20170208 – News : Etats-Unis : les mots de passe des réseaux sociaux bientôt exigés pour un visa

C’est une nouvelle annonce à l’encontre de ressortissants de sept pays à majorité musulmane.

C’est une nouvelle annonce qui pourrait piétiner un peu plus les libertés individuelles aux Etats-Unis. Les ambassades américaines pourraient exiger des demandeurs de visa les mots de passe pour accéder à leurs comptes sur les réseaux sociaux. Et ce afin de procéder à des vérifications plus approfondies a déclaré mardi le secrétaire à la Sécurité intérieure John Kelly.

Cette mesure vise à renforcer les contrôles préalables des visiteurs et à éliminer ceux qui pourraient constituer une menace sécuritaire, ce que Donald Trump avait qualifié de “vérification extrême”. Une mesure qui visent plus spécifiquement les ressortissants de sept pays à majorité musulmane (Iran, Syrie, Libye, Irak, Somalie, Soudan et Yémen), dont les procédures de contrôle sont très faibles, selon l’administration américaine.

“S’ils veulent vraiment venir en Amérique, ils vont coopérer. Sinon, au suivant”

“Nous voulons avoir la possibilité de consulter leurs réseaux sociaux, avec les mots de passe”, a déclaré John Kelly, lors d’une audition devant la commission sur la Sécurité intérieure de la Chambre des représentants. “Il est très difficile de faire de véritables contrôles dans ces pays, dans les sept pays… Mais s’ils viennent (chez nous), nous voulons pouvoir dire quels sites ils consultent sur internet et qu’ils nous donnent leurs mots de passe pour que nous sachions ce qu’ils font sur internet”.

John Kelly a toutefois précisé qu’aucune décision n’avait encore été prise à ce sujet, mais que ces contrôles renforcés seraient certainement appliqués à l’avenir, même si cela signifie des délais plus longs pour l’attribution de visas. “S’ils veulent vraiment venir en Amérique, ils vont coopérer. Sinon, au suivant”, a-t-il conclu.

Source : Etats-Unis : les mots de passe des réseaux sociaux bientôt exigés pour un visa

 

Avis Pimpf : Je vais m’abstenir d’aller aux USA les 4 prochaines années…

20170128 – Etats-Unis : Donald Trump interdit l’entrée aux ressortissants de 7 pays musulmans

Le nouveau président des Etats-Unis, Donald Trump a signé un décret visant à limiter l’immigration et l’accueil des réfugiés.

Source : Etats-Unis : Donald Trump interdit l’entrée aux ressortissants de 7 pays musulmans

20170120 – Ce qu’il faut retenir du premier discours de président de Donald Trump

C’est officiel, Donald Trump est président des Etats-Unis. Comme le veut la tradition, il a prêté serment, en compagnie de son vice-président, sur la Bible, avant de prononcer son premier discours dans ses habits de 45e président des Etats-Unis.

C’est officiel, Donald Trump est président des Etats-Unis. Comme le veut la tradition, il a prêté serment, en compagnie de son vice-président, sur la Bible, avant de prononcer son premier discours dans ses habits de 45e président des Etats-Unis.

Une allocution sans aucune surprise, avec beaucoup de protectionnisme et de nationalisme. A noter toutefois que, contrairement aux discours de campagne, il a beaucoup moins utilisé la première personne du singulier.

“A partir de maintenant, c’est l’Amérique d’abord”

Le nouveau président a commencé par remettre le peuple au centre de sa mandature. “C’est une passation de pouvoir qui part de Washington pour revenir à vous, le peuple des Etats-Unis. Pendant trop longtemps, une petite élite de notre capitale a pu profiter des ors de la République, mais pas le peuple. Washington a prospéré, mais le peuple n’en a pas profité.  (…) Le 20 janvier 2017 sera la date à laquelle le peuple a retrouvé le pouvoir dans cette nation.”

Donald Trump a ensuite développé l’un de ses sujets de prédilection, la grandeur de l’Amérique et le protectionnisme. “Pendant des décennies, nous avons enrichi l’industrie étrangère aux dépens de la nôtre. Nous avons défendu les frontières des autres tout en refusant de protéger les nôtres. L’une après l’autre, les usines ont fermé (…) sans penser aux Américains. Cette page appartient au passé. C’est une autre vision qui régira notre pays : ce sera l’Amérique d’abord.”

“Acheter américain, embaucher américain”

“America first”, ‘l’Amérique d’abord”, un slogan largement répété par Donald Trump, qu’il a repris à John Mc Cain, sénateur républicain et candidat malheureux à la Maison Blanche en 2008.  “Nous ramènerons nos jobs, nous rétablirons nos frontières ! Nous suivrons deux règles : acheter américain, embaucher américain !”. D

es promesses faites en accord avec son programme. “Nous rendrons l’Amérique forte à nouveau, nous rendrons l’Amérique riche à nouveau, nous rendrons l’Amérique fière à nouveau et oui, ensemble, nous allons rendre sa grandeur à l’Amérique.”

“Good job”

Egalement évoqué dans le discours, la lutte contre le terrorisme islamiste qu’il promet d’”éradiquer de la surface de la Terre”. Donald Trump a conclu en faisant la référence immanquable à la religion, “Que Dieu vous bénisse et bénisse l’Amérique”.

Un discours salué par un très sobre « good job » de Barack Obama, qui s’est ensuite engouffré, pour la dernière fois, dans l’hélicoptère présidentiel, en compagnie de sa femme.

Symbole de cette page qui se tourne, le compte Twitter Potus (President of the United States), celui du président américain, qui a changé de photo de profil.

Source : Ce qu’il faut retenir du premier discours de président de Donald Trump

20161211 – Bannon, l’inquiétant bras droit de Trump qui s’intéresse à la France – Le Parisien

À peine élu, Donald Trump le nommait « haut conseiller et chef de la stratégie ». Stephen (ou Steve) Bannon, 62 ans, a « fait » la campagne qui a propulsé à la Maison-Blanche le 45e président des Etats-Unis. Il ne fait aucun doute que le milliardaire, qui sera intronisé le 20 janvier, prêtera l’oreille à ce que lui chuchotera cet ancien officier de la Navy, banquier chez Goldman Sachs, reconverti dans la presse d’extrême droite.

 

Breitbart, petit site conservateur et raciste est devenu, sous la houlette de Bannon, une machine générant 240 millions de pages vues et 37 millions de visiteurs uniques par mois. Une force de frappe, un site sur lequel les opinions racistes, voire néonazies, fédérées sous l’étiquette « alt-right » — droite antisystème — s’expriment sans retenue et en toute légalité.

 

Pour Bannon, les Etats-Unis constituent le fer de lance d’une stratégie mondialisée. « Notre mouvement a un aspect global, car les gens veulent, un peu partout dans le monde, le retour des frontières et davantage de souveraineté », expliquait-il lors du lancement en 2013 de son antenne londonienne. Etape clé d’une expansion ciblée dans les pays où le populisme prospère.

 

Il veut travailler avec Marion Maréchal-Le Pen

 

Ses prochaines cibles : l’Allemagne et la France. C’est Marion Maréchal-Le Pen qui a attiré l’attention du conseiller du président, Breitbart News allant jusqu’à qualifier la nièce de la présidente du FN de « nouvelle rock star de la droite européenne ». Bannon l’a même conviée à participer à la création de son site français avant la présidentielle française. « Je réponds oui à l’invitation de Stephen Bannon de travailler ensemble », avait répondu sur Twitter, Marion Marechal-Le Pen. « C’est très flatteur d’être ainsi intégré dans la stratégie d’un proche de Donald Trump, précise-t-on dans l’entourage de la députée FN. En tant que politiques, on ne voit aucun obstacle à publier des chroniques ou participer à des débats. Mais pour le moment, il ne s’est rien passé. »

 

A Breitbart Londres, on confirme l’existence de tels projets : « Il faudra un ou deux de nos journalistes pour former ceux installés en France. Mais Breitbart Paris devra recruter sa propre équipe. » Selon nos informations, aucun reporteur français n’a encore été contacté par Breitbart. « Bannon prépare la journée du 20 janvier et se concentre sur ses premiers pas dans la West Wing (NDLR : l’aile ouest de la Maison-Blanche) à Washington. Après, il s’occupera de l’Europe », croit savoir un expert de l’extrême droite.

 

Son entrée dans le monde des médias en France pourrait cependant être compliquée. « Le créneau de sites tels que Breitbart est très occupé en France. En outre, l’incitation à la haine raciste y est sévèrement punie », souligne Patrick Eveno, qui enseigne l’histoire des médias à Panthéon-Sorbonne. Sauf à loger le site dans un pays étranger…

 

EN SAVOIR PLUS

> Les hommes du président Trump

 

 

  Le Parisien

Source : Bannon, l’inquiétant bras droit de Trump qui s’intéresse à la France – Le Parisien

 

Avis Pimpf : clairement Trump s’entoure de la « crème » pour diriger les USA…

20161210 – Pour la CIA, la Russie a contribué à la victoire de Trump à la présidentielle

Dans un rapport confidentiel révélé vendredi par le Washington Post, la CIA estime que la Russie a interféré dans la présidentielle américaine pour aider Donald Trump à gagner.  Le même jour, Barack Obama a ordonné un rapport sur les piratages informatiques menés pendant la campagne.

Source : Pour la CIA, la Russie a contribué à la victoire de Trump à la présidentielle

20161119 -Etats-Unis : un homme se dissout dans un lac

AFP C’est un terrible accident qui s’est produit dans le parc naturel de Yellowstone aux Etats-Unis. Un homme est tombé dans un lac rempli d’eau bouillante et d’acide. Le 7 juin dernier, Colin Nathaniel Scott, un randonneur de 23 ans originaire de Portland se promenait  avec sa sœur lorsqu

Source : Etats-Unis : un homme se dissout dans un lac