20170825 – News : Bouées de cou pour les bébés: « Si jamais elles se percent, c’est catastrophique »

Les bouées de cou, un danger pour les enfants? Selon une étude de l’Association française de pédiatrie ambulatoire (Afpa), ce type de bouée censé favoriser la coordination des bébés est en réalité « le moins sécuritaire » pour la baignade. Rémy Assathiany, pédiatre, recommande plutôt les dispositifs de flottaison en liège ou en mousse.

Source : Bouées de cou pour les bébés: « Si jamais elles se percent, c’est catastrophique »

Avis Pimpf : quelle très mauvaise idée que ces bouées, je ne trouve pas que ce soit idéal pour les petits enfants. De plus je trouve la remarque dans l’article que quelque soit le système de bouée utilisée ON NE LAISSE PAS UN ENFANT SEUL OU SANS SURVEILLANCE DANS UNE PISCINE !!!!! cela me semble tellement évident !

Publicités

20170825 – ReplyASAP : l’application qui oblige les enfants à répondre à leurs parents – Le Point

Agacé par le comportement de son fils qui ignorait ses appels et ses SMS, un père de famille britannique a développé une application mobile pour y remédier.

L’application ReplyASAP permet d’obliger quelqu’un à répondre à un appel ou à un SMS. © WANG ZHAO / AFP/ WANG ZHAO

Ignorer purement et simplement un appel ou un message envoyé sur notre téléphone est quelque chose qui arrive à tout le monde. Lorsqu’un parent tente de joindre son rejeton de façon urgente et importante, ce comportement peut cependant mettre les nerfs du correspondant à rude épreuve. C’est ce qui est arrivé à Nick Herbert, un père de famille britannique, avec son fils Ben. Alors que la plupart du temps celui-ci ne lui répondait pas, il a décidé de développer une application mobile nommée ReplyASAP (« Réponds dès que possible ») pour régler ce problème.

Fonctionnant sur Android, ReplyASAP affiche d’office sur l’écran du destinataire un message accompagné d’une sonnerie, y compris lorsque le téléphone se trouve en mode silencieux, jusqu’à ce que la personne réponde à l’appel ou au SMS. Il faut évidemment que les deux personnes l’aient installée sur leur téléphone et que des numéros « prioritaires » soient renseignés. Dans le cas d’un SMS, l’expéditeur reçoit une notification dès que le message a été lu.

Une application qui fonctionne dans les deux sens

Nick Herbert précise que l’application est utilisable dans les deux sens et que les enfants peuvent également obliger leurs parents à leur répondre, forçant les deux parties à faire preuve de retenue et de discernement. Il n’est cependant pas obligatoire d’utiliser ReplyASAP uniquement entre parents et enfants, tout le monde peut ainsi forcer quelqu’un à lui répondre, à condition de le convaincre au préalable d’installer l’application et de jouer le jeu. Reste à réussir à ne l’utiliser que dans les cas d’urgence, chose plus facile à dire qu’à faire à une époque où le fait d’être joignable n’importe où et n’importe quand a tendance à devenir la norme.

Source : ReplyASAP : l’application qui oblige les enfants à répondre à leurs parents – Le Point

20170825 – News : Des nanoparticules retrouvées dans de célèbres sucreries – Sciencesetavenir.fr

Du dioxyde de titane sous forme de nanoparticules a été retrouvé dans les biscuits Napolitain de Lu, les gâteaux glacés Monoprix Gourmet, en passant par les M&M’s. © DURAND FLORENCE/SIPA

Infiniment petits et potentiellement toxiques : des additifs sont présents sous forme de nanoparticules dans des sucreries sans que ce soit spécifié, dénonce le magazine 60 Millions de consommateurs, qui s’inquiète des effets pour la santé et accuse les industriels d’opacité. Cet avertissement du magazine (publication de l’Institut national de la consommation, un établissement public indépendant) sur ces nanoparticules résonne comme un écho aux alertes déjà lancées par le passé par un certain nombre d’ONG. Cible des tests pratiqués dans son enquête, l’additif E171 ou dioxyde de titane est composé en partie de nanoparticules. Il est utilisé communément dans l’industrie agroalimentaire et cosmétique pour blanchir et intensifier la brillance de confiseries, plats préparés et même des dentifrices.

10% à 100 % de l’additif présent sous forme nano

Des propriétés optimisées sous la forme nano, 50.000 fois plus petite qu’un cheveu, laquelle pose en revanche question pour la santé parce qu’elle passe plus facilement les barrières physiologiques, selon l’association. « On sait que les nanoparticules, du fait de leur toute petite taille, peuvent passer la barrière intestinale et se retrouver dans différents organes, comme le foie, le coeur, les poumons, et on ne sait pas encore ce qu’elles peuvent devenir », a expliqué à l’AFP Patricia Chairopoulos, co-auteur de l’étude, en reprochant aux industriels concernés, sinon de mentir, pour le moins de faire preuve de « manque de vigilance » et de « manque de rigueur ».

L’association des fabricants de dioxyde de titane affirmait en mars 2017 que cet additif n’était « pas utilisé comme nanoparticule dans les aliments ». Pourtant, sur 18 produits sucrés, et destinés notamment aux enfants, testés par 60 Millions de consommateurs, du dioxyde de titane sous forme de nanoparticules a été retrouvé systématiquement, mais dans des proportions variées : il représentait de 10% à 100% de l’additif présent dans ces différentes sucreries, parfois célèbres, des biscuits Napolitain de Lu (12%) aux gâteaux glacés Monoprix Gourmet (100%), en passant par les M&M’s (20%).

Des lésions pré-cancéreuses chez le rat

Une fois encore, la présence d’E171 apparaît clairement sur les étiquettes, mais jamais la mention nanoparticules, selon le magazine, qui rappelle pourtant qu’un règlement européen sur l’information du consommateur (Inco) contraint théoriquement les fabricants à apposer la mention « nano » avant le nom de l’ingrédient concerné. « On ne sait pas grand-chose sur cette forme nano. C’est ça qui nous pose problème, d’autant plus qu’une étude récente de l’Inra est parue en janvier 2017, qui entraîne un peu de suspicion », a-t-elle expliqué.

L’Anses (Agence nationale de Santé) a en effet été saisie en janvier par les ministères de l’Economie, de la Santé et de l’Agriculture pour déterminer si ce produit « présente un éventuel danger pour les consommateurs », après la publication d’une étude de l’Inra concluant que l’exposition chronique au E171 favorisait la croissance de lésions pré-cancéreuses chez le rat. Cette étude ne permettait pas une extrapolation à l’homme, avait indiqué un auteur de l’étude de l’Inra. Une évaluation par l’agence du cancer de l’OMS (Circ/Iarc) avait conduit à classer le dioxyde de titane comme cancérogène possible pour l’homme en cas d’exposition professionnelle par inhalation, avait toutefois rappelé l’Inra.

Huit ONG ont, le 17 juillet 2017, adressé une lettre ouverte au gouvernement français demandant « la mise en place urgente de mesures de précaution », avec notamment l’interdiction temporaire des nanoparticules présentes dans le colorant E171. En juin 2016 déjà, l’ONG Agir pour l’environnement avait alerté sur la présence de nanoparticules, dont le dioxyde de titane, dans de nombreux produits alimentaires, notamment dans plus d’une centaine de confiseries où ils n’étaient pas signalés sur les étiquettes. Des appels finalement peut-être pas si vains, à en croire Mme Chairopoulos, qui affirme qu’une enquête « à grande échelle » est actuellement menée par les services de la répression des fraudes. Contactés, ces derniers n’ont pas donné suite aux appels de l’AFP.

Source : Des nanoparticules retrouvées dans de célèbres sucreries – Sciencesetavenir.fr

20170821 – Marseille : un véhicule fonce sur deux abribus, un mort et un blessé grave

AFP / KENZO TRIBOUILLARD

Selon La Provence, une voiture a percuté deux abri-bus à Marseille, un dans le 13e, puis un dans le 11e. Il y aurait un mort.

Un véhicule a foncé sur un abribus lundi 21 août au matin à Marseille, tuant un piéton dans le 11e arrondissement, et la police a procédé peu après à l’interpellation sur le Vieux-Port, d’une personne qui se trouvait à bord du véhicule en cause, selon une source policière.

Les faits ont eu lieu entre 8 h 30 et 9 h 30, selon ces sources. Un fourgon Renault Master a foncé sur un premier abribus dans le 13e arrondissement faisant une blessée grave, puis sur un autre abribus dans le 11e arrondissement, tuant une femme. Le véhicule en cause a, quelques minutes plus tard, été immobilisé par la police sur le Vieux-Port, et la brigade anti-criminalité a procédé à l’interpellation du conducteur.

« Opération de police en cours », a tweeté peu après la police des Bouches-du-Rhône, « évitez le secteur Vieux-Port boulevard Charles Livon ». Selon des journalistes de l’AFP sur place, le secteur du Vieux-Port est complètement bouclé et de nombreux effectifs de police sont sur place, ainsi que des pompiers et des militaires. L’homme interpellé, âgé d’environ 35 ans, ne serait pas marseillais, selon une source policière. Les polices judiciaires de Marseille et de Lyon ont été saisies.

Source : Marseille : un véhicule fonce sur deux abribus, un mort et un blessé grave

20170821 – News – Bientôt des pourboires obligatoires en France ?

Les clients français laissent de moins en moins de pourboires (photo d’illustration). @ MIGUEL MEDINA / AFP

L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie « travaille sur le sujet » pour lutter contre la baisse des sommes laissées par des clients de plus en plus adeptes du paiement par carte.

« Ils se font rares. Et les Français donnent des sommes moins conséquentes. » Le diagnostic sur les pourboires d’Hervé Becam, vice-président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), est sans appel. Le spécialiste n’avance pas de chiffres précis. Mais en 2014, une étude commandée par Tripadvisor indiquait que seuls 15% des voyageurs donnaient systématiquement des pourboires – 16% n’en laissant, à l’inverse, jamais. Et selon les acteurs du secteur, la situation ne va pas en s’améliorant. L’Umih formule actuellement des propositions pour en appeler au législateur.

« La transmission de ce geste se perd ». Comment expliquer cette baisse ? « La nouvelle génération est habituée au système virtuel, où elle achète davantage sur internet et ne dispose pas de l’opportunité de laisser un pourboire. La transmission de ce geste se perd », analyse l’économiste Pascale Hébel, interrogée par Le Figaro. Hervé Becam abonde auprès du même média : « Lorsque les consommateurs sont satisfaits du service rendu, ils préfèrent laisser des commentaires positifs sur des sites comme TripAdvisor plutôt que de laisser un pourboire. »

Une tendance qui vient renforcer un modèle français peu coutumier de la pratique. L’étude de 2014 présente ainsi les consommateurs de plusieurs pays européens – l’Italie ou l’Espagne par exemple – comme plus généreux que les Français. L’écart est encore plus important avec les touristes en provenance des Etats-Unis. « Les Américains donnent 5 à 6 euros, les Français quelques centimes dans la coupelle », résume une gérante de restaurant interrogée par Le Parisien.

« Initier un cercle vertueux ». Et pour cause : aux Etats-Unis, le pourboire est… obligatoire, puisqu’il fait partie du salaire des serveurs. De quoi donner des idées à l’Umih ? « On travaille sur la manière d’initier un cercle vertueux pour nos salariés », répond Hervé Becam, qui souhaite « faire des propositions au législateur ». Sans, forcément, passer par la contrainte. Mais en tentant d’inclure dans le système des pourboires d’autres acteurs que les serveurs, comme les cuisiniers et les réceptionnistes.

Source : Bientôt des pourboires obligatoires en France ?

Avis Pimpf : autant il est vrai que les français ne sont pas ou n’ont jamais été vraiment les plus généreux en pourboire, mais pour cause car ici dans les cafés et restaurants les employés ont un salaire fixe et les pourboires sont dans l’esprit pour vraiment gratifier du service,  dans les autres pays européens proches il est connu que dans la restauration les salaires sont vraiment bas ( je ne dis pas que ce n’est pas le cas en France mais bon cela reste à mon avis plus élevé qu’ailleurs) et les gens  donnent plus facilement un pourboire. La comparaison avec les USA est inutile puisque la bas la majorité de leur salaire est fixé avec leur pourboire, et quand un client est mécontent du service il n’a pas obligation de laisser de pourboire ou en laisse un très bas… par contre ici de la à en instituer un automatiquement, à ce moment autant revoir les salaires de la profession ce sera mieux?

20170821 – News – Londres : après les 12 coups de midi ce lundi, Big Ben se taira peut-être pour 4 ans – Le Parisien

Une des quatre horloges de Big Ben, le 14 août 2017 (AFP/Daniel LEAL-OLIVAS)

Célèbre monument de Londres, le Big Ben entre en période de travaux ce lundi et doit cesser de sonner pour quatre ans.

A midi ce lundi, Big Ben sonnera douze coups avant de se taire pour rénovation, mais les travaux censés durer quatre ans pourraient être abrégés face au mécontentement de nombreux responsables politiques de ne plus entendre les bongs de la célèbre cloche londonienne.

Le public a été invité à venir écouter en nombre Big Ben donner une dernière fois de la voix, au palais de Westminster, siège du Parlement britannique, avant une cure de jouvence de 29 millions de livres (31,7 millions d’euros) qui concernera la tour et l’horloge qu’elle abrite.

 

Big Ben sonne chaque heure depuis 158 ans

Cette tour victorienne de 96 mètres, un des monuments les plus photographiés du Royaume-Uni, est souvent dénommée Big Ben alors que le surnom ne désigne en fait que son imposante cloche de 13,7 tonnes.

Elle sera déconnectée et ne sonnera plus les heures comme elle l’avait fait depuis 158 ans presque sans discontinuer, accompagnée d’un carillon de quatre cloches plus petites pour les quarts d’heure.

A l’inverse, l’horloge continuera de fonctionner grâce à un mécanisme électrique de substitution, et au moins un de ses quatre cadrans restera toujours visible au public.

 

 

Des personnalités politiques indignées

Plusieurs élus, jusqu’au sommet du gouvernement britannique, se sont indignés à la perspective de ne plus entendre résonner, jusqu’en 2021, les lourds bongs qui ouvrent en direct plusieurs émissions de la BBC – sauf pour des événements importants comme le Nouvel an.

Pour les partisans du Brexit, il serait même inconcevable que Big Ben ne marque pas la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne le 29 mars 2019. «Il serait très étrange si à minuit, ce jour-là, elle ne sonne pas, très bizarre. C’est le coeur de notre nation», a estimé le député conservateur Peter Bone dans le Daily Mail.

Face à ces réactions virulentes, le Parlement a annoncé dans un communiqué qu’il pourrait faire marche arrière, alors qu’il avait validé la rénovation en 2015. Plusieurs élus ont fait valoir que la durée des travaux n’avait pas été précisée.

«A la lumière des inquiétudes exprimées par un certain nombre de députés, la commission de la Chambre des Communes va réévaluer la durée pendant laquelle les cloches resteront silencieuses» à la reprise parlementaire en septembre, selon le Parlement.

 

Selon un sondage de l’institut YouGov cité samedi par Press Association, les Britanniques penchent un peu plus (44%) pour la mise sous silence de Big Ben pendant les travaux, sauf pour les occasions spéciales, que pour une solution permettant de la maintenir en activité.

 

 

Big Ben en quelques chiffres :

 

  • Big Ben pèse 13,7 tonnes, pour une hauteur de 2,2 mètres et un diamètre de 2,7 mètres.
  • La tour culmine à 96 mètres. Elle compte 11 étages, 334 marches jusqu’au beffroi et 399 jusqu’à la lanterne.
  • Chacun des quatre cadrans de l’horloge affiche un diamètre de 7 mètres, et leurs chiffres romains une longueur de 60 centimètres.
    Les grandes aiguilles, celles des minutes, sont faites de cuivre et mesurent 4,2 mètres, pour un poids de 100 kilogrammes chacune. Les petites aiguillent, en bronze, sont plus courtes – 2,7 mètres – mais plus lourdes: 300 kilogrammes.

Source : Londres : après les 12 coups de midi ce lundi, Big Ben se taira peut-être pour 4 ans – Le Parisien

20170821 – News : Des patients dénoncent les effets secondaires du Levothyrox, traitement pour la thyroïde – Sud Ouest.fr

Certains patients supportent moins bien la nouvelle formule. Image d’illustration. MIGUEL MEDINA

Pour certains patients, la nouvelle formule du médicament s’accompagne d’effets indésirables très violents.

C’est un changement de recette qui fait scandale. En mars 2017, les laboratoires Merck qui produisent le Levothyrox, un médicament consommé quotidiennement par les personnes souffrant de problèmes de thyroïde, changent la composition de leur médicament. Depuis, pour des centaines de patients, la vie s’est transformée en véritable enfer, comme le rapporte LCI.

Perte de cheveux pour les uns, fatigue extrême pour les autres, maux de tête pour certaines, et tout à la fois pour les derniers. Une centaine de patients traité sous Levothyrox ont rapporté des effets indésirables suite à la prise de ce médicament, depuis mars 2017. Ce médicament est indispensable pour ces personnes, car il vient remplacer les hormones que leur thyroïde ne produit plus.

Des effets indésirables depuis plusieurs mois

Dans son témoignage à LCI, Mariette Weber, sexagénaire, explique qu’elle prend du Levothyrox depuis très longtemps, mais qu’elle a commencé à sentir son état de santé se dégrader depuis le début de l’année, sans comprendre pourquoi.

Celle qui affirmait vivre une vie « on ne peut plus normale » explique ressentir des « maux de tête, des migraines », et « avoir des vertiges de plus en plus fréquemment ». « Le soir, avant d’aller dormir, il arrive que mon rythme cardiaque s’accélère » ajoute-t-elle. Furieuse, elle affirme que « les laboratoires Merck m’ont pourri mon année. »

Une nouvelle posologie en cause ?

Les laboratoires Merck on changé la formule en mars 2017, à la demande de l’ANSM. Contactée par LCI, l’autorité sanitaire explique avoir voulu améliorer la stabilité de son médicament, en garantissant une teneur en substance active plus constante d’un lot à l’autre. Dans les faits, le laboratoire a remplacé le lactose par le mannitol.

Par ailleurs, de l’acide anhydre a été ajouté, afin de « limiter la dégradation de la lévothyroxine au cours du temps », l’hormone de synthèse délivrée par le médicament Levothyrox.

Aucun risque avéré pour le moment

Pour l’ANSM, les effets indésirables ressentis par certains patients sont les résultats du changement de posologie. « La transition est difficile, et le réajustement des dosages peut prendre du temps » rappelle Beate Barthès, la présidente de « Vivre sans Thyroïde ».

Les autorités sanitaire recommande toutefois de consulter un médecin en cas de doute, et de ne pas arrêter le traitement. Une enquête de pharmacovigilance est actuellement en cours, mais celle-ci à montré qui’il n’y a aucun problème de sécurité pour l’heure. 

Source : Des patients dénoncent les effets secondaires du Levothyrox, traitement pour la thyroïde – Sud Ouest.fr

Avis Pimpf : quelle misère !! pour avoir mes parents qui ont tous les deux des problèmes de thyroide et donc dépendants de ce fameux levothyrox, je vois de nouveau que l’industrie pharmacétique n’en fait qu’à sa tête ,  modifiant les compositions sans rien dire et laissant les patients subir…  Comme ils ne peuvent se passer de ce traitement le résultat reste terrible 😦