20160222 – Critique Cinéma : Avé César

Avé Cesar

Nous avons profité  de ce début de vacances scolaires sur Paris , après avoir laissé Jr chez ses grands parents maternels, afin d’aller au cinéma.

Notre sélection s’est vite portée sur le dernier film des frères Coen ( Joel et Ethan Coen) : Avé César ( Hail Caesar! )  fait  partie de  Ma wishlist de Films 2016 , donc  avec  Puce nous avons concrétisé  notre souhait d’aller voir un des films de notre liste  ( ou du moins de ma liste).

On retrouve ici Eddie Mannix interprété par Josh Brolin qui est un « fixer » travaillant pour Capitol Pictures  sur la côte Ouest des USA, son rôle est de gérer les acteurs, les réalisateurs et de faire front face à la presse.

Tout ceci situé dans les années  50 , les années glorieuses encore pour les gros studios de cinéma mais aussi le début de la suspicion communiste et les ragots faisant partie du commun des médias. Mannix couvre les frasques de sa grande vedette Baird Whitlock interprété par George Clooney, un acteur alcoolique, frivole et avec peu de volonté mais qui incarne le rôle principale du grand péplum produit par Capitol Studios.. Baird se fait enlever par un groupe d’auteurs  faisant partie d’un groupe aux convictions communistes qui luttent contre l’image même de ces studios de cinéma.

Mannix doit se débrouiller pour retrouver  Braid, faire tourner les films et éviter que des ragots compromettant mettent en lumière les soucis d’ordre privé des artistes engagés par sa compagnie.

Le reste du casting est impressionnant Ralph Fiennes dans le rôle du réalisateur Laurence Laurentz , Scarlett Johansson dans le rôle de la belle actrice et caractérielle DeeAnna Moran ;Tilda Swinton dans le double  rôle  des jumelles spécialistes des ragots Thora et Thessaly Thacker ; Frances McDormand  dans le rôle de la monteuse de film C.C. Calhoun ; Channing Tatum dans le rôle de l’artiste de Music-Hall Burt Gurney ; Christophe Lambert dans le rôle du réalisateur frivole; Robert Picardo  ( notre docteur virutel de chez Star trek)  dans le rôle d’un Rabbin. En voix off et narration nous entendons Michael Gambon qui nous raconte le contexte de ce studio .

Le scénario  et l’histoire tient la route, le casting est impressionnant mais ce n’est pas le meilleur film des frères Coen à mes yeux,  nous ne sommes pas ennuyés mais je ne suis pas sorti aussi enthousiaste que j’avais pu l’être pour Fargo ou encore pour O’Brother…

Mes plus  :  le contexte  de l’histoire sur le revers du monde des grosses boites de production hollywoodiennes,  le jeu d’acteur de  Josh Brolin, Scarlett Johannson 🙂 le côté vintage  bien rendu à l’écran, cette couleur particulière qu’ils savent donner à leur film. La prestation de Clooney en benêt , ça lui va toujours aussi bien.

Mes moins  :  Le rythme du scénario , l’intrigue peu poussée et moins cherchée que dans certains de leurs films. Le côté des personnages très lourdaud comme ils aiment le faire, mais ici rien de bien poussé.

Ma note finale  : Un bon film agréable mais sans plus.

Note_6sur10

 

 

 

Avé César

Publicités

20160220 – Cinéma : « Ave César ! » : drôle sans plus ***

C’est une belle déclaration d’amour, mais aussi d’humour, que les frères Joel et Ethan Coen font au Hollywood de l’âge d’or avec cette comédie située pour l’essentiel dans les coulisses des grands studios. Un film inspiré de l’histoire vraie d’Eddie Mannix (Josh Brolin), un « fixer » (homme à tout faire) de la MGM à l’époque, patron des studios Capitol ici.

Et il a du boulot, le Mannix ! Surtout quand sa star, Baird Whitlock, interprétée par George Clooney (en jupette), est kidnappée en plein tournage d’un péplum biblique par un groupe de scénaristes communistes. Autour de ce kidnapping burlesque, les Coen proposent une série de séquences hommages et de clins d’œil au western, aux comédies musicales et aquatiques. L’ensemble manque toutefois de souffle et l’on s’ennuie un peu, les séquences hommages ne s’insérant pas très bien dans le rythme du film. Mais ce Coen léger, voire mineur, est à voir au moins pour une scène formidable où un metteur en scène (Ralph Fiennes) dirige un jeune acteur de western (Alden Ehrenreich) qui a beaucoup de mal avec ses dialogues.

Article d’ Alain Grasset pour le Parisien 2016.02.17

Source : « Ave César ! » : drôle sans plus ***