20171102 – News : Orange Bank plonge dans le grand bain des néo-banques [MAJ] – ZDNet

Business : La banque 100% mobile de l’opérateur historique ouvre ses portes ce jeudi avec de fortes ambitions : 2 millions de clients dont 400.000 l’an prochain.

Article mis à jour à 12h30

Après quelques ratés à l’allumage, Orange lance donc aujourd’hui Orange Bank en France, une offre 100% mobile et « gratuite » qui entend bousculer le secteur des néo-banques en proposant les services classiques d’une banque et ceux d’une banque en ligne. « Orange Bank est aujourd’hui la seule banque française à proposer à la fois la gratuité, l’immédiateté, le paiement mobile, l’innovation des usages et un conseiller virtuel disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 », peut-on lire dans un communiqué.

Rappelons que ce nouveau service stratégique s’appuie sur l’expertise de Groupama Banque racheté à Groupama mais aussi sur ses initiatives internes comme Orange Money, très utilisé en Afrique (400 millions d’euros par mois de transactions) où les comptes bancaires sont rares ou Orange Finanse en Pologne, un service bancaire complet et 100% mobile qui est le modèle d’Orange Bank.

Côté services, Orange Bank va permettre de payer indifféremment avec une carte ou un mobile, d’envoyer de l’argent par sms, de bloquer temporairement la carte et la débloquer quand ils la retrouvent, de connaître le solde instantanément et d’accéder à un conseiller virtuel 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

« Et pour les clients qui le souhaitent, Orange Bank s’appuie aussi sur la force du réseau de boutiques d’Orange France avec ses 890 collaborateurs spécialement formés IOBSP (Intermédiaires en Opérations de Banque et en Services de Paiement). Dès le lancement, ils accompagnent le client dans leur demande d’ouverture d’un compte bancaire, via l’interface digitale d’Orange Bank et ce dans 140 boutiques habilitées en France », peut-on également lire.

La suite de l’article en lien ci dessous sur le site de ZDNET :

Source : Orange Bank plonge dans le grand bain des néo-banques [MAJ] – ZDNet

Publicités

20171003 – Menu de la conférence Google : Pixel 2, Pixel 2 XL et Google Home Mini

Demain, mercredi 4 octobre, Google tiendra sa conférence annuelle de présentation de nouveaux produits. Les smartphones Pixel 2 et Pixel 2 XL sont attendus, tout comme la version Mini de Google Home. On peut également espérer voir débarquer un PixelBook sous ChromeOS, ainsi que le casque de réalité virtuelle HTC Vive Focus.

Demain soir, Google doit lever le voile sur une nouvelle vague de produits de son cru lors de la conférence Ask More. Comme bien souvent, ce sont les smartphones qui tiennent le haut de l’affiche, avec les Pixel 2 et Pixel 2 XL. La deuxième génération de smartphones conçus par l’entreprise américaine doit lui permettre d’asseoir sa position dans le secteur, après des Pixel et Pixel XL réussis, mais sans grande surprise.

D’après les nombreuses fuites qui ont animé ces dernières semaines, le Pixel 2 reprendrait en grande partie le design de son prédécesseur. Les images qui ont été diffusées présentent un smartphone doté de larges bordures encadrant l’écran et deux haut-parleurs en façade. Un format qui est finalement très marqué du sceau de HTC, à qui Google a confié la conception de son terminal. Parmi les informations qui ont filtré, on peut citer un écran de 5″ Full HD (1920 x 1080 px), un SoC Qualcomm Snapdragon 835, 4 Go de RAM, 64 ou 128 Go de stockage ou encore une batterie de 2700 mAh. Une certification IP67 (étanchéité à la poussière et à l’eau, jusqu’à 1 mètre de profondeur pendant 30 min) est évoquée, tout comme la disparition du port jack 3,5 mm.
La suite de l’article sur le site de  LesNumériques.com en lien ci dessous :

 

Source : Menu de la conférence Google : Pixel 2, Pixel 2 XL et Google Home Mini

20170925 – Bill Gates Reveals His Single Biggest Windows Regret — College Life, Breaking News, Sports, Girls & Entertainment | COED

Shutterstock You would think being the richest man in the world would mean your biggest regrets in life would be few and far between. They say money can’t buy happiness or fix mistakes, but with a net worth of 85 billion dollars, I have to imagine regrets are a rarity for Bill Gates. But Gates…

via Bill Gates Reveals His Single Biggest Windows Regret — College Life, Breaking News, Sports, Girls & Entertainment | COED

20170925 – Wi-Fi permanent, jeux obsolètes…Les fausses notes d’iOS 11

éployée dans le monde entier depuis mardi 19 septembre, iOS 11, la nouvelle version du logiciel de l’iPhone et de l’iPad modifie leur fonctionnement avec de nouvelles fonctionnalités améliorant leur utilisation. Mais comme lors de chaque mise à jour, et malgré de nombreuses versions bêtas testées ces derniers mois, la version finale charrie cette année encore son lot de dysfonctionnements et nourrit de nombreuses discussions sur la toile et ailleurs depuis mardi.

Au-delà des problèmes de clavier et des ralentissements rencontrés par les plus vieux appareils éligibles à la mise à jour, des propriétaires d’iPhone et d’iPad ont constaté différentes sortes de problèmes depuis quelques jours, comme l’impossibilité de couper totalement le Wi-Fi et le Bluetooth depuis le centre de contrôle.

Difficile de couper le Wi-Fi et le Bluetooth

Selon Andrea Barisani, chercheur en cybersécurité chez F-Secure, les boutons « Wi-Fi » et « Bluetooth » de cette interface ne permettent pas de les désactiver d’un seul geste comme on pourrait le penser. Alors que les icônes de connexion au Wi-Fi et au Bluetooth sont bien inactives, ils déconnectent seulement l’appareil du réseau Wi-Fi ou de l’accessoire Bluetooth auquel il était connecté.

Apple confirme l’existence de ce comportement sur son site et explique qu’il ne s’agit pas d’un bug. Les connexions restent en réalité actives afin de pouvoir maintenir un lien avec des objets connectés (Apple Watch, Apple Pencil) et certaines fonctions (AirDrop, AirPlay, localisation). Ils sont aussi automatiquement réactivés lorsque l’appareil est redémarré et quand l’utilisateur se déplace.

Pour Apple, garder le Wi-Fi et le Bluetooth activés garantissent la meilleure expérience iOS. Les experts en cybersécurité ne partagent pas cet avis et estiment que cela rend un appareil plus vulnérable à de potentielles attaques. Il est évidemment toujours possible de les couper pour de bon en passant par les paramètres généraux de l’appareil ou en enclenchant le mode avion, qui coupe également la connexion cellulaire.

Des milliers de jeux voués à disparaître

La mise à jour iOS 11 va permettre à des centaines de millions d’iPhone et d’iPad d’entrer dans l’ère de la réalité augmentée et de profiter d’applications et de jeux beaucoup plus immersifs à la frontière du réel et du virtuel. Mais elle ne gère plus les applications en 32-bits et signe ainsi l’arrêt de mort des nombreux jeux incompatibles avec la nouvelle norme 64-bits en vigueur dans iOS 11. Ces derniers ne sont donc plus en mesure de tourner sans une mise à jour par leurs auteurs.

Selon Business Insider, 180.000 services sont ainsi menacés de disparaître, notamment le célèbre jeu Flappy Bird, dont les mises à jour ont été stoppées en 2014. « Apple n’a pas pris les développeurs en traître », explique Le Monde. Le système 64-bits a été introduit dans l’iPhone dès 2013 et les éditeurs étaient prévenus de l’échéance d’iOS 11 pour mettre à jour leurs applications. Mais cette opération est souvent non rentable pour des applications ayant l’essentiel de leur vie commerciale derrière elle.

Source : Wi-Fi permanent, jeux obsolètes…Les fausses notes d’iOS 11

20170825 – ReplyASAP : l’application qui oblige les enfants à répondre à leurs parents – Le Point

Agacé par le comportement de son fils qui ignorait ses appels et ses SMS, un père de famille britannique a développé une application mobile pour y remédier.

L’application ReplyASAP permet d’obliger quelqu’un à répondre à un appel ou à un SMS. © WANG ZHAO / AFP/ WANG ZHAO

Ignorer purement et simplement un appel ou un message envoyé sur notre téléphone est quelque chose qui arrive à tout le monde. Lorsqu’un parent tente de joindre son rejeton de façon urgente et importante, ce comportement peut cependant mettre les nerfs du correspondant à rude épreuve. C’est ce qui est arrivé à Nick Herbert, un père de famille britannique, avec son fils Ben. Alors que la plupart du temps celui-ci ne lui répondait pas, il a décidé de développer une application mobile nommée ReplyASAP (« Réponds dès que possible ») pour régler ce problème.

Fonctionnant sur Android, ReplyASAP affiche d’office sur l’écran du destinataire un message accompagné d’une sonnerie, y compris lorsque le téléphone se trouve en mode silencieux, jusqu’à ce que la personne réponde à l’appel ou au SMS. Il faut évidemment que les deux personnes l’aient installée sur leur téléphone et que des numéros « prioritaires » soient renseignés. Dans le cas d’un SMS, l’expéditeur reçoit une notification dès que le message a été lu.

Une application qui fonctionne dans les deux sens

Nick Herbert précise que l’application est utilisable dans les deux sens et que les enfants peuvent également obliger leurs parents à leur répondre, forçant les deux parties à faire preuve de retenue et de discernement. Il n’est cependant pas obligatoire d’utiliser ReplyASAP uniquement entre parents et enfants, tout le monde peut ainsi forcer quelqu’un à lui répondre, à condition de le convaincre au préalable d’installer l’application et de jouer le jeu. Reste à réussir à ne l’utiliser que dans les cas d’urgence, chose plus facile à dire qu’à faire à une époque où le fait d’être joignable n’importe où et n’importe quand a tendance à devenir la norme.

Source : ReplyASAP : l’application qui oblige les enfants à répondre à leurs parents – Le Point

20170611 – La mort programmée de l’iPhone 5 : vous allez devoir vous en débarrasser !

Cette semaine, Apple a tenu l’une de ses conférences tant attendues. Parmi toutes les annonces de nouveautés qui nous attendent, une annonce est passée presqu’inaperçue. Si vous êtes détenteur d’un iPhone 5, d’ici quelques temps, il deviendra obsolète ! Les utilisateurs d’iPhone 5 et 5C vont voir leurs téléphones cumuler les dysfonctionnements jusqu’à leur mort finale.

 

Un nouveau OS trop puissant

La nouvelle version du système d’exploitation, l’iOS 11 qui sera installé sur les nouveaux iPhone en septembre, ne sera plus supporté par les anciens modèles de téléphones. Chaque saison, Apple sort une nouvelle version de son célèbre iPhone. Même si vous n’achetez pas ce nouveau téléphone, tous les anciens iPhone vont adopter la mise à jour liée à ce nouveau système d’exploitation. Ce qui fait que l’on se retrouve en poche avec un vieux téléphone sur lequel fonctionne un système d’exploitation neuf.

Les iPad sont également touchés

Le problème est que certains très vieux appareils ne supportent plus la puissance de ces mises à jour. C’est pourquoi si vous avez un iPhone 5 ou un 5C, il ne sera pas capable d’installer cette mise à jour. Il en va de même pour les détenteurs d’iPad 4 et versions inférieures connaitront le même problème. Concrètement, cela veut dire que sans les mises à jour, peu à peu toutes vos applications, qui elles se mettront à jour, ou pas, auront du mal à fonctionner dans un système d’exploitation vieillissant. Si vous rencontrez un problème technique ou qu’un dysfonctionnement apparait, ils ne pourront pas être résolus en mettant à jour le logiciel. De plus, on ne vous le réparera plus en magasin pour un problème lié au fonctionnement du système d’exploitation.

Source : La mort programmée de l’iPhone 5 : vous allez devoir vous en débarrasser !

20170520 – News : Apple milite contre le droit à la réparation aux USA

De nombreuses entreprises dont Apple militent pour empêcher des états américains de promulguer une loi en faveur du droit à la réparation. Une démarche à l’encontre des arguments écolos que la marque promeut lors de ses conférences.

Apple et l’environnement, c’est une histoire un peu compliquée. Selon nos confrères américains de Motherboard, la marque à la pomme ainsi que de grande entreprises comme Toyota, Lexmark ou encore Caterpillar ont fait appel à des cabinets spécialisés pour faire pression sur les 11 états américains qui ont mis en place un projet de loi dit « Fair repair act ». Ce projet vise à forcer les industriels à commercialiser des pièces de rechange auprès du grand public et les guides de réparation idoines. Il interdirait les blocages logiciels ou toute autre protection empêchant la réparation des produits. Une suite d’obligations qui ne plaisent pas à certains.

Si Motherboard a pu déterminer avec précision quelles marques avaient investi dans tel ou tel groupe de pression et pour soutenir/contrer telle ou telle loi, c’est parce que les lois de l’état de New York obligent à une grande transparence en matière de lobbying : la commission jointe sur l’éthique publique oblige les entreprises et autres associations à consigner scrupuleusement les noms, cabinets, sommes et projets soutenus/combattus. Ainsi, plusieurs entreprises dont Apple ont conjointement dépensé 366.634 $ (on vous a dit que c’était précis !) pour lutter contre le « Fair repair act » dans le seul état de New York entre Janvier 2017 et Avril 2017, soit presque 100.000 $ chaque mois.

Apple et l’environnement : « it’s complicated »

Apple…

Source : Apple milite contre le droit à la réparation aux USA