20160111 – News – Vanves : il n’y aura finalement pas de station de gaz à côté du skatepark

Le maire de Vanves avait assuré que si l’opposition des habitants était trop forte, il abandonnerait. C’est chose faite. Ce vendredi, Bernard Gauducheau (UDI) a annoncé qu’il renonçait à installer une station de gaz naturel de ville (GNV) à l’entrée de Vanves, un équipement qui aurait permis aux véhicules de se recharger en gaz. «Le rôle d’un élu est de savoir écouter, explique l’édile. Et il y a eu une telle opposition que les conditions d’un dialogue constructif n’étaient pas réunies. J’ai donc dit au Sigeif (NDLR : Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Ile-de-France) de trouver un autre endroit.»

Un tract doit être distribué aux habitants pour expliquer les raisons de cet abandon et rétablir quelques vérités, «suite aux allégations mensongères, anxiogènes et calomnieuses auxquelles je souhaite réagir», indique le document. A l’automne, une partie des riverains s’étaient émus de la proposition du maire d’installer cette station de GNV près du périphérique parisien et d’un skatepark. Ils craignaient notamment la disparition de ces structures pour les jeunes ainsi que l’augmentation du trafic routier.

Le Sigeif comptait toutefois sur cette station aux abords du périphérique qu’il estimait «stratégique». «C’était la modeste contribution de Vanves à l’amélioration de la qualité de l’air. Peut-être n’était-ce pas le bon moment» philosophe le maire.

Source : Vanves : il n’y aura finalement pas de station de gaz à côté du skatepark

 

Avis Pimpf  : Tant mieux ,du moins à cet emplacement, supprimer ces aires de jeux pour les plus jeunes était une erreur pour moi. Pourquoi pas mettre cette station de gaz à un autre endroit moins problématique sans toujours le positionner dans des lieux dédiés aux plus jeunes.

20151207 – News : Paris résiste au Front national

Passera, passera pas la barre des 10 % sur Paris ? Pendant toute la soiréeélectorale, militants et membres de la direction du FN Parisien ont attendu des résultats fiables.

A minuit, le score s’arrêtait à 9,31 % et réjouissait la direction Frontiste de la capitale, une ville qui traditionnellement résiste à la tentation bleue marine. « Paris est le département le plus difficile pour le Front national, parce que c’est une ville de privilégiés, de gens qui n’ont pas de réelles difficultés », résume Aurélien Legrand directeur de campagne de Wallerand de Saint-Just. « Cela s’explique par l’évolution sociologique voulue par Bertrand Delanoë et Anne Hidalgo qui ont fait partir les familles et les plus déshérités. Or le Front National est un mouvement populaire qui touche ceux qui souffrent », affirme la tête de liste FN pour l’Ile-de-France.

 

 

20151207-01

Source : Paris résiste au Front national