20170323 – News / Les aisselles de Wonder Woman font polémique

Aisselles épilées ou pas? Sur Twitter, le débat fait rage.

CINÉMA – Le diable se cache dans les détails. Depuis la sortie du troisième trailer du prochain « Wonder Woman » le 11 mars dernier, un détail retient l’attention des spectateurs et fait causer.

Dans l’une des scènes de combat, l’héroïne, interprétée par Gal Gadot, montre des aisselles impeccablement épilées. L’extrait en question est visible à partir d’une minute et 45 secondes.

Ces aisselles imberbes n’ont pas manqué d’être signalées sur Twitter.

« L’effet spécial le plus réussi du trailer de « Wonder Woman » c’est la netteté de ses aisselles. »

Pourquoi choquent-elles? Wonder Woman est censée avoir été élevée sur une île, loin de tous les diktats sur la beauté féminine dans notre société. Alors Wonder Woman n’a aucune raison de s’épiler les aisselles.

« Wonder Woman devrait avoir des poils sous les bras et sur les jambes. Si elle vient d’une île sans aucun homme, elle devrait pas se soucier de ses poils. » »J’aurais aimé que Wonder Woman ait des poils sous les bras. Elle a grandi sur une île avec des femmes. Elle n’est pas l’obligation d’être chic »

« Une fuite révèle ce à quoi ressemblaient les aisselles de Wonder Woman avant d’être retouchée par le patriarcat », ironise une autre internaute. Mais l’affaire n’a pas fait rire tout le…

Source : Les aisselles de Wonder Woman font polémique

Avis Pimpf : oui j’ai vu cette polémique sur les différents sites  liés aux news des comics et donc des infos sur Wonder Woman et son film. Je trouve cela puéril ,  je ne vois pas l’intérêt de polémiquer sur les poils des aisselles de Wonder Woman, si l’intéret du film ne se limite qu’a cela c’est triste.

Sur les comics je ne vois pas beaucoup de femme en « poil » ( faux jeu de mot avec à poil ) surtout niveau des aisselles, mais aujourd’hui on veut toujours  faire réaliste et se prendre la tête pour rien …

Pour l’histoire de l’épilation je vous invite à lire les articles suivants sur l’histoire de l’épilation:

L’épilation à travers l’histoire

Quand les femmes ont commencé à s’épiler les aisselles?

 

20170301 – DC Comics : La bande annonce de ‘L’art de DC : L’aube des super-héros’ ! – Les Toiles Héroïques

L’exposition ‘L’art de DC : L’aube des super-héros’ ouvre ses portes dans moins d’un mois à Paris (31 mars au 10 septembre 2017)… Pour se rappeler à notre bon souvenir, le musée Art Ludique vient de dévoiler la bande annonce de l’événement. Avec en prime, quelques concept arts inédits de Wonder Woman. Passé, présent, futur, […]

Source : DC Comics : La bande annonce de ‘L’art de DC : L’aube des super-héros’ ! – Les Toiles Héroïques

20170226 – News / Razzie awards : Batman v Superman sacré pire navet de l’année – La Parisienne

La veille de la cérémonie des Oscars, Hollywood a remis samedi soir ses fameux Razzies, qui récompensent les pires navets de l’année. Pire film, pire acteur, pire acteur dans un second rôle, pire réalisateur… «Batman v Superman : L’Aube de la Justice» a décroché la timbale lors de la 37e édition de ces anti-Oscars.

 

 

 

Malgré ses 900 millions de dollars de recettes, le dernier opus des aventures du superhéros ailé a été littéralement étrillé. Le blockbuster sa reçu six prix, dont celui du pire film, des pires acteurs dans un premier rôle (Ben Affleck et Henry Cavill pour Batman et Superman), du pire acteur dans un second rôle (Jesse Eisenberg dans la peau de Lex Luthor), du pire scénario et du pire réalisateur (Zack Snyder).

Le documentaire de Dinesh D’Souza sur Hillary Clinton a lui été primé cinq fois et noté 1,7/10 par les quelque 80.000 critiques du site Rotten Tomatoes (Tomates pourries).

Le palmarès des Razzies, dont le trophée est une framboise de la taille d’une balle de golf dorée sur une bobine de film Super 8, a été annoncé par communiqué.

Source : Razzie awards : Batman v Superman sacré pire navet de l’année – La Parisienne

 

Avis Pimpf : Pas mérité du tout, ce film n’est pas désastreux, encore une fois je ne suis pas l’avis des critiques et des mouvements soi disant bien pensant… non pas de razzie pour moi sur ce film

20170216 – Lego Batman : Un trip commercial pop-culture épuisant sur Nos Meilleurs Films

En 2014, le studio Warner Bros sortait sur les écrans un drôle de film « La grande aventure Légo » mettant en scène les fameux jouets en plastique, …

« La grande aventure Légo » mettant en scène les fameux jouets en plastique, avec lesquels on a tous joué dans notre enfance. Cette adaptation assez déjanté et parodique ne m’avait pas entièrement convaincu personnellement, mais a connu un succès retentissent. Pas moins de 469 millions de dollars de recettes ont été récoltées dans le monde, et plus d’1,3 million de spectateurs ont été voir le film en salles en France. Le succès du film a inspiré d’autres distributeurs à sortir des adaptations de jeux ou de jouets de notre enfance, comme « Les trolls » et « Angry birds » sortis il y’a quelques mois, ou encore l’adaptation prochainement du fameux jeu « Monopoly ». En attendant une suite à la « Grande aventure Légo », Warner a décidé de faire un spin-off consacré au personnage mythique de Batman, qui a donné lieu à de très nombreux film de fiction ou de séries d’animation. Parmi ces multiples adaptations, on se souvient du décevant « Batman v Superman » sorti l’an dernier, de la saga « The dark knight » en passant par l’hilarant « Batman et Robin » et le « Batman » de Tim Burton.

Premier long-métrage de Chris McKay (qui avait supervisé les effets spéciaux et le montage de « La grande aventure Lego »), « Lego Batman » s’inscrit dans la même lignée que « Deadpool », sorti il y’a tout juste un an, dans la manière de déconstruire ou de déformer le mythe du super-héros. Dès le générique d’ouverture où la voix-off de Batman s’amuse à soulever tous les clichés habituels du genre (le fond noir, la musique qui fait peur, le nom des distributeurs). Des détournements très amusants que l’on retrouve également dans le générique de fin. A ceux qui n’avaient pas vu le premier volet, le graphisme tout en jouets peut surprendre. A titre personnel, cette animation était l’un des points négatifs de « La grande aventure Lego », les personnages se déplacent de manière robotique et saccadée, qui nuit à la fluidité visuelle de l’ensemble, rendant le film pas forcément agréable à regarder. Comme « Lego Batman » reprend le même style d’animation, le défaut majeur soulevé lors du premier film se retrouve ici copié-collé.

« La grande aventure Légo » mettant en scène les fameux jouets en plastique, avec lesquels on a tous joué dans notre enfance. Cette adaptation assez déjanté et parodique ne m’avait pas entièrement convaincu personnellement, mais a connu un succès retentissent. Pas moins de 469 millions de dollars de recettes ont été récoltées dans le monde, et plus d’1,3 million de spectateurs ont été voir le film en salles en France. Le succès du film a inspiré d’autres distributeurs à sortir des adaptations de jeux ou de jouets de notre enfance, comme « Les trolls » et « Angry birds » sortis il y’a quelques mois, ou encore l’adaptation prochainement du fameux jeu « Monopoly ». En attendant une suite à la « Grande aventure Légo », Warner a décidé de faire un spin-off consacré au personnage mythique de Batman, qui a donné lieu à de très nombreux film de fiction ou de séries d’animation. Parmi ces multiples adaptations, on se souvient du décevant « Batman v Superman » sorti l’an dernier, de la saga « The dark knight » en passant par l’hilarant « Batman et Robin » et le « Batman » de Tim Burton.

Premier long-métrage de Chris McKay (qui avait supervisé les effets spéciaux et le montage de « La grande aventure Lego »), « Lego Batman » s’inscrit dans la même lignée que « Deadpool », sorti il y’a tout juste un an, dans la manière de déconstruire ou de déformer le mythe du super-héros. Dès le générique d’ouverture où la voix-off de Batman s’amuse à soulever tous les clichés habituels du genre (le fond noir, la musique qui fait peur, le nom des distributeurs). Des détournements très amusants que l’on retrouve également dans le générique de fin. A ceux qui n’avaient pas vu le premier volet, le graphisme tout en jouets peut surprendre. A titre personnel, cette animation était l’un des points négatifs de « La grande aventure Lego », les personnages se déplacent de manière robotique et saccadée, qui nuit à la fluidité visuelle de l’ensemble, rendant le film pas forcément agréable à regarder. Comme « Lego Batman » reprend le même style d’animation, le défaut majeur soulevé lors du premier film se retrouve ici copié-collé.

Hormis cela, ceux qui ont aimé « Lego » devraient s’y retrouver, tant l’ambiance décalée et amusante est toujours là. A ceci près que « Lego Batman » explore tout l’univers du justicier masqué : la solitude du personnage, la dualité entre ses deux identités de Batman et du millardaire Bruce Wayne, avec tous les personnages phares de la saga (le majordome Alfred, Robin, Mister Freeze) mais aussi et surtout le Joker, personnage en manque d’émotion et qui cherche à tout prix à ce que Batman le haïsse et le combatte. Cependant, « Lego Batman » se veut un grand trip, assez assourdissant marqué par la faiblesse du scénario, centré autour de la sempiternelle question de la solitude du héros, qui va être comblé par un enfant qu’il adopte accidentellement, et une fascination amoureuse pour la nouvelle fliquette de Gotham city. Le film semble s’adresser principalement aux enfants, la parodie est ici appuyée, l’action à tout va devient vite assommante et indigeste, et le temps paraît très long devant l’artificialité du scénario. Tout n’est pas à jeter, loin de là. Certains clins d’oeil fonctionnent, et le casting vocal français est de qualité. En particulier Stéphane Bern, excellent et crédible dans la voix du majordome et Rayane Bensetti amusant dans le doublage de Robin. A noter également que les footballeurs Antoine Griezmann et Blaise Matuidi ont prêté leurs voix à Superman et Flash.

Source : Lego Batman : Un trip commercial pop-culture épuisant sur Nos Meilleurs Films

20170211 – News : Une exposition sur les DC Comics à Paris : ActuSF

Le Musée Art Ludique à Paris vous propose une exposition hors du commun à découvrir du 31 mars au 10 septembre 2017 : l’exposition « L’Art de DC – L’Aube des Super-Héros ».
En collaboration avec DC Entertainment et avec la participation de Warner Bros. Consumer Products, vous pourrez avoir l’occasion de découvrir un véritable hommage à l’histoire de DC et à ses iconiques Super-Héros et Super-Vilains tels que Superman, Batman, Wonder Woman et le Joker.
Vous pourrez y voir plus de 250 planches originales historiques, plus de 300 œuvres de recherches pour le cinéma et de nombreux costumes et accessoires véritables des films. Mais également les dessins originaux de création des super-héros et super-vilains ainsi que des scènes et lieux iconiques imaginés par des artistes de grand renom parmi lesquels Bob Kane, Neal Adams, Frank Miller, Jim Lee, Alex Ross et de nombreux autres…, les costumes authentiques créés pour les grands films DC tels que le costume mythique porté par Christopher Reeve dans Superman ou celui porté par Lynda Carter dans Wonder Woman. Il y aura les costumes et accessoires créés pour les films de Zack Snyder, Tim Burton, Joel Schumacher et Christopher Nolan ainsi que ceux du très attendu Wonder Woman qui sortira en salles le 2 juin prochain.
Cette exposition symbolise l’apport artistique essentiel et visionnaire, qui a influencé son temps et s’intègre désormais dans la culture et l’imaginaire de notre mythologie contemporaine.
À ne pas manquer !

Source : Une exposition sur les DC Comics à Paris : ActuSF