20170323 – News / Les aisselles de Wonder Woman font polémique

Aisselles épilées ou pas? Sur Twitter, le débat fait rage.

CINÉMA – Le diable se cache dans les détails. Depuis la sortie du troisième trailer du prochain « Wonder Woman » le 11 mars dernier, un détail retient l’attention des spectateurs et fait causer.

Dans l’une des scènes de combat, l’héroïne, interprétée par Gal Gadot, montre des aisselles impeccablement épilées. L’extrait en question est visible à partir d’une minute et 45 secondes.

Ces aisselles imberbes n’ont pas manqué d’être signalées sur Twitter.

« L’effet spécial le plus réussi du trailer de « Wonder Woman » c’est la netteté de ses aisselles. »

Pourquoi choquent-elles? Wonder Woman est censée avoir été élevée sur une île, loin de tous les diktats sur la beauté féminine dans notre société. Alors Wonder Woman n’a aucune raison de s’épiler les aisselles.

« Wonder Woman devrait avoir des poils sous les bras et sur les jambes. Si elle vient d’une île sans aucun homme, elle devrait pas se soucier de ses poils. » »J’aurais aimé que Wonder Woman ait des poils sous les bras. Elle a grandi sur une île avec des femmes. Elle n’est pas l’obligation d’être chic »

« Une fuite révèle ce à quoi ressemblaient les aisselles de Wonder Woman avant d’être retouchée par le patriarcat », ironise une autre internaute. Mais l’affaire n’a pas fait rire tout le…

Source : Les aisselles de Wonder Woman font polémique

Avis Pimpf : oui j’ai vu cette polémique sur les différents sites  liés aux news des comics et donc des infos sur Wonder Woman et son film. Je trouve cela puéril ,  je ne vois pas l’intérêt de polémiquer sur les poils des aisselles de Wonder Woman, si l’intéret du film ne se limite qu’a cela c’est triste.

Sur les comics je ne vois pas beaucoup de femme en « poil » ( faux jeu de mot avec à poil ) surtout niveau des aisselles, mais aujourd’hui on veut toujours  faire réaliste et se prendre la tête pour rien …

Pour l’histoire de l’épilation je vous invite à lire les articles suivants sur l’histoire de l’épilation:

L’épilation à travers l’histoire

Quand les femmes ont commencé à s’épiler les aisselles?

 

20170321 – News : Les Français lisent de plus en plus… et ils aimeraient lire plus encore

Mains tenant un livre © Joho / Image Source / AFP

Les Français, en particulier les femmes, lisent de plus en plus, et ils aimeraient lire davantage s’ils disposaient de plus de temps libre, selon une étude du Centre national du livre (CNL) publiée mardi quelques jours avant le salon Livre Paris.

Malgré un contexte de crise et de ralentissement du marché du livre depuis plusieurs années, quelque 84% des personnes interrogées par l’institut Ipsos se déclarent spontanément lecteurs de livres. « Globalement la France reste un pays de lecteurs même s’il existe encore un déséquilibre entre les hommes et les femmes et entre les âges aussi », estime Vincent Monadé, le président du CNL, l’organisme public chargé de soutenir tous les acteurs de la chaîne du livre (auteurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires, organisateurs de manifestations littéraires).

Neuf Français sur dix (91%) ont lu au moins un livre, quel que soit son genre littéraire, au cours des 12 derniers mois. Pourquoi lit-on ? Pour approfondir ses connaissances (27%), se faire plaisir (22%), s’évader (17%), se détendre (14%), selon cette étude parue trois jours avant le coup d’envoi du Salon Livre Paris 2017.

Non seulement, les Français lisent mais, selon l’étude, ils lisent de plus en plus. Le nombre de livres lus (papier et numérique confondus) a sensiblement augmenté passant de 16 à 20 livres entre 2015 et 2017. Cette augmentation du nombre de livres lus s’explique notamment par une progression de la lecture du livre numérique. En 2017, 24% de lecteurs ont lu au moins un livre numérique contre 19% en 2015.

Progression du livre numérique

« Il y a un vrai développement de la lecture en mobilité et une forte progression de la lecture en numérique pour les femmes », se félicite Vincent Monadé, interrogé par l’AFP. La lecture de livres en format numérique a progressé de 8% chez les femmes entre 2015 et 2017.

En moyenne, les Français ont lu 17 livres au format papier et 3 livres au format numérique en 2017 contre respectivement 14 livres papiers et 2 livres numériques en 2015. En fait, s’ils le pouvaient, 63% des Français affirment qu’ils aimeraient lire davantage. Ce chiffre atteint même 76% chez les 25-34 ans. « Le plus gros frein à la lecture, c’est le temps », souligne Vincent Monadé.

S’ils avaient une journée supplémentaire dans la semaine à consacrer aux loisirs, la lecture serait l’une des trois activités privilégiées par les personnes interrogées, avant une sortie culturelle (musée), le cinéma, la télévision. C’est toutefois sortir avec des amis que les Français privilégieraient.

Le contexte familial influe sur le fait d’aimer (ou pas) la lecture

Quant au goût de la lecture, il dépend en large partie du contexte familial pendant l’enfance, constate l’étude du CNL. Ainsi, 20% des Français dont les parents ne lisaient jamais de livres sont aujourd’hui non lecteurs, comme leurs parents tandis que 36% des Français dont les parents lisaient souvent des livres sont aujourd’hui des grands lecteurs.

Le roman, notamment le roman policier, demeure le genre littéraire le plus prisé devant les livres pratiques et les BD. On note également une nette progression de la lecture des livres pour enfants et des livres sur le développement personnel. Surtout, alors que pour la majorité des Français la lecture est associée au plaisir, elle reste une obligation pour les plus jeunes qui lisent car l’école le demande. « Concernant les jeunes on peut mieux faire. Il faut continuer à les encourager à lire pour le plaisir », souhaite Vincent Monadé qui a lancé il y a deux ans « Partir en Livre », la grande fête du livre pour la jeunesse qui se déroule chaque été.

Méconnaissance persistante sur le prix unique du livre

Concernant le marché du livre, l’étude montre que les achats en grandes surfaces culturels et la vente en ligne progressent au détriment des achats en librairie. Si, logiquement, 52% des personnes interrogées expliquent qu’ils n’achètent pas en librairie car il n’y en a pas près de chez eux, 32% avancent que le prix des livres en librairie est plus élevé qu’ailleurs témoignant ainsi d’une méconnaissance persistante de la loi sur le prix unique du livre en vigueur depuis 1981.

« La loi Lang est vitale pour le livre mais trop méconnue », a déploré Vincent Monadé, toujours cité par l’AFP. « Il faut encore convaincre les gens que le prix du livre est le même partout. »

Source : Les Français lisent de plus en plus… et ils aimeraient lire plus encore

Avis Pimpf : s’il y a bien une chose positive à mon nouveau lieu de travail à 1 heure de chez moi c’est  ( quand je ne suis pas fatigué) cela me laisse le temps de lire pendant le trajet et d’écouter de la musique , c’est plaisant de pouvoir lire, d’embarquer maintenant mon kindle et de lire tous les bouquins que j’ai en réserve, j’ai pu en achever 4 ces 2 derniers mois qui est presque un record par rapport à mes dernières années. Oui il faut lire, ça cultive, ça permet d’apprendre, de se perfectionner et normalement aussi de pouvoir s’ouvrir aux autres 🙂

20170320 – Bernie Wrightson Passes Away

Legendary artist Bernie Wrightson passed away on March 18 at the age of 68 after a lengthy battle with brain cancer according to a post from his wife, Liz, on Facebook. Wrightson had announced his retirement from creating new art in January owing to complications from recent surgeries.

Wrightson was best known as one of the greatest horror artist in comics history, and as the co-creator of Swamp Thing. Wrightson created many stunning Frankenstein drawings in the 1970s and 1980s which were used in Marvel Comics’ first illustrated novel, Frankenstein, in 1983. A 25th anniversary edition of the illustrated novel was published by Dark Horse in 2008.

Wrightson also contributed art to several movies including Heavy Metal and Creepshow.

He is survived by his wife, Liz, sons John and Jeffrey, and stepson Thomas.

Look for more on Wrightson’s life and career in the coming days.

Source : Bernie Wrightson Passes Away

20170317 – On a vu « Iron Fist » de Netflix, et c’est un sublime… Iron Flop

SÉRIES TV – Après les succès de « Daredevil », « Jessica Jones » et « Luke Cage », Netflix dévoile ce vendredi 17 mars l’intégrale de la saison 1 de « Iron Fist », dernier super-héros a être transposé des comic books à l’écran par ses soins.

Si la plateforme de vidéo à la demande avait agréablement surpris en validant l’adage « jamais deux sans trois » avec son avant-dernière création Marvel, cette fois, c’est malheureusement « trois sans quatre ». On voulait y croire mais, contrairement aux adaptations précédentes, c’est raté.

Le HuffPost, qui a pu voir les six premiers épisodes de cette nouvelle série, vous explique ci-dessous pourquoi elle a tout d’un superbe flop.

Le pitch

Disparu quand il était enfant après un crash d’avion dans l’Himalaya, Danny Rand refait soudainement surface à New York quinze ans plus tard. Ses parents n’ayant pas survécu à l’accident de leur jet, le jeune homme tente de renouer le contact avec les seuls proches qui lui restent, ses amis d’enfance maintenant à la tête de l’entreprise familiale pesant plusieurs milliards et dont 51% des parts lui reviennent (la bande-annonce ci-dessous).

Sa réapparition n’est pas aussi simple qu’il l’avait espéré: personne ne veut croire qu’il est revenu d’entre les morts et qu’il peut mettre la main sur l’une des plus grosses fortunes de Manhattan. Sa tâche se complique au moment où il découvre que The Hand, l’ennemi juré contre lequel il a passé 15 ans à s’entraîner aux côtés des moines qui l’ont recueilli après le crash d’avion, est en ville et va le contraindre à invoquer l’Iron Fist, force mystique qu’il peut maîtriser pour rendre l’un de ses poings surpuissants.

Un poing de fer qui sonne bien creux…

Le problème qui saute aux yeux avec « Iron Fist », c’est qu’il n’y en a pas. Chacune des adaptations précédentes de Marvel sur Netflix mettait en avant un conflit intérieur, social, un traumatisme. Matt Murdock s’interrogeait sur le bien fondé de devenir Daredevil alors que ses convictions religieuses s’y opposait, « Jessica Jones » mettait en scène la puissance des séquelles des violences faites aux femmes, Carl Lucas alias Luke Cage nous plongeait à pieds joints au sein d’une communauté noire. Mais chez Iron Fist? Rien.

On se demande bien quel est le message de fond ou l’originalité quand on se retrouve à regarder des gens riches, beau et blancs qui arpentent en costumes les bureaux de leur gratte-ciel ou les étages de leur appartement au coeur de Manhattan, sans se poser aucune question existentielle.

Même après avoir visionné six des treize heures de la saison 1, pas l’ombre de tout cela.

.. La suite sur l’article du Huffington Post  en lien ci dessous :

Source : On a vu « Iron Fist » de Netflix, et c’est un sublime… Iron Flop

 

Avis Pimpf : je me ferai mon avis personnel car  de tous les personnages présentés sur Netflix Iron Fist est mon favori,  il fait partie de ma liste de héros Marvel  que j’apprécie ( et elle se réduit vu comment Marvel tue ou se débarasse de mes héros favoris ces dernières années). Pourtant le conflit et les histoires sombres existent bien autour du personnage de Daniel Rand ( il suffit de lire les comics) 😉

20170316 – Chris Evans rendra son costume de Captain America après Infinity War

Il faudra sans doute s’attendre à ce que Marvel insiste auprès d’Evans pour que ce dernier garde son costume jusqu’au bout. Mais du côté de l’acteur, la décision semble être prise. Ce dernier aimerait en effet consacrer son temps à d’autres projets (notamment la réalisation), et le personnage de Captain America prend beaucoup de place sur son planning.

De plus, le patron de Marvel Studios, Kevin Feige, avait affirmé qu’il voyait les personnages de Marvel comme James Bond : des personnages uniques, mais des acteurs remplaçables. Il n’est donc pas impossible que Captain America change de visage dans les films suivants. On pourrait imaginer que le Captain passe le flambeau à un autre personnage pour endosser son rôle (cela se fait régulièrement dans les comics Marvel). Des fans parient même que ce remplaçant sera le Faucon (Anthony Mackie) !

En attendant, nous verrons bien Chris Evans à l’affiche du premier Avengers : Infinity War qui sortira le 25 avril 2018 en France !

Source : Chris Evans rendra son costume de Captain America après Infinity War