20161114 – News : La « superlune », juste une grosse pleine lune

La pleine lune de ce 14 novembre coïncide avec le passage de notre voisine au plus près de la Terre, la rendant un peu plus imposante dans le ciel. Explications.

Si la couverture nuageuse le permet, il sera possible d’observer ce 14 novembre une pleine lune un peu plus grosse que d’habitude. C’est en effet la plus grosse pleine lune observable depuis… 1948.

Car l’orbite que décrit la Lune autour de la Terre n’est pas un cercle parfait, mais plutôt une ellipse un peu allongée. Au point de l’orbite le plus proche de la Terre, ce qu’on appelle le périgée, notre voisine passera ce soir à seulement 356 509 kilomètres de la surface terrestre (soit environ 400 km de moins que la moyenne des « superlunes »). Le disque apparent de la Lune sera alors 14 % plus grand et 30 % plus brillant que lorsque celle-ci se trouve à l’apogée, le point le plus éloigné de l’orbite lunaire.

Version schématique
Version à l’échelle

Au moment précis du passage au périgée à 12 h 22, heure française, la Lune ne sera pas visible depuis la France, mais elle restera très brillante lors de son lever en France, à 17 h 41.

https://cdn.knightlab.com/libs/juxtapose/latest/embed/index.html?uid=90455ba0-aa50-11e6-8803-0edaf8f81e27Comparaison théorique entre la taille et la luminosité des pleines lunes à l’apogée et au périgée.

Ces pleines lunes de périgée sont généralement plus importantes en hiver (dans l’hémisphère Nord) car, à cette période de l’année, la Terre est plus proche du Soleil, et lorsque la Lune passe derrière la Terre, l’effet gravitationnel combiné de celle-ci et du Soleil l’attire davantage vers la Terre.

Peut-on parler de « superlune » ?

Le terme « superlune » n’est, en revanche, pas un terme astronomique et ne recouvre pas de définition précise. Il a été inventé en 1979 par Richard Nolle, un astrologue, et est régulièrement utilisé dans la presse anglo-saxonne depuis pour désigner le moment où le passage au périgée de la Lune coïncide avec la pleine lune.

Il n’y a donc rien de scientifique dans l’emploi de ce terme, qui n’a qu’une justification médiatique à distinguer les pleines lunes moyennes des pleines lunes au périgée, au risque que l’emploi d’un superlatif ait un effet déceptif. Comme le signale notre blogueur scientifique Guillaume Canat :

«  Si vous avez vu la Lune encore gibbeuse (ovalisée) du dimanche 13 novembre, celle du lundi 14 ne vous semblera guère plus grande. »

Lire la note de blog de Guillaume Canat :   Une super-Lune cela n’existe pas !

La différence de distance avec les autres pleines lunes de périgée d’octobre et de décembre est minime (de l’ordre de 0,4 à 0,5 %) et il est très improbable que vous remarquiez une différence à l’œil nu.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/11/14/la-super-lune-juste-une-grosse-pleine-lune_5030903_4355770.html#LwATxc61j8yMqxqV.99

Source : La « superlune », juste une grosse pleine lune

20161114 – News / Etats-Unis: Trump se veut apaisant, appelle à « ne pas avoir peur » – Le Point

Le président élu des Etats-Unis Donald Trump s’est montré très ferme sur plusieurs dossiers-clés de son agenda conservateur, comme l’immigration ou l’avortement, tout en essayant d’apaiser les craintes suscitées par son élection aux Etats-Unis comme à l’étranger, lors de son premier entretien télévisé.

L’homme d’affaires, élu sur un discours populiste, a également cherché à établir une forme d’équilibre dans les premières nominations à son cabinet, en propulsant à deux postes-clés de son administration le président du parti républicain et son ancien directeur général de campagne, une personnalité très controversée.

Dans un appel téléphonique lundi, le président chinois Xi Jinping et Donald Trump sont convenus de se rencontrer « bientôt » afin de discuter des relations bilatérales.

A Bruxelles, les chefs de la diplomatie européenne ont appelé lundi « toutes les parties » à respecter les engagements de l’accord international sur le nucléaire iranien, que le nouveau président élu a promis de « déchirer » lors de sa campagne.

Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson a néanmoins estimé que l’UE ne devait pas « préjuger » de ce que sera la présidence Trump, considérant cette élection comme « un moment d’opportunité » pour l’UE.

« N’ayez pas peur », a lancé Donald Trump lors de cette interview à la chaîne CBS en s’adressant aux milliers de personnes qui manifestent quotidiennement dans plusieurs grandes villes américaines dont New York, Los Angeles et Chicago.

… La suite de l’article sur le site du Point :

Source : Etats-Unis: Trump se veut apaisant, appelle à « ne pas avoir peur » – Le Point

20161114 – News / Les Français anticipent une dégradation de leur système de santé – 14/11/2016 – ladepeche.fr

(AFP) – Plus des trois quarts des Français anticipent une dégradation de leur système de santé, l’une de leurs priorités pour le prochain quinquennat, selon un sondage Odoxa publié lundi en partenariat avec le Figaro.
Pour 80% des personnes sondées, le système de santé sera à l’avenir « plutôt moins bon qu’il ne l’est actuellement », 19% pronostiquant un avenir « plutôt meilleur », selon cette étude réalisée pour Orange Healthcare, la MNH, la Fédération Hospitalière de France et Ramsay-Générale de santé, avec le concours scientifique de la chaire santé de Sciences Po.

Presque autant (76%) estiment que la préservation du système de santé et d’assurance maladie français « devrait être une priorité de l’action du prochain président », la plaçant en 4e position derrière la lutte contre le chômage ou le terrorisme (86%) et la lutte contre l’insécurité (80%).

Suivent l’éducation des enfants de la primaire au lycée (69%), la lutte contre l’immigration clandestine (62%), la préservation de l’identité nationale française (51%) et la défense de la laïcité (46%).

Pourtant, près de 80% des sondés estiment que les questions de santé et d’assurance maladie sont « rarement » (68%) ou « jamais » (8%) évoquées lors des débats politiques et électoraux.

Et plus de la moitié (55%) assure que « les propositions que feront les candidats à l’élection présidentielle 2017 en matière  de santé sont susceptibles d’avoir un impact sur (leur) choix au moment du vote ».

Les Français ont une bonne image de leur système et de ses acteurs: plus des trois quarts pensent que leur pays est « en meilleure situation que leurs voisins européens », 67% jugeant que la France a le meilleur système, devant celui de l’Allemagne (22%), du Royaume-Uni (6%), de l’Espagne (3%) et de l’Italie (1%), souligne l’étude.

Et 95% des sondés disent avoir une bonne opinion des infirmières, plus de 80% émettent le même avis à l’égard des médecins.

Une image « exceptionnellement bonne » comparée aux « autres élites », les journalistes ne récoltant que 31% d’opinions favorables, les politiques 6%.

Sondage réalisé en ligne les 26 et 27 octobre auprès de 1.002 personnes âgées de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Source : Les Français anticipent une dégradation de leur système de santé – 14/11/2016 – ladepeche.fr

20161114 – News / Bronchiolite : bientôt un vaccin ?

logo_europe121111

Pour lutter contre cette infection respiratoire qui touche chaque année environ 30% des enfants de moins de deux ans, une équipe de chercheurs français s’apprête à tester un vaccin.

Avec le mauvais temps et la baisse des températures, la bronchiolite fait son retour. Près de 30% des enfants de moins de deux ans sont touchés chaque année par cette affection respiratoire et certains bébés se retrouvent à l’hôpital, parfois en réanimation, même si dans 95% des cas, les enfants guérissent spontanément en cinq à dix jours. Pour en finir avec cette maladie, des chercheurs français s’apprêtent à tester un vaccin.

Transmission d’anticorps. Ce vaccin n’est pas destiné à être injecté à des nourrissons. L’idée est de protéger les femmes enceintes contre le virus VRS, responsable de la majorité des bronchiolites. Cette méthode, qui consiste à vacciner des femmes pendant leur grossesse, est déjà employée depuis quelques années pour lutter contre la grippe, comme l’explique Odile Launay, responsable du centre de Vaccinologie Cochin-Pasteur à Paris :  « Vacciner la femme pendant la grossesse lui permet de fabriquer des anticorps qui sont ensuite transmis au bébé à travers le placenta en fin de grossesse », explique-t-elle. « Ces anticorps seront capables de le protéger pendant ses premières semaines de vie contre ces affections respiratoires ».

Près de 10.000 hospitalisations par an. Pour l’instant, la recherche sur le vaccin en est à la première étape car il s’agit de définir la bonne dose qui permet de développer suffisamment d’anticorps. A cet effet, le Centre d’Investigation Clinique en Vaccinologie Cochin-Pasteur recherche actuellement des femmes entre 18 et 45 ans. Une indemnisation est prévue*. L’enjeu est important car actuellement la bronchiolite provoque jusqu’à 10.000 hospitalisations par an, surtout des enfants de moins de trois mois.

*Pour toute information, contactez le 01.58.41.28.60 ou par email francoise.delisle@aphp.fr

Source : Bronchiolite : bientôt un vaccin ?

November 14, 2016 at 09:01AM – New Pin : Pas besoin de faire du sport quand on passe sa journée à courir partout. Mères débordées on Board: Humour

New on my Pinterest: Humour http://ift.tt/2brFBkx : Pas besoin de faire du sport quand on passe sa journée à courir partout. Mères débordées You can see it here: http://ift.tt/2fQnGa6