20180307 – GRAND FORMAT. « Beaucoup ont encore peur » : après avoir « balancé leur porc », cinq femmes font le bilan du mouvement

C‘était il y a près de cinq mois. Dans la foulée de l’affaire Weinstein aux Etats-Unis, des centaines de milliers de femmes ont « balancé leur porc ». Sur les réseaux sociaux, message après message, elles ont dénoncé les violences sexuelles qui font le quotidien de nombre d’entre elles. Saluée par certains, critiquée par d’autres, cette libération de la parole fut l’un des faits de société les plus marquants de la fin 2017. Ses pionnières, des « briseuses de silence », ont même été sacrées « personnalités de l’année » par le prestigieux magazine Time.

Mais que reste-t-il aujourd’hui de cet élan ? En France, l’initiatrice du hashtag #BalanceTonPorc, Sandra Muller, fait l’objet d’une plainte pour diffamation. Henda Ayari, qui accuse le prédicateur Tariq Ramadan de viol, essuie un déluge quotidien d’insultes sur les réseaux sociaux. Astrid de Villaines, une journaliste de LCP qui a porté plainte contre un collègue, a quitté la chaîne sur laquelle son agresseur présumé officie toujours.

Que sont devenues les autres, celles dont l’histoire n’a pas fait la une des médias ? Pour le savoir, franceinfo a interrogé quelques-unes des 261 759 internautes – selon le décompte de l’entreprise Visibrain – qui ont « balancé leur porc ». Entre petites victoires et grandes désillusions, voici leurs témoignages.

… la suite et les témoignages en détail sur le lien ci dessous :

Source : GRAND FORMAT. « Beaucoup ont encore peur » : après avoir « balancé leur porc », cinq femmes font le bilan du mouvement

Avis Pimpf : je viens de finir  de lire ces témoignages et je suis effaré en tant qu’homme de voir comment certains se comportent. Qui n’a pas vu certains hommes être très lourd dans leur remarques envers des femmes, oui j’en ai vu mais de la à aller harceler ainsi et en constant c’est consternant …

il faut que ce mouvement puisse prospérer et que ça continue à changer les choses , les mentalités et surtout l’éducation des générations futures ,qui grandissent afin d’avoir des comportements appropriés que l’on soit un homme ou une femme, dans les deux sens. La tâche reste difficile mais est possible si on souhaite réellement aller dans ce sens.

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « 20180307 – GRAND FORMAT. « Beaucoup ont encore peur » : après avoir « balancé leur porc », cinq femmes font le bilan du mouvement »

N'hesitez pas à partager vos impressions & opinions

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s