20170222 – Logement : ce qui a changé en 30 ans – Yahoo Finance France

Si les conditions de logement se sont améliorées, les ménages les plus modestes ont de plus en plus de difficultés à devenir propriétaires.

Si les conditions de logement se sont améliorées, les ménages les plus modestes ont de plus en plus de difficultés à devenir propriétaires.

C’est l’histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein. Dans l’étude de l’Insee sur l’évolution du logement ces 30 dernières années en France, les optimistes retiennent l’amélioration des conditions de logement. Les Français sont en effet de moins en moins nombreux à vivre dans un logement exigu, le surpeuplement est deux fois moins important qu’en 1984, et les logements sont de mieux en mieux équipés.

Autre élément positif, la proportion de ménages propriétaires est en constante hausse depuis des décennies, aujourd’hui à 58%, contre 50% en 1973. Chaque Français dispose également d’un logement plus grand de 9m² comparé à il y a 30 ans, soit 40m² d’espace par personne en moyenne.

Un écart entre locataires et propriétaires qui s’aggrave

Mais ces aspects positifs ne masquent pas l’écart entre locataires et propriétaires. Pour les ménages les plus modestes, l’accès à la propriété est plus difficile qu’il y a 30 ans. Aujourd’hui, l’importance du revenu, la stabilité de l’emploi et la nécessité d’être deux sources de revenu pour acquérir un logement sont des conditions devenues quasiment indispensables. A l’achat, l’apport personnel représente aujourd’hui un tiers de la somme contre seulement 15% il y a 30 ans.

Si ces dernières années les taux d’emprunt ont diminué, la durée moyenne du prêt a augmenté, rendant plus difficile l’accès à la propriété pour les ménages les plus modestes. Ainsi, en 2013, seul 20% des ménages les plus modestes étaient propriétaires de leur logement, contre près de 50% en 1973.

Un écart entre propriétaires et locataires encore plus criant dans les zones tendues. Alors que leurs revenus étaient proches en 1973, ils se sont sérieusement éloignés. Les ménages restés locataires le sont par manque de moyens, contrairement au passé, où cela résultait davantage d’un choix.

Autre élément à retenir, la part du revenu des locataires consacrée au logement. En 2001, elle était de 20,2% pour les logements sociaux, et 23,6% pour les logements privés. Elle est aujourd’hui passée 28,4% dans le privé et 24,1% dans le public.

Source : Logement : ce qui a changé en 30 ans – Yahoo Finance France

20170216 – News : »Justice pour Théo » : heurts avec les forces de l’ordre quartier Barbès, à Paris – LCI

#SOCIÉTÉ : PROTESTATION – Des heurts entre forces de l’ordre et manifestants ont éclaté ce mercredi soir dans le quartier de Barbès à Paris (XVIIIe arrondissement), où quelques centaines de personnes étaient rassemblées en soutien au jeune Théo, violemment interpellé à Aulnay-sous-Bois, et pour dénoncer les violences policières.

Source : « Justice pour Théo » : heurts avec les forces de l’ordre quartier Barbès, à Paris – LCI

20170215 – News / Paris: Après les doigts dans la porte, Serge, le lapin de la RATP, se coince les pieds dans l’escalator

La RATP lance dès ce mercredi une nouvelle série d’autocollants à l’effigie de Serge, son lapin mascotte, pour prévenir les risques d’accidents dans les escaliers mécaniques…

 

Le nouveau sticker dela RATP à l'effigie de Serge le lapin
Le nouveau sticker dela RATP à l’effigie de Serge le lapin – DR
Article de Romain Lescurieux

Il est de retour. Après un relooking intégral en 2014 ainsi qu’un passage récent et inexpliqué à Marseille, Serge, le lapin de la RATP, vit de nouvelles mésaventures. La bestiole qui « se fait pincer très fort » les doigts dans une porte du métro depuis des années, se coince désormais les pieds dans un escalator.

« Les escaliers mécaniques peuvent représenter un danger »

A partir de ce mercredi, la RATP lance en effet une nouvelle série de stickers de sa mascotte créée en 1977, avec ce message : « Attention ! N’approche pas tes pieds du bord, tu risques de te faire très mal ». Et pour cause.

« Les escaliers mécaniques peuvent représenter un danger dont les voyageurs, pour la plupart habitués à emprunter le même trajet au quotidien, n’ont pas ou plus nécessairement conscience », indique-t-on au sein de la RATP. « Face à ce risque », la Mascotte prévention de la RATP, le lapin Serge, se voit donc « confier une autre mission via un nouveau sticker apposé sur les 115 escaliers mécaniques les plus accidentogènes du réseau », selon l’entreprise.

Notamment dans les stations Rue du Bac et Vaugirard sur la ligne 12, à La Motte Piquet Grenelle et Gare d’Austerlitz sur la 10, à Saint Lazare et Bercy sur la ligne 14. Ou encore à Saint-Michel et Luxembourg sur le RER B.

« Stop the Gif »

A cette occasion, la RATP organise aussi un jeu-concours : « Stop the Gif ». Deux GIFs Serge le Lapin seront diffusés sur la page Facebook RATP et via le compte Twitter de Serge le lapin (qui compte quand même 3.800 abonnés).

 

Pour gagner des stops lacets, des tours de cou et des trousses de secours le tout à l’effigie du célèbre lapin, les usagers sont invités à faire une capture d’écran lorsque le GIF Serge se coince le pied dans un escalier mécanique. Et à poster la photo en commentaire du post.

Source : Paris: Après les doigts dans la porte, Serge, le lapin de la RATP, se coince les pieds dans l’escalator

20170212 – News / Du changement pour les bénéficiaires de certaines aides – Yahoo Finance France

Vous touchez le RSA, une prime d’activité ou l’allocation adulte handicapé ? Voici ce qui change.

La simplification des aides. C’est l’objectif du gouvernement, qui a publié deux décrets modifiants certaines d’entre elles. Le revenu de solidarité active, la prime d’activité, et l’allocation adulte handicapé sont concernés, et soumis à des changements depuis le début de l’année.

► Le RSA

Désormais, le montant du revenu de solidarité active est réévalué tous les trois mois, et non plus tous les mois, comme c’était le cas jusqu’à présent. Objectif de cette modification, donner plus de visibilité aux bénéficiaires. Une exception est permise dans le cas d’une situation difficile, comme la perte d’un emploi ou une séparation.

Le montant peut alors être réévalué plus rapidement, à condition de prévenir la Caisse d’allocations familiales dont vous dépendez. Environ 2 millions de Français touchent le RSA. Un chiffre à relativiser car un tiers de ceux qui ont droit au RSA ne le demandent pas, faute de faire les démarches. Elles doivent être prochainement simplifiées.

►La prime d’activité

D’un montant variable selon la situation des bénéficiaires, son mode de calcul a changé. Il prend désormais en compte les rentes versées dans le cas d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail. Calculée pour trois mois, elle peut, comme le RSA, être réévaluée durant cette période en cas de changement de situation. La demande s’effectue également auprès de la Caisse d’allocations familiales.

► L’allocation adulte handicapé

L’AAH peut désormais être versée plus longtemps. Plafonné à dix ans jusqu’à présent, l’allocation adulte handicapé peut être versée jusqu’à 20 ans maximum. Seuls sont concernés les allocataires ayant un taux d’incapacité permanente d’au moins 80%. Autre changement, le complément de ressources (179,31 euros par mois) qui peut être versé jusqu’à 20 ans désormais, contre 10 jusqu’alors, à ceux qui ne travaillent pas mais ont un logement indépendant L’aide est plafonnée à 179,31 euros par mois.

Source : Du changement pour les bénéficiaires de certaines aides – Yahoo Finance France

20170212 – News / Sécurité routière : 2017 commence très mal sur les routes

Le nombre de morts a augmenté de 8,9% en janvier.

257 personnes ont trouvé la mort, sur les routes de France, en janvier 2017. Un chiffre en hausse de 8,9% sur un an. En janvier 2016, 236 personnes avaient ainsi perdu la vie, selon les chiffres publiés ce vendredi par l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière.

Une hausse qui est toutefois à relativiser. En effet, si le nombre de morts a augmenté, le nombre d’accidents, ainsi que le nombre de blessés sur la route a quant à lui diminué.

Un plan pour contrer la hausse

En 2016, le nombre de morts sur les routes a été en légère hausse (+0,2%), avec 3 469 décès. C’était la troisième année consécutive d’augmentation, une première depuis 1972. Après la hausse amorcée en 2014, le gouvernement a lancé deux plans en janvier et octobre 2015 pour contrer le “relâchement des comportements” à l’origine de ces mauvais chiffres, selon le ministre de l’Intérieur de l’époque Bernard Cazeneuve.

Parmi ces mesures: l’interdiction du kit mains libres au volant, l’abaissement du taux d’alcoolémie pour les conducteurs novices (0,2 g/l de sang), l’expérimentation de tests salivaires pour détecter les stupéfiants et l’augmentation du nombre de radars (500 supplémentaires d’ici à fin 2018 et 10.000 radars “leurres”).

Source : Sécurité routière : 2017 commence très mal sur les routes

20170211 – News : Vanves : jugée dangereuse, la balançoire ferme au public – Le Parisien

Les promeneurs bravent le froid et quelques flocons de neige, ce vendredi après-midi, en arpentant le parc Frédéric-Pic, à Vanves. Quand une jeune mère de famille, accompagnée d’un bambin, observe : « Ah, les balançoires sont en travaux ? » Niché derrière une petite colline, le jeu pour les enfants est désormais entouré de barrières de sécurité, installées depuis la veille.

En cause : le sol amortissant, qui a été jugé dégradé lors de l’état des lieux réalisé par le bureau de contrôle des équipements, Sportest. « Cela peut être dangereux et engendrer des chutes », indique-t-on à la ville de Vanves. Aucun incident n’avait toutefois été signalé jusqu’ici.

Le site devra donc faire l’objet d’une rénovation ou du remplacement du sol. La date de réouverture de l’accès aux balançoires n’a, cependant, pas encore été fixée. Les autres aires de jeux déployées sur le parc Pic « restent accessibles aux enfants », précise-t-on à la ville.

  leparisien.fr

  

Source : Vanves : jugée dangereuse, la balançoire ferme au public – Le Parisien

20170208 – News : A Vanves, les travaux du skatepark ont démarré – Le Parisien

Les pelleteuses sont arrivées au début de la semaine. Les travaux destinés à rénover le skatepark de la rue Louis-Vicat, à l’entrée de la ville de Vanves, sont lancés. L’équipement public, démonté à la fin de l’année dernière car il ne répondait plus aux normes et représentait un danger pour les amateurs de glisse, se refait donc une beauté complète. « Il sera doté de nouveaux équipements et modules modernes, adaptés et sécurisés » indique le maire (UDI) Bernard Gauducheau.

Dans le détail : 11 modules de béton mêlant rampes droites, incurvées et barres de « slide », mais aussi un sol entièrement refait pour une meilleure glisse et une clôture de 6 m de haut pour que le skatepark puisse être fermé au public pendant la nuit. Coût global : 400 000 € pour ce projet issu d’une fronde des riverains qui craignaient sa disparition pour laisser place à une station de gaz naturel. Projet finalement avorté. Avec le début des travaux, les fans de roller et de skateboard n’ont plus que quelques semaines à patienter : la mairie annonce l’ouverture du skatepark pour le mois d’avril prochain.

  leparisien.fr

Source : A Vanves, les travaux du skatepark ont démarré – Le Parisien