20181014 – News : Mennecy : les troubles de croissance de Sami, 11 ans, à cause de perturbateurs endocriniens – Le Parisien

Sami est sous traitement depuis ses 2 ans et demi, à cause de troubles de la croissance provoqués par les perturbateurs endocriniens. Dans sa ville, une charte vient d’être adoptée contre ces substances.

Sa maman, Nadège*, le qualifie de « boule de joie ». Et en effet, du haut de ses 11 ans, Sami* impressionne par sa sagesse et le recul qu’il prend par rapport aux difficultés auxquelles il doit faire face. Elève de 5e à Mennecy, où il habite, le jeune garçon fait l’objet d’un suivi médical strict depuis des années. Et doit, tous les trois mois, subir des piqûres qui empêchent les hormones de se propager trop rapidement dans son organisme.

LIRE AUSSI >Essonne : Mennecy va faire la chasse aux perturbateurs endocriniens

« Tout a commencé lorsque j’avais 2 ans. En un mois, j’ai pris 3 cm et 2 kg, raconte-t-il posément. Alors que mon frère jumeau, lui, grandissait et grossissait normalement. » Un phénomène qui amène sa pédiatre à l’adresser à Agnès Linglart, spécialiste des troubles liés aux perturbateurs endocriniens. La piste de la tumeur appuyant sur l’hypophyse écartée, celle-ci confirme que les problèmes de croissance de Sami sont dus à des facteurs extérieurs. Mais impossible, pour autant de déterminer lesquels avec précision.

« On ne peut pas savoir si j’étais porteuse ou s’il a été exposé de son côté », explique sa mère. Des trous dans son histoire avec lesquels le collégien a appris à composer. « Je le vis plutôt bien, affirme-t-il. Lorsque j’avais 9 ans, j’ai traversé une grosse période de doute, et, avec l’accord de mon médecin, je suis resté 6 mois sans prendre de traitement, pour voir ce qui se passait. Ça m’a permis d’en comprendre l’utilité. Bientôt, quand j’atteindrai 1,60 m, je cesserai définitivement de le prendre, pour que ma poussée de croissance puisse se faire normalement. »

Ce qui ne l’empêche pas de vouloir faire connaître son histoire au grand public. « Il faut que les gens sachent que les perturbateurs endocriniens peuvent provoquer de l’obésité, une fragilité au niveau corporel, et, dans les cas extrêmes, des cancers, conclut-il. Moi, ma situation est acceptable. Et sans cela, je n’aurais pas été la même personne. »

* Leurs prénoms ont été modifiés à la demande des intéressés.

Source : Mennecy : les troubles de croissance de Sami, 11 ans, à cause de perturbateurs endocriniens – Le Parisien

Publicités

Vivre séparés dans le même appartement, est-ce une bonne solution? via 20 Minutes

Vivre séparés dans le même appartement, est-ce une bonne solution? via 20 Minutes
— À lire sur m.20minutes.fr/societe/2349303-20181010-separtement-vivre-separes-appartement-bonne-solution

20180903 – Les français fâchés avec la lecture ?

m.20minutes.fr/arts-stars/livres/2328567-20180901-loisirs-francais-faches-lecture-idee-recue

je n’en ai pas l’impression en tout cas. Sur la région parisienne et les transports en commun beaucoup de lecteurs encore présents que ce soit livre papier ou numérique

Leonardo da Vinci (1452–1519), The Lady with an Ermine (Portrait of Cecilia Gallerani), ca. 1490. https://t.co/E3XQhALYYI

Leonardo da Vinci (1452–1519), The Lady with an Ermine (Portrait of Cecilia Gallerani), ca. 1490. https://t.co/E3XQhALYYI

https://socialpicfeed.wordpress.com/2018/08/25/leonardo-da-vinci-1452-1519-the-lady-with-an-ermine-portrait-of-cecilia-gallerani-ca-1490-https-t-co-e3xqhalyyi/
— À lire sur socialpicfeed.wordpress.com/2018/08/25/leonardo-da-vinci-1452-1519-the-lady-with-an-ermine-portrait-of-cecilia-gallerani-ca-1490-https-t-co-e3xqhalyyi/

20180713 – Faire le ménage trop souvent serait plus nocif que le tabac

Nettoyer nous ferait moins bien respirer. Et les femmes seraient bien plus exposées que les hommes, selon les auteurs d’une étude publiée dans une revue américaine.

L’étude publiée dans le très sérieux American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine a de quoi inquiéter. Ses conclusions sont formelles : « Les femmes qui font le ménage à la maison ou dont le nettoyage est le métier voient décliner leurs fonctions pulmonaires de manière accélérée, ce qui suggère que les expositions liées aux activités de nettoyage peuvent constituer un risque pour la santé respiratoire à long terme ».

Pour en arriver à ce constat, les chercheurs de l’université de Bergen (Norvège) ont analysé les données de l’European Community Respiratory Health Survey (ECRHS), vaste étude menée sur vingt ans (1992-2012) auprès de 6 235 participants.

Asthme et symptômes respiratoires

Ils ont notamment mis en évidence que, comparativement à celles qui ne faisaient pas le ménage, les femmes responsables du nettoyage à domicile et les professionnelles de l’entretien perdaient de leur capacité à expirer de l’air.

« Les tâches de nettoyage peuvent impliquer une exposition à des agents chimiques ayant des effets nocifs potentiels sur le système respiratoire, et un risque accru d’asthme et de symptômes respiratoires chez les nettoyeurs professionnels et chez les personnes nettoyant à la maison, écrivent les auteurs. Les conséquences à long terme des produits de nettoyage sur la santé respiratoire ne sont cependant pas bien décrites. »

À titre de comparaison, les auteurs suggèrent que l’utilisation régulière de sprays pour l’entretien équivaut à fumer un paquet de vingt cigarettes par jour.

Les hommes moins exposés

L’autre enseignement de l’étude est que le nettoyage n’est « pas significativement associé au déclin de la fonction pulmonaire chez les hommes ou à l’obstruction de leurs voies respiratoires ».

Pourquoi les hommes seraient-ils épargnés ? Le fait qu’ils soient moins représentés que les femmes dans la cohorte étudiée fausse sans doute les résultats. Mais les chercheurs norvégiens n’excluent pas que les femmes soient plus sensibles aux substances nocives contenus dans les produits ménagers.

Source : Faire le ménage trop souvent serait plus nocif que le tabac

Avis Pimpf : mes parents dont une partie du travail consistait  à faire le ménage dans les immeubles savent bien quel est l’impact: ce cas est connu, l’utilisation prolongée de certains produits d’entretien ont des impacts sur la santé … oui il faut quand même faire le ménage, faire attention aux produits qu’on utilise et comment on l’utilise.