ALL ABOUT THAT BASE (Star Wars Parody – Meghan Trainor’s All About That Bass)

Mon site officiel / My official website

Nerdist Presents Team Unicorn’s Star Wars parody of Meghan Trainor’s All About That Bass. No Rebels.

Voir l’article original

Pimpf (Personnel) : Mon identité.. Nationale… Européenne… Internationale…

Mon identité.. Nationale… Européenne… Internationale…

drapeaux_mondiaux

J’ai longtemps pensé à mon “identité” un peu comme tout le monde je pense, en plus c’est un des sujets récurrents qui revient en France tant d’un point de vue social que politique.

Je n’aurais pas la prétention d’aborder LA vérité, mais en tout cas Ma vérité , mon cas et ma vision personnelle.

Je suis le  résultat  de cette mixité d’origine et d' »identités », mes parents sont portugais , nés au Portugal et venus en France dans les années 60 pour chercher un travail et des conditions de  vie meilleure ( le Portugal vivait encore sous la dictature du gouvernement de Salazar et vraiment à un rythme d’un autre âge).

 Moi je suis né au début des années 70 en France, en province dans la Sarthe mais rapidement on est venu vivre à Paris dès le milieu des années 70 depuis c’est la que j’ai grandi, j’ai suivi comme n’importe quel enfant mon parcours scolaire,mon parcours militaire, ma vie professionnelle et ma vie personnel ainsi que mon  quotidien dans les rues de Paris.

Ma relation avec mes racines portugaises était bien sûr à la maison avec mes parents puisque nous parlions aussi bien français que portugais  que du frantugais ( un fabuleux mélange des deux langues dont nous  jouons encore aujourd’hui avec envie et qui laisse perplexe ma femme encore aujourd’hui qui se demande comment on fait pour faire le tri, nous sommes capable de switcher entre les 3 modes lors d’une même discussion)

 

L’autre moment de rattachement aux racines est lié aux évènements festifs de l’année qui nous permettait de nous réunir tous entre amis et famille proche présents en région parisienne, car oui nous sommes finalement nombreux dans le coin, et la les fameuses journées et repas d’où on a l’impression que l’on ne quitte jamais la table tellement le repas est long suivi des longues discussions des parents  chargés de souvenirs et à refaire le monde autour de la table… )
Je pense que beaucoup d’entre vous doivent connaître ce genre d’ambiance… c’était la aussi l’occasion de goûter de nouveau aux plats du pays préparés avec amour et attention par mère, tantes, cousines, rien que d’y penser ça me donne l’eau à la bouche tout ces bons plats, ces entrées soignées et décorées, attention pas de chichi pas de cérémonies ( ou presque) mais tout à la bonne franquette avec juste l’envie de présenter des jolies plats en grande quantité et de passer un bon moment tous ensemble à table (Noël, Paques, les anniversaires, les baptêmes,etc…)

 Le dernier grand rattachement aux racines était le moment des grandes vacances, car mes parents, travaillaient toute l’année pour partir 4 à 5 semaines durant l’été et prendre la voiture se faire les 1500 km de traversée de la France, du nord de l’Espagne et rejoindre la région du Portugal d’où mes parents sont originaires, du district de Bragança dans la région de Tras os Montes au Nord Est du Portugal.

 La bien sûr j’y retrouvais mes oncles et tantes encore présent, ma grand mère maternelle, mes grands oncles, à l’époque encore tout petit mon arrière grand père paternel bref  tout un pan de ma famille qui me lie au Portugal.

Mais le retour au Portugal n’est pas toujours simple, on passe du coté très citadin de Paris au coté rural et campagnard du petit village d’où sont originaires mes parents. J’ai vu arriver depuis ma petite enfance, l’électricité dans les maisons du village, l’eau courante aussi dans chacune des maisons, on aurait l’impression que je décris une époque archaïque et pourtant je pense que dans certains coins paumés de France, certains villages n’étaient pas mieux lotis à la même époque, même si globalement je pense que le niveau de confort en général était mieux.

 Bref pour en revenir à ce retour au petit village du Portugal à accompagner  mes cousins à sortir les vaches dans le pré, aller cueillir les fruits, les patates, le coté campagnard de ces vacances me plaisait bien mais que pour les vacances, mon coté citadin reprenait le dessus et je ne me voyais vraiment pas rester vivre la. Un des points qui m’avait choqué étant enfant est que dès qu’on revenait au Portugal pour les vacances dans une maison que mes parents avaient construites eux mêmes nous n’étions pas réellement les enfants de retour au pays, non pour certains et des fois même pour des membres de nos familles nous étions les “français” qui venaient passer leur vacances au Portugal, les proches des fois faisaient la remarque sans vouloir blesser, mais malgré tout la remarque pouvait choquer.

 De retour à Paris après les vacances estivales nous redevenions les portugais de retour du pays .

Suite à ces remarques que vous allez sûrement dire anodines, comment devons nous nous sentir ? de retour au Portugal nous étions les français , en France nous ne sommes “que des portugais”  quelle est la mon identité, je trouvais ces commentaires plus que particulier.

Pour ma part d’un point de vue “légal” la réponse était toute donnée, j’étais portugais, je ne possédais que des papiers d’identité portugais  car à l’époque malgré le fait d’être né, élevé et éduqué en France je n’avais pas le droit à la nationalité française. J’ai même eu droit à l’age de 16 ans de faire ma carte de séjour portugaise pour résider en France, par contre j’ai eu l’occasion de  faire en même temps mon dossier de demande de nationalité française afin de pouvoir être à 18 ans , l’âge adulte civil et d’acquérir la nationalité française.

 Je l’ai fait et j’ai du à l’époque  obtenir tous mes papiers et certificats scolaires, mes parents ont du faire des papiers justifiant qu’ils étaient bien la depuis toutes ces années afin que je puisse avoir cette nationalité française , moi né , élevé et éduqué dans ce pays. C’était la loi il fallait l’appliquer mais déja je dois avouer que je trouvais cela injuste , je n’étais pas déclaré en douce à l’école mes parents avaient suivi les règles, eux mêmes ont toujours suivi les régles et travaillé  légalement e France, donc ils ne se cachaient pas de leurs activités ni de de leur présence dans le pays alors pourquoi devoir de plus prouver que j’étais bien dans ce pays dont je suivais les règles à la lettre ? bref… la loi est faite ainsi il fallait la suivre.

 Je dois avouer que le sujet de mon identité a  surtout commencé à me titiller lors de mon adolescence. pourquoi  allez vous me dire ? vous aurez deviné que tout simplement  c’est une des périodes de sa vie où on se remet facilement en cause.et moi la dessus je n’étais peut être pas à l’aise, incertain comme beaucoup d’ados de mon âge.
Un des points qui aujourd’hui me font mal est qu’à cette époque je n’assumais peut être plus très bien cette identité portugaise, non pas à cause de mes parents, mais du fait que cette différence, ne me faisait pas appartenir au “moule” que l’on souhaite voir appliquer aux enfants et  aux citoyens français.

Pourquoi moi je n’avais pas le droit d’être français et pourquoi l’administration même à l’école n’arrête pas de nous rappeler nos différences, que ce soit  des mots anodins, des petites remarques ou sourire narquois, on sent des fois un petit coté “raciste gentil” dans les remarques. J’imagine des choses ? non je ne crois pas et je vais vous expliquer pourquoi, j’ai cette “chance”( si on peut appeler cela comme ça) d’avoir un prénom et nom de famille qui font tout à fait “français” et qui ne porte pas de connotation d’origine portugaise ( genre Joao ou Roberto da Silva, je n’ai rien contre les Joao ou Roberto Da Silva, je donne un exemple au hasard) souvent même on me prenait pour un breton car mon nom de famille est courant en bretagne ( il est courant au Portugal aussi car c’est un nom avec de fortes origines celtes et il y a une forte présence celte dans le nord du Portugal dont il reste encore aujourd’hui des vestiges) .

Vous vous demandez sûrement la ou je veux en venir, et bien c’est simple, dans certains conditions certaines pensant que j’étais un bon “petit français”  se permettaient de faire des remarques désobligés sur les personnes d’origine étrangère et ça me choquait, par contre lors de traitement pur administratifs certains se retrouvait gênés du fait d’apprendre que  j’étais portugais et que leurs remarques étaient déplacées. Je râge aujourd’hui avec le recul de ne pas avoir osé leur rentrer dans le lard et leur reprocher  leurs remarques, mais cela ne sert à rien aujourd’hui j’aurais du le faire à l’époque et vaincre ma timidité …

J’ai eu quelques cas que ce soit à l’école, ou je ne mettais pas cela en avant ou j’ai eu des cas un peu similaire, je me souviens d’un évènement en particulier cela avait été la visite de la centrale nucléaire de Saclay quand j’étais au lycée, un des points qui m’avait choqué c’est que tous les enfants étrangers ou du moins ayant des noms de famille ou prénom à origine étrangère n’avait été pris dans la liste des étudiants sélectionnés pour aller visiter la centrale, moi avec le fait d’avoir un prénom et nom de famille passe partout j’y étais allé ! ça m’a marqué énormément à l’époque.

De même dans le cadre du travail j’ai longtemps été méfiant  et n’ai pas annoncé ou voir même pas fait du tout mes origines étrangères au boulot, j’ai eu ainsi l’occasion d’assister quelques fois à des remarques hypocrites de certains qui quand personne d’origine étrangère ne se trouve près d’eux ( ou du moins ils le pensaient fortement) se permettent de faire des remarques racistes mais sous le ton de l’humour, et clairement l’humour forcé. Par contre ces fois la sans révéler mes origines j’ai eu au moins la présence d’esprit à l’époque de faire remarquer que ces remarques étaient déplacées , mais très souvent ce genre de personnes font valoir un “sens de l’humour différent que je ne comprends pas”… Cela peut surprendre et imaginer que c’est moi qui me fait des films dans la tête mais vous faites  bien la différence entre une note d’humour  et la remarque raciste masqué sous raison d’humour de mauvais goût.

Bref ces temps la semblent déjà un peu lointain derrière moi car aujourd’hui j’assume complètement mes origines et ma nationalité , je suis franco portugais  selon moi et d’un point de vue légal, j’ai les deux nationalités et j’y tiens, car aujourd’hui autant je me sens français car je suis né et j’ai grandi ici mais je suis aussi portugais car très attaché à mes racines et mes origines familiales, j’ai eu de plus la chance de pouvoir gratter un peu plus et en savoir plus sur mes origines, le coté celte très présent du coté de ma famille paternel et très ancré dans la région Nord Est du Portugal et  des racines espagnoles et peut être aussi italienne du coté de la famille de ma mère…

Je viens à ajouter cela aujourd’hui un point non négligeable qui est mon fils qui a accentué ces origines et cette identité, ou pour moi il est l’exemple de cette mixité, par mon épouse il récolte des origines polonaises, belges et du nord de la France , par moi l’origine Portugaise/ Espagnol/ Italienne … alors il est le vrai fruit de cette mixité même à des degrés lointains qui passent en France.

J’ai fait bénéficier à mon fils la double nationalité française et portugaise qui pour moi sera un atout dans son avenir, je lui parle Portugais presque exclusivement depuis qu’il est tout petit car cela lui servira quand il sera plus grand ( moi grâce au fait d’être bilingue de naissance cela m’a facilité les choses pour aujourd’hui parler, écrire normalement en français, portugais, anglais, espagnol, italien, ça m’a beaucoup aidé à l’école)

Quand j’entends fréquemment les discours du front national je me sens visé par leurs remarques, car d’une certaine manière je fais partie ou je suis descendant de ce gens qui viennent piquer le boulot de ces français de “pure souche” ( qu’est ce que ça veut dire d’ailleurs être français de pure souche justifier d’un arbre généalogique sur 15 génération de personnes à la nationalité française établie et reconnue ? je me demande…) même si ces gens travaillent honnêtement, et légalement en France…

 Je souhaite de par ma  vision qui n’est surement pas parfaite mais qui est ce qu’elle est faire bénéficier à mon fils de ma vision du monde, de lui faire prendre conscience à quel point il est riche en diversités et qu’il faut savoir les valoriser. Je ne suis pas pour le communautarisme à outrance, mais il est normal pour les personnes immigrés de vouloir conserver un lien des traditions qui les lient à leurs racines et à leurs identité.

 Moi aujourd’hui de mon coté français je ressors cette passion pour l’art , l’histoire et la bonne bouffe, mais du coté portugais de cette passion de la découverte des autres de voir du monde, de l’humilité et de la simplicité mais aussi peut être de ce coté fataliste et à prendre sur soi très commun chez les portugais. Je me sens aussi européen dans le sens géographique du terme, je ne me reconnais moins dans cette Europe économique qui ne tient pas la route,, mais plus dans cette approche européenne des peuples et de la culture qui est celle qui pour moi a le plus de sens. je me sens aussi citoyen du monde, car même si nous n’avons pas tous les mêmes cultures et les mêmes traditions  mais c’est dans l’échange et le partage avec les autres je pense que nous pourrons tous progresser. Je me sens aussi citoyen de la Terre, ce qui me permet aussi de relativiser car au final nous ne sommes même pas un grain de poussière à l’échelle de l’univers, et ça nous devrait faire prendre du recul et moins se prendre la tête, mais c’est la une tâche ardue car le propre de l’homme est et sera toujours de se remettre en cause afin de pouvoir avancer et progresser.

 Voila c’est un des rares billets que je poste ou je me révèle un peu ça m’arrive rarement, mais celui ci ça fait longtemps qu’il me trotte dans la tête, si vous avez réussi à lire tout cela je vous remercie et vous félicite 🙂

Pimpf.
Enjoy…