20180104 – News / Technologies – Apple : une faille de sécurité de plus de quinze ans découverte dans macOS

Un chercheur en sécurité a découvert une faille importante datant au moins de 2002. Depuis quelques mois Apple enchaîne les vulnérabilités sur son système d’exploitation.

La faille aurait beau avoir plus de quinze ans, elle n’en donne pas moins accès à tout le contrôle de macOS. C’est la découverte réalisée par le chercheur en sécurité Siguza qui a dévoilé la chose sur Twitter et GitHub. Cette vulnérabilité zero-day concerne directement le kernel de l’OS d’Apple. Consolation pour les potentielles victimes, il faut toutefois avoir accès à la machine pour pouvoir l’exploiter.

Le bug vient d’une vulnérabilité qui aboutit à une escalade dans les privilèges locaux (LPE). Elle peut permettre à un utilisateur sans privilèges d’obtenir un accès root sur le système et d’exécuter du code malicieux. Un malware codé spécifiquement pour exploiter cette faille peut alors s’installer sur le système à très bas niveau. Cette vulnérabilité du LPE se trouve dans IOHIDFamily, une extension du kernel conçue pour gérer les interfaces comme un clavier ou un écran tactile.

Enchaînement de failles sur macOS

Selon Siguza, la vulnérabilité semble dater de 2002, mais certains indices suggèrent que la faille pourrait avoir dix ans de plus, comme l’explique The Hacker News. Etant donné son ancienneté, elle est donc présente sur absolument toutes les versions de macOS.

Etant donné que la faille n’est exploitable que physiquement sur les machines et non à distance, Siguza a décidé de la rendre directement publique sur sa page GitHub. Nul doute…

Lire la suite sur 01net.com

Source : Apple : une faille de sécurité de plus de quinze ans découverte dans macOS

Publicités

20180104 – News / Technologies : Apple change désormais la batterie de votre iPhone pour 29 euros sans aucune condition

Les changements de batterie d’iPhone se feront même si celle-ci n’est pas endommagée. Ceux qui l’ont changée en décembre 2017 pourront également se faire rembourser la différence.

Après l’annonce, la mise en pratique. Toute fin décembre 2017, Apple annonçait une baisse draconienne du prix du changement de batterie des iPhone. Mais derrière l’effet d’annonce, il était alors difficile de savoir comment cela allait se mettre en place concrètement. Quelques jours après, on commence à en savoir un peu plus.

Selon le site iGen, aucune condition n’est désormais requise pour changer la batterie de son iPhone 6, 6s, SE ou 7. Depuis l’annonce le doute s’était en effet installé, jusqu’à présent Apple facturait un changement de batterie 89 euros, mais ne l’effectuait que si celle-ci était en dessous de 80 % de sa capacité initiale. Au-dessus de ce chiffre, Apple était intransigeant : impossible de remplacer sa batterie, même en payant, si l’outil de diagnostic n’était pas d’accord.

60 euros remboursés pour un changement en décembre

Mais une note distribuée en interne auprès des employés d’Apple explique que ces conditions pré-requises ne seront désormais plus d’actualités. A la demande du client, la société changera la batterie pour 29 euros, quel que soit son état.

Autre bonne nouvelle, ceux ayant procédé à un changement de batterie à 89 euros entre le 14 décembre et le 31 décembre 2017 se verront rembourser les 60 euros de différence. Si le changement a été fait juste avant le 14 décembre, un remboursement peut être effectué à la…

Lire la suite sur 01net.com

Source : Apple change désormais la batterie de votre iPhone pour 29 euros sans aucune condition

20180103 – Apple pourrait racheter Netflix, selon des analystes de Citi

Si l’on en croit les analystes de Citi, Jim Suva et Asiya Merchant, il y a environ 40% de chances qu’Apple finisse par racheter Netflix. Ceci parce que, maintenant que la loi de Donald Trump sur les taxes des entreprises est passée, le géant de Cupertino pourrait rapatrier aux États-Unis l’argent gardé à l’étranger.

Depuis de longues années, Apple se retient de rapatrier son cash aux États-Unis pour éviter justement une grosse taxe. La réforme initiée par le Président Donald Trump permet aujourd’hui de récupérer ces sommes en ne payant que 10% de taxes, et ce une seule fois. Et avec une réserve de plus de 252 milliards de dollars, dont 90% en dehors des États-Unis, même avec ladite taxe, cela laisserait à disposition de la marque à la pomme plus de 220 milliards de dollars.

Selon ces deux analystes, Apple n’aurait besoin que d’un tiers de ce cash pour acquérir Netflix. Mais si tout ceci fait sens sur le papier, rien ne suggère aujourd’hui qu’Apple n’ait ne serait-ce qu’envisager l’idée de racheter le géant de la VoD. La chose n’est pas impossible, évidemment, d’autant plus que la firme de Cupertino essaie de s’installer sur le marché du streaming vidéo depuis quelque temps maintenant. Un rachat de Netflix lui donnerait immédiatement une position dominante.

Retrouvez cet article sur ubergizmo.fr

Source : Apple pourrait racheter Netflix, selon des analystes de Citi

20171102 – News : Orange Bank plonge dans le grand bain des néo-banques [MAJ] – ZDNet

Business : La banque 100% mobile de l’opérateur historique ouvre ses portes ce jeudi avec de fortes ambitions : 2 millions de clients dont 400.000 l’an prochain.

Article mis à jour à 12h30

Après quelques ratés à l’allumage, Orange lance donc aujourd’hui Orange Bank en France, une offre 100% mobile et « gratuite » qui entend bousculer le secteur des néo-banques en proposant les services classiques d’une banque et ceux d’une banque en ligne. « Orange Bank est aujourd’hui la seule banque française à proposer à la fois la gratuité, l’immédiateté, le paiement mobile, l’innovation des usages et un conseiller virtuel disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 », peut-on lire dans un communiqué.

Rappelons que ce nouveau service stratégique s’appuie sur l’expertise de Groupama Banque racheté à Groupama mais aussi sur ses initiatives internes comme Orange Money, très utilisé en Afrique (400 millions d’euros par mois de transactions) où les comptes bancaires sont rares ou Orange Finanse en Pologne, un service bancaire complet et 100% mobile qui est le modèle d’Orange Bank.

Côté services, Orange Bank va permettre de payer indifféremment avec une carte ou un mobile, d’envoyer de l’argent par sms, de bloquer temporairement la carte et la débloquer quand ils la retrouvent, de connaître le solde instantanément et d’accéder à un conseiller virtuel 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

« Et pour les clients qui le souhaitent, Orange Bank s’appuie aussi sur la force du réseau de boutiques d’Orange France avec ses 890 collaborateurs spécialement formés IOBSP (Intermédiaires en Opérations de Banque et en Services de Paiement). Dès le lancement, ils accompagnent le client dans leur demande d’ouverture d’un compte bancaire, via l’interface digitale d’Orange Bank et ce dans 140 boutiques habilitées en France », peut-on également lire.

La suite de l’article en lien ci dessous sur le site de ZDNET :

Source : Orange Bank plonge dans le grand bain des néo-banques [MAJ] – ZDNet

20171003 – Menu de la conférence Google : Pixel 2, Pixel 2 XL et Google Home Mini

Demain, mercredi 4 octobre, Google tiendra sa conférence annuelle de présentation de nouveaux produits. Les smartphones Pixel 2 et Pixel 2 XL sont attendus, tout comme la version Mini de Google Home. On peut également espérer voir débarquer un PixelBook sous ChromeOS, ainsi que le casque de réalité virtuelle HTC Vive Focus.

Demain soir, Google doit lever le voile sur une nouvelle vague de produits de son cru lors de la conférence Ask More. Comme bien souvent, ce sont les smartphones qui tiennent le haut de l’affiche, avec les Pixel 2 et Pixel 2 XL. La deuxième génération de smartphones conçus par l’entreprise américaine doit lui permettre d’asseoir sa position dans le secteur, après des Pixel et Pixel XL réussis, mais sans grande surprise.

D’après les nombreuses fuites qui ont animé ces dernières semaines, le Pixel 2 reprendrait en grande partie le design de son prédécesseur. Les images qui ont été diffusées présentent un smartphone doté de larges bordures encadrant l’écran et deux haut-parleurs en façade. Un format qui est finalement très marqué du sceau de HTC, à qui Google a confié la conception de son terminal. Parmi les informations qui ont filtré, on peut citer un écran de 5″ Full HD (1920 x 1080 px), un SoC Qualcomm Snapdragon 835, 4 Go de RAM, 64 ou 128 Go de stockage ou encore une batterie de 2700 mAh. Une certification IP67 (étanchéité à la poussière et à l’eau, jusqu’à 1 mètre de profondeur pendant 30 min) est évoquée, tout comme la disparition du port jack 3,5 mm.
La suite de l’article sur le site de  LesNumériques.com en lien ci dessous :

 

Source : Menu de la conférence Google : Pixel 2, Pixel 2 XL et Google Home Mini

20170925 – Bill Gates Reveals His Single Biggest Windows Regret — College Life, Breaking News, Sports, Girls & Entertainment | COED

Shutterstock You would think being the richest man in the world would mean your biggest regrets in life would be few and far between. They say money can’t buy happiness or fix mistakes, but with a net worth of 85 billion dollars, I have to imagine regrets are a rarity for Bill Gates. But Gates…

via Bill Gates Reveals His Single Biggest Windows Regret — College Life, Breaking News, Sports, Girls & Entertainment | COED

20170925 – Wi-Fi permanent, jeux obsolètes…Les fausses notes d’iOS 11

éployée dans le monde entier depuis mardi 19 septembre, iOS 11, la nouvelle version du logiciel de l’iPhone et de l’iPad modifie leur fonctionnement avec de nouvelles fonctionnalités améliorant leur utilisation. Mais comme lors de chaque mise à jour, et malgré de nombreuses versions bêtas testées ces derniers mois, la version finale charrie cette année encore son lot de dysfonctionnements et nourrit de nombreuses discussions sur la toile et ailleurs depuis mardi.

Au-delà des problèmes de clavier et des ralentissements rencontrés par les plus vieux appareils éligibles à la mise à jour, des propriétaires d’iPhone et d’iPad ont constaté différentes sortes de problèmes depuis quelques jours, comme l’impossibilité de couper totalement le Wi-Fi et le Bluetooth depuis le centre de contrôle.

Difficile de couper le Wi-Fi et le Bluetooth

Selon Andrea Barisani, chercheur en cybersécurité chez F-Secure, les boutons « Wi-Fi » et « Bluetooth » de cette interface ne permettent pas de les désactiver d’un seul geste comme on pourrait le penser. Alors que les icônes de connexion au Wi-Fi et au Bluetooth sont bien inactives, ils déconnectent seulement l’appareil du réseau Wi-Fi ou de l’accessoire Bluetooth auquel il était connecté.

Apple confirme l’existence de ce comportement sur son site et explique qu’il ne s’agit pas d’un bug. Les connexions restent en réalité actives afin de pouvoir maintenir un lien avec des objets connectés (Apple Watch, Apple Pencil) et certaines fonctions (AirDrop, AirPlay, localisation). Ils sont aussi automatiquement réactivés lorsque l’appareil est redémarré et quand l’utilisateur se déplace.

Pour Apple, garder le Wi-Fi et le Bluetooth activés garantissent la meilleure expérience iOS. Les experts en cybersécurité ne partagent pas cet avis et estiment que cela rend un appareil plus vulnérable à de potentielles attaques. Il est évidemment toujours possible de les couper pour de bon en passant par les paramètres généraux de l’appareil ou en enclenchant le mode avion, qui coupe également la connexion cellulaire.

Des milliers de jeux voués à disparaître

La mise à jour iOS 11 va permettre à des centaines de millions d’iPhone et d’iPad d’entrer dans l’ère de la réalité augmentée et de profiter d’applications et de jeux beaucoup plus immersifs à la frontière du réel et du virtuel. Mais elle ne gère plus les applications en 32-bits et signe ainsi l’arrêt de mort des nombreux jeux incompatibles avec la nouvelle norme 64-bits en vigueur dans iOS 11. Ces derniers ne sont donc plus en mesure de tourner sans une mise à jour par leurs auteurs.

Selon Business Insider, 180.000 services sont ainsi menacés de disparaître, notamment le célèbre jeu Flappy Bird, dont les mises à jour ont été stoppées en 2014. « Apple n’a pas pris les développeurs en traître », explique Le Monde. Le système 64-bits a été introduit dans l’iPhone dès 2013 et les éditeurs étaient prévenus de l’échéance d’iOS 11 pour mettre à jour leurs applications. Mais cette opération est souvent non rentable pour des applications ayant l’essentiel de leur vie commerciale derrière elle.

Source : Wi-Fi permanent, jeux obsolètes…Les fausses notes d’iOS 11