20170212 – News /Vladimir Poutine ordonne à son armée de l’air de se préparer à la guerre : qu’a-t-il en tête ?

Vladimir Poutine a demandé à l’armée de l’air Russe de se tenir prête pour une guerre. L’agressivité de cette annonce est probablement un effet d’annonce de la part du Président Russe, cependant cela reste une menace à prendre au sérieux.

Atlantico : Vladimir Poutine a ordonné à l’armée aérienne Russe de se préparer pour un “temps de guerre”, selon-vous quelle est la stratégie derrière cette annonce ? Pourquoi dit-il cela maintenant ?

Roland Lombardi : Cette dernière déclaration de Vladimir Poutine et la mise en « alerte maximale » des forces militaires russes interviennent dans un contexte particulier, à savoir un regain de tension dans le Donbass en Ukraine. Pour le Président russe, c’est clairement un message d’avertissement en direction du Président ukrainien Porochenko mais aussi de l’OTAN et bien sûr des Etats-Unis.
Il faut aussi rappeler, qu’il y a un mois, juste avant que Barack Obama ne quitte la Maison Blanche, la tension dans les relations américano-russes s’était accentuée lorsque l’ancien président américain avait expulsé 35 diplomates russes soupçonnés d’espionnage (sans représailles de la part de Moscou) et surtout, lors d’un des plus vastes déploiements de troupes américaines en Europe depuis la fin de la Guerre Froide. En effet, dans le cadre de l’opération nommée « Atlantic Resolve« , des chars américains avaient franchi la frontière germano-polonaise le 12 janvier. Ainsi, une brigade américaine de près de 4 000 hommes, 87 chars et une centaine de véhicules blindés avait été déployée début janvier. Cette unité effectua alors des manœuvres à la frontière russe et des rotations étaient prévues entre les territoires polonais, lituanien, estonien et hongrois. Pour Washington, ces « opérations » s’inscrivaient dans une stricte mesure de « dissuasion et de défense » face « aux activités russes en Ukraine ». Mais celles-ci mettaient (…)lire la suite sur Atlantico

Source : Vladimir Poutine ordonne à son armée de l’air de se préparer à la guerre : qu’a-t-il en tête ?

20170208 – News : Etats-Unis : les mots de passe des réseaux sociaux bientôt exigés pour un visa

C’est une nouvelle annonce à l’encontre de ressortissants de sept pays à majorité musulmane.

C’est une nouvelle annonce qui pourrait piétiner un peu plus les libertés individuelles aux Etats-Unis. Les ambassades américaines pourraient exiger des demandeurs de visa les mots de passe pour accéder à leurs comptes sur les réseaux sociaux. Et ce afin de procéder à des vérifications plus approfondies a déclaré mardi le secrétaire à la Sécurité intérieure John Kelly.

Cette mesure vise à renforcer les contrôles préalables des visiteurs et à éliminer ceux qui pourraient constituer une menace sécuritaire, ce que Donald Trump avait qualifié de “vérification extrême”. Une mesure qui visent plus spécifiquement les ressortissants de sept pays à majorité musulmane (Iran, Syrie, Libye, Irak, Somalie, Soudan et Yémen), dont les procédures de contrôle sont très faibles, selon l’administration américaine.

“S’ils veulent vraiment venir en Amérique, ils vont coopérer. Sinon, au suivant”

“Nous voulons avoir la possibilité de consulter leurs réseaux sociaux, avec les mots de passe”, a déclaré John Kelly, lors d’une audition devant la commission sur la Sécurité intérieure de la Chambre des représentants. “Il est très difficile de faire de véritables contrôles dans ces pays, dans les sept pays… Mais s’ils viennent (chez nous), nous voulons pouvoir dire quels sites ils consultent sur internet et qu’ils nous donnent leurs mots de passe pour que nous sachions ce qu’ils font sur internet”.

John Kelly a toutefois précisé qu’aucune décision n’avait encore été prise à ce sujet, mais que ces contrôles renforcés seraient certainement appliqués à l’avenir, même si cela signifie des délais plus longs pour l’attribution de visas. “S’ils veulent vraiment venir en Amérique, ils vont coopérer. Sinon, au suivant”, a-t-il conclu.

Source : Etats-Unis : les mots de passe des réseaux sociaux bientôt exigés pour un visa

 

Avis Pimpf : Je vais m’abstenir d’aller aux USA les 4 prochaines années…

20170208 – News : Les députés britanniques autorisent le gouvernement à déclencher le Brexit

Le texte doit désormais être examiné par la chambre des Lords.

Source : Les députés britanniques autorisent le gouvernement à déclencher le Brexit

 

Avis Pimpf : ce sera une bonne chose de faite, et ce sera aussi entériné. Plus vite ils partiront et mieux ce sera pour tout le monde vu que leur choix a été fait démocratiquement.

 

20170128 – Etats-Unis : Donald Trump interdit l’entrée aux ressortissants de 7 pays musulmans

Le nouveau président des Etats-Unis, Donald Trump a signé un décret visant à limiter l’immigration et l’accueil des réfugiés.

Source : Etats-Unis : Donald Trump interdit l’entrée aux ressortissants de 7 pays musulmans

20160123 – Brexit: le divorce entre l’UE et le Royaume-Uni s’annonce chaotique

L’Angleterre est une île et le restera, l’Europe n’aura été qu’une parenthèse de 40 ans pour le Royaume uni. Theresa May a promis de déclencher la

Source : Brexit: le divorce entre l’UE et le Royaume-Uni s’annonce chaotique

20170120 – Ce qu’il faut retenir du premier discours de président de Donald Trump

C’est officiel, Donald Trump est président des Etats-Unis. Comme le veut la tradition, il a prêté serment, en compagnie de son vice-président, sur la Bible, avant de prononcer son premier discours dans ses habits de 45e président des Etats-Unis.

C’est officiel, Donald Trump est président des Etats-Unis. Comme le veut la tradition, il a prêté serment, en compagnie de son vice-président, sur la Bible, avant de prononcer son premier discours dans ses habits de 45e président des Etats-Unis.

Une allocution sans aucune surprise, avec beaucoup de protectionnisme et de nationalisme. A noter toutefois que, contrairement aux discours de campagne, il a beaucoup moins utilisé la première personne du singulier.

“A partir de maintenant, c’est l’Amérique d’abord”

Le nouveau président a commencé par remettre le peuple au centre de sa mandature. “C’est une passation de pouvoir qui part de Washington pour revenir à vous, le peuple des Etats-Unis. Pendant trop longtemps, une petite élite de notre capitale a pu profiter des ors de la République, mais pas le peuple. Washington a prospéré, mais le peuple n’en a pas profité.  (…) Le 20 janvier 2017 sera la date à laquelle le peuple a retrouvé le pouvoir dans cette nation.”

Donald Trump a ensuite développé l’un de ses sujets de prédilection, la grandeur de l’Amérique et le protectionnisme. “Pendant des décennies, nous avons enrichi l’industrie étrangère aux dépens de la nôtre. Nous avons défendu les frontières des autres tout en refusant de protéger les nôtres. L’une après l’autre, les usines ont fermé (…) sans penser aux Américains. Cette page appartient au passé. C’est une autre vision qui régira notre pays : ce sera l’Amérique d’abord.”

“Acheter américain, embaucher américain”

“America first”, ‘l’Amérique d’abord”, un slogan largement répété par Donald Trump, qu’il a repris à John Mc Cain, sénateur républicain et candidat malheureux à la Maison Blanche en 2008.  “Nous ramènerons nos jobs, nous rétablirons nos frontières ! Nous suivrons deux règles : acheter américain, embaucher américain !”. D

es promesses faites en accord avec son programme. “Nous rendrons l’Amérique forte à nouveau, nous rendrons l’Amérique riche à nouveau, nous rendrons l’Amérique fière à nouveau et oui, ensemble, nous allons rendre sa grandeur à l’Amérique.”

“Good job”

Egalement évoqué dans le discours, la lutte contre le terrorisme islamiste qu’il promet d’”éradiquer de la surface de la Terre”. Donald Trump a conclu en faisant la référence immanquable à la religion, “Que Dieu vous bénisse et bénisse l’Amérique”.

Un discours salué par un très sobre « good job » de Barack Obama, qui s’est ensuite engouffré, pour la dernière fois, dans l’hélicoptère présidentiel, en compagnie de sa femme.

Symbole de cette page qui se tourne, le compte Twitter Potus (President of the United States), celui du président américain, qui a changé de photo de profil.

Source : Ce qu’il faut retenir du premier discours de président de Donald Trump

20161221 – Attentat à Berlin : un Tunisien recherché

Son identité a été révélée ce mercredi 21 septembre, il est Tunisien, a 23 ans et est le principal suspect de l’attentat de Berlin (Allemagne) qui a fait au moins 12 morts sur un marché de Noël.

Source : Attentat à Berlin : un Tunisien recherché