu pour ses rôles dans « James Bond » et « Amicalement vôtre »

20170503 – Iron Man est bien amoché sur une vidéo de tournage d’Avengers Infinity War | News | Premiere.fr

Tony Stark et Peter Parker semblent être dans l’espace.

Marvel Studios offre la possibilité de gagner une place pour visiter le tournage d’Avengers : Infinity War à Atlanta. La campagne caritative Omaze permet de faire un don entre 10 et 7 500 dollars en faveur d’associations d’aides à l’enfance. Et Robert Downey Jr se charge de faire la promo du projet dans une vidéo de présentation où l’acteur est sur le tournage du prochain Avengers.

TOUT CE QU’IL FAUT SAVOIR SUR AVENGERS : INFINITY WAR

On le découvre sur ce qui ressemble à une planète désolée, avec le visage bien amoché. Il porte une combinaison de motion capture (on imagine que son armure a été en partie brisée lors d’un combat, et elle sera reconstituée en effets spéciaux numériques), tout comme son partenaire de jeu Tom Holland, qui jouera de nouveau Spider-Man.

De là à penser que le Tisseur va accompagner Tony Stark dans l’espace, il n’y a qu’un pas. Le duo pourrait bien se confronter directement à Thanos.

AVENGERS INFINITY WAR SE DÉROULERA QUATRE ANS APRÈS LES GARDIENS DE LA GALAXIE 2

Source : Iron Man est bien amoché sur une vidéo de tournage d’Avengers Infinity War | News | Premiere.fr

20170503 – J.J. Abrams prédit la fin des films en salles | News | Premiere.fr

La sortie simultanée des films en salles et en VOD est « inévitable » d’après J.J. Abrams, en attendant la mort de la salle de cinéma.

Devinez qui trouve que l’expérience des films en salles est vraiment décevante ces temps-ci ? J.J. Abrams. Bon, vous le saviez parce que vous avez lu le titre de cette news, OK. Mais que le réalisateur de films aussi spectaculaires que Star Trek, Super 8 ou Star Wars : Le Réveil de la Force n’ait plus trop envie d’aller dans une salle donne à réfléchir. C’est Variety qui nous transmet les propos d’Abrams tenus lundi dernier au Milken Institute (un think tank d’économistes). J.J. parle de sa dernière séance de cinéma, et ça ne fait pas envie : « il y a une chaîne de cinémas qui déteste les films, j’en suis persuadé. Tu vas là-bas. Ils ne sont pas aimables. Il fait froid. Pas de musique. Les lumières s’éteignent dès que le film commence. Pas de cérémonial. Les fauteuils ne sont pas confortables. Tu es persuadé que quelqu’un se tient devant le projecteur. Et pendant ce temps, la plupart des spectateurs ont chez eux des télés qui ont une meilleur image que celle de la salle. » Ca fait envie, pas vrai ?

A partir de ce constat, Abrams prédit donc que la sortie simultanée des films en salles et en VOD est inévitable, en attendant la fin de l’exploitation en salles. « Je comprends les réalités économiques du sujet, et ça fait mal. En même temps, si (les salles) ne jouent pas le jeu, vous feriez mieux de ne pas amener les gens au cinéma pour leur faire vivre ce genre d’expérience. Les gens veulent voir des films, et ne peuvent pas toujours aller au cinéma. Il semble que c’est une chose inévitable que les films deviennent disponibles en premium (accès VOD sur abonnement ». Abrams fait partie des partisans de The Screening Room, un projet mené par Sean Parker qui ambitionne à offrir les dernières nouveautés cinéma en VOD pour un prix de 50 dollars par film visible pendant 48 heures (plus 150 dollars d’abonnement). Peter Jackson, Martin Scorsese et Steven Spielberg font partie des partisans de The Screening Room ; James Cameron et Christopher Nolan sont contre.

Le point de vue d’Abrams intervient dans un contexte où le monde du cinéma français se déchire autour de l’apparition de films Netflix dans la sélection cannoise. Sinon, J.J. n’a pas de film prévu en tant que réalisateur dans un futur proche : il reste toutefois attaché à Star Wars : Les Derniers Jedi, Mission : Impossible 6 et la saison 2 de Westworld en tant que producteur, entre mille autres projets.

Source : J.J. Abrams prédit la fin des films en salles | News | Premiere.fr

20170501 – Disney annonce la sortie de l’épisode 9 de « Star Wars » pour mai 2019, celle d' »Indiana Jones » sera retardée

Star Wars – Le Réveil de la Force (2015) Star Wars – Le Réveil de la Force (2015) © Lucasfilm Ltd. & TM. All Right Reserved.
Harrison Ford dans « Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal » (2008)

Les studios Disney ont annoncé mardi que « Star Wars : Episode IX » sortira le 24 mai 2019, et qu’ils retardaient la sortie du prochain « Indiana Jones » d’une année.

Les studios hollywoodiens n’ont donné que peu de détails sur ce nouvel opus de la saga galactique, dont le scénario a été écrit par Colin Trevorrow et Derek Connolly, déjà à l’oeuvre ensemble sur « Jurassic World » et sa suite.

Les acteurs John Boyega, Daisy Ridley, Adam Driver et Oscar Isaac devraient tous faire leur retour dans ce neuvième épisode, dont le tournage devrait commencer en 2018. Les films de la série « Star Wars » sont tous sortis en milieu d’année jusqu’au « Réveil de la Force » et ses successeurs, sortis en décembre 2015, décembre 2016 et en décembre prochain pour le prochain opus « Les derniers Jedi ».

Cette annonce confirme donc la volonté de Disney de revenir à des dates de sortie au printemps, le film dérivé de la série – qui n’a toujours pas de titre – sur « Han Solo » étant lui aussi prévu au printemps, le 25 mai 2018.
Le cinquième épisode de la série des « Indiana Jones », qui n’a pas non plus encore de titre, a de son côté été reculé au 10 juillet 2020 pour laisser le champ libre au remake du « Roi Lion » de Jon Favreau, dont la sortie est prévue le 19 juillet 2019. Le deuxième épisode de « La Reine des Neiges » est quant à lui prévu pour le 27 novembre 2019. ft/bdx/kal

Source : Disney annonce la sortie de l’épisode 9 de « Star Wars » pour mai 2019, celle d' »Indiana Jones » sera retardée

20170426 – Ca y est ! On sait enfin quand sortira au cinéma « La reine des neiges 2 » ! Et Disney nous a réservé plein d’autres surprises…

C’est officiel, The Walt Disney Company a « libéréééé, délivréééé » la date de sortie du second volet de « La reine des neiges 2« . En développement depuis 2013, le dessin animé sera de retour sur nos écrans en décembre 2019. Sa sortie américaine est prévue pour le 27 novembre 2019. L’enregistrement du film ayant pris du retard, il n’est pas étonnant que nous devions attendre encore 2 ans avant de retrouver Elsa et Anna à Arendelle. Pour patienter, Disney a pensé à nous en réalisant un « Christmas Special télévisé » centré sur Olaf, le bonhomme de neige. Ce téléfilm animé « spécial Noël » sera diffusé fin décembre 2017 sur la chaîne américaine ABC. Il y a de grandes chances que notre chaîne française Disney Channel le diffuse également. 

En plus d’avoir révélé la date de la « La reine des neiges  2 », la compagnie aux grandes oreilles en a profité pour annoncer les dates de sortie d’autres de ses films. Nous retrouverons ainsi, « Star Wars 9 » le 24 mai 2019 aux États-Unis. Une bonne nouvelle pour les fans de la saga puisque sa date a été avancée, le 9e opus était à la base prévue pour décembre 2019. L’écriture de son scénario a débuté depuis janvier.

Un autre film très attendu fera sa sortie la même année. « Le Roi Lion« , remake du dessin animé en live action réalisé par Jon Favreau (« Iron Man », « Le Livre de la jungle »), sera sur les écrans américains le 19 juin 2019. Le héros du film, Simba, sera incarné par l’acteur américain Donald Glover. Une rumeur circule comme quoi Beyoncé pourrait prêter sa voix à Nala. Queen B se transformera-t-elle en lionne ? Il faudra patienter pour le savoir.

Crédit photo : Disney


Avec le retard qu’a pris le studio, des sorties de film ont été décalées : « 
Jack et le Haricot magique » est reporté de deux ans et sortira finalement en 2020, « Le Monde de Ralph 2 » ne sortira pas en mars mais en novembre 2018. « Indiana Jones 5 » aura une année de retard. Il faudra attendre juillet 2020 pour retrouver Harrison Ford sous les traits de notre archéologue préféré.


L’année 2019 sera donc une année chargée pour la compagnie comme pour nous autres spectateurs. 
Les années à venir présagent une multitude de blockbusters pour notre plus grand bonheur !
 

Source : Ca y est ! On sait enfin quand sortira au cinéma « La reine des neiges 2 » ! Et Disney nous a réservé plein d’autres surprises…