Cinéma / Movies Review : La vie rêvée de Walter Mitty

Accès à la fiche Wikipedia du film

The-Secret-Life-of-Walter-Mitty

La Vie rêvée de Walter Mitty ou La Vie secrète de Walter Mitty au Québec (The Secret Life of Walter Mitty) est unecomédie dramatique fantastique américaine produite et réalisée par Ben Stiller, sortie en 2013.

Il s’agit d’une adaptation de la nouvelle The Secret Life of Walter Mitty de James Thurber, parue en 1939. Cette nouvelle avait déjà été portée à l’écran dans La Vie secrète de Walter Mitty, sorti en 1947, écrit par Ken Englund et Everett Freeman.

Le long-métrage est présenté en première au New York Film Festival le 5 octobre 20131, puis sort en salles le25 décembre 2013 en Amérique du Nord, où il reçoit un accueil critique mitigé et un succès modéré au box-office

Walter Mitty est employé au service négatifs du magazine Life. Timide, il s’imagine être le héros d’aventures imaginaires pour s’évader de sa réalité stressante. Il est attiré par Cheryl Melhoff, une de ses collègues. Il tente de l’approcher via un site de rencontre en ligne.

Le jour de son anniversaire, il reçoit au journal la pellicule de Sean O’Connell, un photographe renommé. La pellicule est accompagnée d’un cadeau pour lui : un portefeuille. Sean recommande la photo du négatif no 25 pour la couverture du magazine à venir, dernier numéro papier avant le passage au tout numérique. Étrangement, le négatif no 25 n’est pas avec les autres sur la pellicule.

Walter décide alors de retrouver Sean pour savoir où est passé le négatif. Il demande de l’aide à Cheryl pour sa quête, et guidé par les autres photographies de la pellicule, il part pour le Groenland. Il apprend sur place que Sean est parti pour l’Islande photographier le volcan Eyjafjallajökull. Il rejoint l’Islande à bord d’un chalutier, et perd la trace du photographe après avoir échappé à l’éruption du volcan.

Rentré aux États-Unis, il se fait renvoyer du magazine, en partie pour avoir perdu le précieux négatif. Dépité, il retrouve néanmoins une piste pour retrouver Sean, qui serait en Afghanistan. Il se rend alors là-bas, et gravit le plus haut sommet du Nowshak. Il retrouve enfin Sean, qui lui explique que le négatif est dans le portefeuille offert.

Walter rentre aux États-Unis, retrouve le négatif qu’il remet à ses anciens collègues, sans le regarder. Il finit par inviter Cheryl à un spectacle, et découvre finalement la couverture lors de la parution du magazine : une photographie de lui-même en train d’observer des négatifs devant les locaux du magazine, accompagné du titre « dernier numéro, dédié aux gens qui l’ont rendu possible ».

Mon avis :

J’ai aimé ce film, voir Ben Stiller dans un registre plus « sérieux » m’a semblé des plus intéressants et attrayant. Ce Walter Mitty me semble proche, car parfois je pars un peu comme lui dans mes pensées, le côté un peu introverti qui s’imagine visiter tel lieu ou dans tel situation.

En cela le film est réussi car les lieux visités sont superbes , Ben Stiller se montre en un personnage attachant, loin des rôles comiques auxquels on est habitués à le voir jouer , l’ajout de Sean Penn dans le rôle du grand photographe Sean O’Connell afin de faire la couverture du magazine Life, finalement le fait sortir de sa petite routine, de sa petite vie mais surtout de son imaginaire, ceci afin de pouvoir compléter son job ,retrouver cette fameuse pellicule perdue qui doit figurer en couverture de la dernière version papier du magazine Life.

Ce n’est qu’en lisant la fiche du film sur Wikipedia que j’ai vu que ce film était une reprise, ce qui explique aussi un peu ma sensation de « déja vu », je pense avoir vu la première version du film de 1947 par le passé.

Bon fim distrayant et qui fait envie (enfin presque) de le suivre à travers le monde pour se trouver , se chercher un but et trouver l’amour aussi!

Ma note finale sur ce film :

Note_7sur10

Publicités