20180104 – News : Un livre-choc révèle que Trump ne voulait pas devenir président

Un ouvrage explosif, dont les bonnes feuilles ont été publiées dans la presse américaine, livre son lot d’anecdotes fracassantes autour de la première année de Donald Trump à la Maison Blanche.

Une révélation fracassante. Dans son livre-choc à paraître le 9 janvier, Fire and Fury: Inside the Trump White House(en français « Le feu et la fureur: dans la Maison Blanche de Trump »), le journaliste américain Michael Wolff multiplie les anecdotes sur les coulisses de la première année de Donald Trump à la Maison Blanche.

Selon quelques extraits déjà diffusés dans la presse américaine, le livre balaie de nombreux thèmes qui ont marqué ce début de mandat: l’ingérence russe – avec notamment une attaque au vitriol venue de l’ancien conseiller Steve Bannon – le financement de la campagne, ou encore les mystères capillaires du président américain, largement commentés depuis des mois.

« Quelqu’un ayant vu un fantôme »

Mais parmi le lot de révélations, une est particulièrement saisissante. Michael Wolff écrit ainsi que personne, au sein de l’équipe de campagne de Donald Trump, ne s’attendait à ce que celui-ci remporte l’élection. Plus incroyable encore: on y lit que Donald Trump lui-même ne voulait pas devenir président des Etats-Unis, et voyait uniquement cette candidature à l’élection comme un moyen de booster sa carrière à la télévision et en politique.

Racontant le soir du 8 novembre 2016, qui a vu le magnat de l’immobilier remporter l’élection à la surprise générale, alors que la démocrate Hillary Clinton partait grande favorite, Michael Wolff écrit:

« Peu de temps après…

Lire la suite sur BFMTV.com

Source : Un livre-choc révèle que Trump ne voulait pas devenir président

Publicités

20180104 – Vaccins obligatoires : qu’est-ce qui change vraiment ?

Depuis le 1er janvier, onze vaccins sont obligatoires. Des vaccins qui suscitent des inquiétudes et beaucoup de questions.

 

//embedftv-a.akamaihd.net/9d4ea6e6f800c20c3b6424a344e42b88

Adam est né le 1er janvier 2018 à Suresnes (Hauts-de-Seine). S’il donne de la voix, ce n’est pas à cause des vaccins qui ne commenceront que dans deux mois, mais parce qu’il a faim. Le médecin va lui expliquer que la loi a changé. Ce n’est plus trois, mais désormais onze vaccins qui sont obligatoires pour tous les enfants nés à partir de 2018. Adam et ses parents ne semblent pas inquiets.

Onze vaccins obligatoires en dix injections

« C’est des vaccins qu’on fait depuis des années avec un recul non seulement à l’échelon de la France, mais aussi très largement au-delà », explique Yves Coatantiec, pédiatre responsable de la maternité de l’hôpital Foch. Les onze vaccins obligatoires se feront en dix injections, entre le deuxième et le quinzième mois. Diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, haemophilus influenza, hépatite B en trois piqûres, rougeole, oreillons et rubéole en deux injections, pneumocoque en trois piqûres et enfin méningocoque C en deux injections. Les autorités ont assuré que les parents qui refuseraient de vacciner leurs nourrissons ne seraient pas poursuivis, mais ils ne pourront pas inscrire leurs enfants ni à la crèche ni à l’école.

Source : Vaccins obligatoires : qu’est-ce qui change vraiment ?

20180104 – News / Technologies – Apple : une faille de sécurité de plus de quinze ans découverte dans macOS

Un chercheur en sécurité a découvert une faille importante datant au moins de 2002. Depuis quelques mois Apple enchaîne les vulnérabilités sur son système d’exploitation.

La faille aurait beau avoir plus de quinze ans, elle n’en donne pas moins accès à tout le contrôle de macOS. C’est la découverte réalisée par le chercheur en sécurité Siguza qui a dévoilé la chose sur Twitter et GitHub. Cette vulnérabilité zero-day concerne directement le kernel de l’OS d’Apple. Consolation pour les potentielles victimes, il faut toutefois avoir accès à la machine pour pouvoir l’exploiter.

Le bug vient d’une vulnérabilité qui aboutit à une escalade dans les privilèges locaux (LPE). Elle peut permettre à un utilisateur sans privilèges d’obtenir un accès root sur le système et d’exécuter du code malicieux. Un malware codé spécifiquement pour exploiter cette faille peut alors s’installer sur le système à très bas niveau. Cette vulnérabilité du LPE se trouve dans IOHIDFamily, une extension du kernel conçue pour gérer les interfaces comme un clavier ou un écran tactile.

Enchaînement de failles sur macOS

Selon Siguza, la vulnérabilité semble dater de 2002, mais certains indices suggèrent que la faille pourrait avoir dix ans de plus, comme l’explique The Hacker News. Etant donné son ancienneté, elle est donc présente sur absolument toutes les versions de macOS.

Etant donné que la faille n’est exploitable que physiquement sur les machines et non à distance, Siguza a décidé de la rendre directement publique sur sa page GitHub. Nul doute…

Lire la suite sur 01net.com

Source : Apple : une faille de sécurité de plus de quinze ans découverte dans macOS

20180104 – News / Technologies : Apple change désormais la batterie de votre iPhone pour 29 euros sans aucune condition

Les changements de batterie d’iPhone se feront même si celle-ci n’est pas endommagée. Ceux qui l’ont changée en décembre 2017 pourront également se faire rembourser la différence.

Après l’annonce, la mise en pratique. Toute fin décembre 2017, Apple annonçait une baisse draconienne du prix du changement de batterie des iPhone. Mais derrière l’effet d’annonce, il était alors difficile de savoir comment cela allait se mettre en place concrètement. Quelques jours après, on commence à en savoir un peu plus.

Selon le site iGen, aucune condition n’est désormais requise pour changer la batterie de son iPhone 6, 6s, SE ou 7. Depuis l’annonce le doute s’était en effet installé, jusqu’à présent Apple facturait un changement de batterie 89 euros, mais ne l’effectuait que si celle-ci était en dessous de 80 % de sa capacité initiale. Au-dessus de ce chiffre, Apple était intransigeant : impossible de remplacer sa batterie, même en payant, si l’outil de diagnostic n’était pas d’accord.

60 euros remboursés pour un changement en décembre

Mais une note distribuée en interne auprès des employés d’Apple explique que ces conditions pré-requises ne seront désormais plus d’actualités. A la demande du client, la société changera la batterie pour 29 euros, quel que soit son état.

Autre bonne nouvelle, ceux ayant procédé à un changement de batterie à 89 euros entre le 14 décembre et le 31 décembre 2017 se verront rembourser les 60 euros de différence. Si le changement a été fait juste avant le 14 décembre, un remboursement peut être effectué à la…

Lire la suite sur 01net.com

Source : Apple change désormais la batterie de votre iPhone pour 29 euros sans aucune condition

20180103 – News : Trump vante son « gros bouton nucléaire », des internautes demandent la suspension de son compte Twitter

 

ÉTATS-UNIS – L’escalade reprend de plus belle. Ce mardi 2 janvier en début de soirée aux États-Unis, le président américain Donald Trump s’en est à nouveau pris à son meilleur ennemi, son homologue nord-coréen Kim Jong-Un. Deux jours après que ce dernier a expliqué posséder sur son bureau le bouton nucléairele président américain lui a répondu sur Twitter, dans son style si caractéristique.

« Le président nord-coréen Kim Jong-Un vient d’expliquer que ‘le bouton nucléaire se trouve à chaque instant sur son bureau’. Est-ce que quelqu’un de son régime appauvri et affamé peut l’informer que moi aussi j’ai le bouton nucléaire. Sauf qu’il est beaucoup plus gros et puissant que le sien. Et que mon bouton fonctionne, lui. »

Une menace à peine voilée donc, comme le président des États-Unis en a pris l’habitude depuis que les tensions avec la Corée du Nord ont repris. Très commenté dans les médias américains et sur les réseaux sociaux, ce message a par ailleurs valu une salve de signalements à Donald Trump, de nombreux internautes estimant que son tweet méritait une exclusion du réseau social.

« Je viens de signaler @realDonaldTrump parce que je suis convaincu que la menace nucléaire doit contrevenir aux règles de Twitter. S’il vous plaît, Twitter, aidez-nous. »

Source : Trump vante son « gros bouton nucléaire », des internautes demandent la suspension de son compte Twitter

Avis Pimpf : C’est vraiment à qui a la plus grosse, vraiment puéril et stupide… ce qui est inquiétant c’est qu’ils ont tous les deux accès à des engins de destruction massive aux conséquences des plus désastreuses…

 

20170925 – Wi-Fi permanent, jeux obsolètes…Les fausses notes d’iOS 11

éployée dans le monde entier depuis mardi 19 septembre, iOS 11, la nouvelle version du logiciel de l’iPhone et de l’iPad modifie leur fonctionnement avec de nouvelles fonctionnalités améliorant leur utilisation. Mais comme lors de chaque mise à jour, et malgré de nombreuses versions bêtas testées ces derniers mois, la version finale charrie cette année encore son lot de dysfonctionnements et nourrit de nombreuses discussions sur la toile et ailleurs depuis mardi.

Au-delà des problèmes de clavier et des ralentissements rencontrés par les plus vieux appareils éligibles à la mise à jour, des propriétaires d’iPhone et d’iPad ont constaté différentes sortes de problèmes depuis quelques jours, comme l’impossibilité de couper totalement le Wi-Fi et le Bluetooth depuis le centre de contrôle.

Difficile de couper le Wi-Fi et le Bluetooth

Selon Andrea Barisani, chercheur en cybersécurité chez F-Secure, les boutons « Wi-Fi » et « Bluetooth » de cette interface ne permettent pas de les désactiver d’un seul geste comme on pourrait le penser. Alors que les icônes de connexion au Wi-Fi et au Bluetooth sont bien inactives, ils déconnectent seulement l’appareil du réseau Wi-Fi ou de l’accessoire Bluetooth auquel il était connecté.

Apple confirme l’existence de ce comportement sur son site et explique qu’il ne s’agit pas d’un bug. Les connexions restent en réalité actives afin de pouvoir maintenir un lien avec des objets connectés (Apple Watch, Apple Pencil) et certaines fonctions (AirDrop, AirPlay, localisation). Ils sont aussi automatiquement réactivés lorsque l’appareil est redémarré et quand l’utilisateur se déplace.

Pour Apple, garder le Wi-Fi et le Bluetooth activés garantissent la meilleure expérience iOS. Les experts en cybersécurité ne partagent pas cet avis et estiment que cela rend un appareil plus vulnérable à de potentielles attaques. Il est évidemment toujours possible de les couper pour de bon en passant par les paramètres généraux de l’appareil ou en enclenchant le mode avion, qui coupe également la connexion cellulaire.

Des milliers de jeux voués à disparaître

La mise à jour iOS 11 va permettre à des centaines de millions d’iPhone et d’iPad d’entrer dans l’ère de la réalité augmentée et de profiter d’applications et de jeux beaucoup plus immersifs à la frontière du réel et du virtuel. Mais elle ne gère plus les applications en 32-bits et signe ainsi l’arrêt de mort des nombreux jeux incompatibles avec la nouvelle norme 64-bits en vigueur dans iOS 11. Ces derniers ne sont donc plus en mesure de tourner sans une mise à jour par leurs auteurs.

Selon Business Insider, 180.000 services sont ainsi menacés de disparaître, notamment le célèbre jeu Flappy Bird, dont les mises à jour ont été stoppées en 2014. « Apple n’a pas pris les développeurs en traître », explique Le Monde. Le système 64-bits a été introduit dans l’iPhone dès 2013 et les éditeurs étaient prévenus de l’échéance d’iOS 11 pour mettre à jour leurs applications. Mais cette opération est souvent non rentable pour des applications ayant l’essentiel de leur vie commerciale derrière elle.

Source : Wi-Fi permanent, jeux obsolètes…Les fausses notes d’iOS 11

20170821 – News – Londres : après les 12 coups de midi ce lundi, Big Ben se taira peut-être pour 4 ans – Le Parisien

Une des quatre horloges de Big Ben, le 14 août 2017 (AFP/Daniel LEAL-OLIVAS)

Célèbre monument de Londres, le Big Ben entre en période de travaux ce lundi et doit cesser de sonner pour quatre ans.

A midi ce lundi, Big Ben sonnera douze coups avant de se taire pour rénovation, mais les travaux censés durer quatre ans pourraient être abrégés face au mécontentement de nombreux responsables politiques de ne plus entendre les bongs de la célèbre cloche londonienne.

Le public a été invité à venir écouter en nombre Big Ben donner une dernière fois de la voix, au palais de Westminster, siège du Parlement britannique, avant une cure de jouvence de 29 millions de livres (31,7 millions d’euros) qui concernera la tour et l’horloge qu’elle abrite.

 

Big Ben sonne chaque heure depuis 158 ans

Cette tour victorienne de 96 mètres, un des monuments les plus photographiés du Royaume-Uni, est souvent dénommée Big Ben alors que le surnom ne désigne en fait que son imposante cloche de 13,7 tonnes.

Elle sera déconnectée et ne sonnera plus les heures comme elle l’avait fait depuis 158 ans presque sans discontinuer, accompagnée d’un carillon de quatre cloches plus petites pour les quarts d’heure.

A l’inverse, l’horloge continuera de fonctionner grâce à un mécanisme électrique de substitution, et au moins un de ses quatre cadrans restera toujours visible au public.

 

 

Des personnalités politiques indignées

Plusieurs élus, jusqu’au sommet du gouvernement britannique, se sont indignés à la perspective de ne plus entendre résonner, jusqu’en 2021, les lourds bongs qui ouvrent en direct plusieurs émissions de la BBC – sauf pour des événements importants comme le Nouvel an.

Pour les partisans du Brexit, il serait même inconcevable que Big Ben ne marque pas la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne le 29 mars 2019. «Il serait très étrange si à minuit, ce jour-là, elle ne sonne pas, très bizarre. C’est le coeur de notre nation», a estimé le député conservateur Peter Bone dans le Daily Mail.

Face à ces réactions virulentes, le Parlement a annoncé dans un communiqué qu’il pourrait faire marche arrière, alors qu’il avait validé la rénovation en 2015. Plusieurs élus ont fait valoir que la durée des travaux n’avait pas été précisée.

«A la lumière des inquiétudes exprimées par un certain nombre de députés, la commission de la Chambre des Communes va réévaluer la durée pendant laquelle les cloches resteront silencieuses» à la reprise parlementaire en septembre, selon le Parlement.

 

Selon un sondage de l’institut YouGov cité samedi par Press Association, les Britanniques penchent un peu plus (44%) pour la mise sous silence de Big Ben pendant les travaux, sauf pour les occasions spéciales, que pour une solution permettant de la maintenir en activité.

 

 

Big Ben en quelques chiffres :

 

  • Big Ben pèse 13,7 tonnes, pour une hauteur de 2,2 mètres et un diamètre de 2,7 mètres.
  • La tour culmine à 96 mètres. Elle compte 11 étages, 334 marches jusqu’au beffroi et 399 jusqu’à la lanterne.
  • Chacun des quatre cadrans de l’horloge affiche un diamètre de 7 mètres, et leurs chiffres romains une longueur de 60 centimètres.
    Les grandes aiguilles, celles des minutes, sont faites de cuivre et mesurent 4,2 mètres, pour un poids de 100 kilogrammes chacune. Les petites aiguillent, en bronze, sont plus courtes – 2,7 mètres – mais plus lourdes: 300 kilogrammes.

Source : Londres : après les 12 coups de midi ce lundi, Big Ben se taira peut-être pour 4 ans – Le Parisien