20160811 – Arts : Les princesses Disney s’invitent dans Game Of Thrones | Ufunk.net

Quand les princesses Disney s’invitent dans Game Of Thrones… Une série d’illustrations imaginées par l’illustrateur américain Sam Tsui..

Source : Les princesses Disney s’invitent dans Game Of Thrones | Ufunk.net

20160728 – Arts – Game of Thrones – Illustrer les 10 épisodes de la saison 6 avec des GIFs | Ufunk.net

La saison 6 de Game of Thrones est désormais terminée ! L’illustrateur Eran Mendel s’est amusé à créer une série de GIFs animés illustrant chacun des 10 épisodes de la saison 6. Des animations faussement adorables qui reprennent quelques-uns des évènements clés de cette dernière saison. Il va maintenant falloir être patient en attendant la saison 7 ! Attention aux spoilers !

Source : Game of Thrones – Illustrer les 10 épisodes de la saison 6 avec des GIFs | Ufunk.net

20160720 – News : « Game of Thrones » : la saison 7 n’aura que 7 épisodes et sera diffusée pendant l’été 2017 – metronews

WINTER IS COMING – Mauvaise nouvelle pour les fans de « Game of Thrones », la saison 7 de la série d’HBO n’arrivera qu’à l’été 2017 à cause du retard attendu du tournage. La chaîne américaine a également confirmé qu’elle ne sera composée que de 7 épisodes.

L’Hiver arrive… l’été prochain ! HBO a annoncé ce lundi 18 juillet que la saison 7 deGame of Thrones ne débarquerait qu’à l’été 2017. Une décision qui fait suite au tournage retardé, à cause des conditions météorologiques. « Nous allons débuter le tournage un peu plus tard que prévu parce l’hiver est là comme c’est annoncé à la fin de la saison 6, et la météo ensoleillée ne sert pas vraiment nos intérêts » avaient annoncé David Benioff et Dan Weiss lors d’une interview au podcast UFC Unflitered.

Un tournage plus froid

Le tournage de la saison 7, qui débutera plus tard cet été, se déroulera en Irlande du Nord, en Espagne mais également en Islande, maintenant que l’Hiver va durablement s’installer dans la série. Dans un communiqué, Casey Bloys, président d’HBO, a indiqué que « la nouvelle saison n’arrivera qu’au courant de l’été plutôt qu’au printemps, comme ce fut le cas jusqu’à maintenant, pour coller au nouveau calendrier de tournage ».

La chaîne câblée américaine a également confirmé que la saison 7 de Game of Thrones ne compterait que 7 épisodes, comparé aux 10 habituellement qui composent chaque saison depuis le début de la série en 2011. Peter Dinklage (Tyrion Lannister), Kit Harington (Jon Snow), Lena Headey (Cersei Lannister), Emilia Clarke (Daenerys Targaryen) et Nikolaj Coster-Waldau (Jaime Lannister) qui viennent de signer un nouveau contrat à 500 000$ par épisode, seront bien évidemment de retour pour s’affronter pour la conquête du Trône de Fer.

Source : « Game of Thrones » : la saison 7 n’aura que 7 épisodes et sera diffusée pendant l’été 2017 – metronews

20160518 – Game of Thrones Photos: The Night’s King Returns, Plus: A New Melisandre? — TVLine

R’hllor certainly likes his emissaries to be photogenic, doesn’t he? The Lord of Light’s latest acolyte, Kinvara, makes her debut in this week’s Game of Thrones — and these photos from the episode, titled “The Door,” give us a very good look at the comely new red priestess played by Ania Bukstein. (Now seems a good…

via Game of Thrones Photos: The Night’s King Returns, Plus: A New Melisandre? — TVLine

20160509 –  Analyse  : S’il vous plaît, arrêtez de nous harasser avec «Game of Thrones» | Slate.fr

L’engouement autour de la série met en lumière son succès, mais aussi la pression sociale que la format peut exercer sur ceux qui ne la regardent pas.

L’engouement autour de la série met en lumière son succès, mais aussi la pression sociale que la format peut exercer sur ceux qui ne la regardent pas.

N’ayez crainte, cet article ne contient absolument aucun spoiler. Mais vraiment aucun.

Je n’ai jamais regardé Game of Thrones. J’ignore qui est Jon Snow, s’il est mort ou vivant, mais également tout ce qui pousse autant de royaumes à se battre pour le même trôneEt pourtant, à force de vous voir phagocyter les conversations, au travail ou lors de soirées entre amis, j’ai parfois l’étrange sentiment d’en connaître moi-même les moindres détails.

Lundi 25 avril, lors du retour de Game of Thrones pour une sixième saison (c’est la dernière, rassurez-moi?), je me suis retrouvé piégé dans votre tourbillon de live-tweets, de photos de groupe sur Instagram, d’extraits de génériques partagés sur Snapchat ou de commentaires sur Facebook. La semaine suivante, rebelote. Après la diffusion du second épisode, près de 100.000 tweets (oui, vous avez bien lu) floqués du hashtag#GameofThrones et avec la mention «Jon Snow» ont été recensés. Après le coup de la saison passée, je crains déjà le final.

Soyons clairs, je n’ai jamais rien demandé de tout cela. Vous, fans et fidèles de Game of Thrones, ne le faites peut-être pas exprès, mais on n’entend que vous. En observant, impuissant, vos discussions quotidiennes sur l’intrigue de la série –comme c’était déjà le cas lors de la diffusion des précédentes saisons de Game of Thrones ou du dernier volet de la saga Star Wars que je ne n’ai jamais regardé–, je me suis alors demandé si j’étais tout seul dans cette situation. Est-ce que je n’exagèrerais pas un peu?

Visiblement, non.

Heureusement, il existe des dizaines, voire des centaines d’autres séries qui valent le détour. J’en suis moi-même un grand amateur. Je n’ai juste jamais été intéressé par l’imaginaire de Game of Thrones. Alors la pression que vous m’infligez, au travail comme lors de soirées entre amis, me fatigue et m’interroge. Comment dois-je réagir lorsqu’on me somme de regarder cette série, alors que je n’ai ni le temps, ni l’envie de le faire? Mélissa Thériault, professeure au département de philosophie et des arts de l’université du Québec à Trois-Rivières et auteure d’un article sur la dimension philosophique des séries télévisées, m’a rassuré:

«En quoi devrait-on être obligé à quoi que ce soit en matière de culture? Et de quel droit notre entourage se permet-il de juger de ce que l’on inclut ou non à notre agenda? S’il vous exclut parce que vous n’aimez pas la série, alors fuyez, c’est qu’ils ne sont pas vos amis!»

La pression sociale d’une série

Par leurs discussions en face-à-face ou leurs échanges en ligne, les fans de séries –en l’occurence de Game of Thrones– exerceraient-ils une forme de pression sociale sur ceux qui regardent pas ces programmes? Clément Combes, docteur en sociologie et auteur d’une thèse sur les amateurs de séries télévisées, résume:

«Les séries comme Game of Thrones sont très populaires et s’imposent dans les médias et les conversations. À tel point qu’il en devient “difficile”, toute proportion gardée, de passer à côté. Donc, de fait, de même que l’hypermédiatisation du football pèse sur les indifférents et allergiques à ce sport, la surmédiatisation deGame of Thrones pèse sur ceux qui ne la suivent pas.»

En quoi devrait-on être obligé à quoi que ce soit en matière de culture?

Mélissa Thériault, professeure au département de philosophie et des arts de l’université du Québec.

Dans les entretiens qu’il a mené pour sa thèse, il a remarqué qu’une partie des personnes interrogées affirmait même céder et regarder des séries «avant tout pour pouvoir prendre part aux échanges» et aux conversations, comme ici ou . Un cas de figure également observé dans des couples ou dans des familles, sans que cela soit forcément mal vécu par ces derniers, précise-t-il.

Mélissa Thériault, elle, reconnaît également s’être interrogée sur tout le boucan qui entoure le retour de la série Game of Thrones: «Je me suis demandé si je devais accepter de la regarder ou alors si je n’étais simplement pas assez cool.» Elle n’écarte pas non plus l’idée d’une pression sociale imposée par les fans de Game of Thones ou d’autres séries à succès. La professeure note qu’il arrive que certaines personnes cèdent et succombent parfois à la pression inconsciente de leur entourage afin de ne pas se retrouver largué ou mis de côté.

«Plutôt que de s’affirmer, certaines personnes s’en remettent à ce qu’on leur propose. Cela leur procure une devanture derrière laquelle se cacher. Être “dans le coup” donne une légitimité instantanée, mais qui est à renouveler constamment.»

Pour finir de m’inquiéter sur le sort de vos proches, j’ai recueilli l’avis d’un autre expert en la matière, Victor Wiard, doctorant en communication à l’université libre de Bruxelles et auteur d’une enquête sur la manière dont les jeunes Belges consomment les séries sur internet.

Lui aussi estime que l’engouement autour de programmes populaires peut, dans certains cas, peser sur ceux qui ne les regardent pas. «Beaucoup de jeunes commencent à regarder une série particulière en entendant leurs amis en parler lors d’une conversation, parce que si tu ne l’as pas regardée, alors “tu ne peux pas comprendre”», ajoute-t-il.

Les bienfaits d’une série

En quelques années, principalement grâce à internet et à l’amélioration considérable des productions, les séries ont bouleversé nos habitudes télévisuelles et redéfini certains standards de notre consommation culturelle. Désormais, on binge-watche, on enchaîne les saisons et les épisodes à une vitesse inouïe, parfois même jusqu’à l’écœurement. Que celui qui n’a jamais passé une grande partie de son week-end bloqué devant sa série préférée me jette la première pierre.

En clair, depuis que les séries sont parvenues à conquérir un large public, la télévision a perdu son titre de «maîtresse des horloges». Un retournement qui a ses effets négatifs, comme la pression sociale indéniable que l’on vient d’évoquer, et d’autres, plus bénéfiques pour les individus, ajoute Mélissa Thériault.

Les séries sont un moyen d’entrer en relation avec autrui et d’engager une conversation sans risque de polémique

À ses yeux, les séries comme Game of Thrones peuvent aussi nous permettre, dans une certaine mesure, de réfléchir à nos valeurs, de nous projeter dans des situations fictives et de nous aider à prendre les bonnes décisions. En ce sens, elles peuvent jouer un rôle important dans la vie individuelle et sociale.

«Les séries sont un moyen d’entrer en relation avec autrui et d’engager une conversation sans risque de polémique. Cela explique que, souvent, nos conversations se limitent à des sujets moins épineux que la politique ou la religion. Échanger sur un sujet “neutre” comme les séries permet d’établir une relation avec l’autre sans entrer, par exemple, dans sa vie personnelle. Le “small talk” joue un rôle plus important qu’il n’y paraît dans les rapports humains.»

À la fois oppressantes et libératrices, les séries déclenchent et alimentent les interactions sociales. Je me souviens, par exemple, d’avoir moi-même vécu ce besoin de partage, de dialogue, d’analyser collectivement certains moments de la série pendant la diffusion de la deuxième saison de The Leftovers, en particulier après l’incroyable épisode 8(«International Assassin»).

À bien y réfléchir, je me souviens aussi avoir été quelque peu insistant, comme vous avecGame of Thrones, lorsque je tentais de convaincre mon entourage, mes amis ou mes collègues de regarder cette série «qui allait changer leur vie». Je le reconnais volontiers: je ne suis pas exempt de tout reproche et j’ai probablement autant que vous ma part de responsabilité dans la pression sociale que je viens d’évoquer.

Alors, maintenant que nous savons l’embarras, la pression et l’inconfort que notre attachement à une série peut provoquer chez ceux qui n’y prêtent guère attention, tâchons de le canaliser. Vous verrez, cela profitera à tout le monde, vous et moi y compris.

Source : S’il vous plaît, arrêtez de nous harasser avec «Game of Thrones» | Slate.fr

 

Avis Pimpf : Je peux comprendre son « agacement »  à être « harcelé » ( il faut oublier « harassé » , ça fait anglicisme inutile la… [NB: je reviens un peu harasser est bien aussi un verbe français mais  n’est pas des plus utilisé dans le langage courant, alors que « harassment » en anglais  est plus fréquent… malheureusement…] un peu comme la sur-utilisation de « support » au lieu de soutien. Bref dit pépin…)

Oui Game of Thrones est une série qui cartonne, oui ça l’agace peut être d’entendre  ses collègues en parler mais s’ils aiment cela en quoi veut il les en empêcher de parler.? moi si je n’aime pas quelque chose ou un style d’émission ou de musique c’est pas parce-que mes contacts aiment ça que je vais obligatoirement aimer.

Je n’aime pas le foot  ( je n’en suis pas un grand on va dire), pourtant une bonne partie de ma famille et de mes amis sont des footeux, et combien de personnes au boulot parlent des résultats de foot , de rugby de façon passionné parce-qu’ils aiment tel ou tel équipe. Est ce que ça doit m’obliger à rentrer dans le lot ? non… de même ne jurent que par les émissions type Koh Lanta , Survivor et autre du genre, qui m’oblige à regarder et à « devoir supporter leur commentaires »  personne, les autres ont le droit d’avoir leurs goûts et moi les miens.

Je peux comprendre qu’il soit un peu dépassé et qu’il trouve que cela en fait trop , dans le même genre je me souviens de l’émission de télé réalité Loft Story , c’était le truc à voir et à suivre qui moi dès l’époque me gavait , j’ai du voir par curiosité deux épisodes et ça m’a vite gonflé, parce-que ça ne correspond pas à ce que je veux voir à la tv…

bref je comprends son « agacement » mais en même temps  quand on est face à des gens qui sont passionnés par un sujet que ce soit série, sport, autre activité et que tu ne partages pas le même engouement qu’eux dans la vie comment il fait ? il ne veut que côtoyer des gens qui partagent les mêmes goûts que lui ( ça s’appelle une secte pour moi ce genre d’approche…) il faut aussi accepter que les autres aiment autre chose mais aussi  se faire suffisamment entendre et clair sur le fait qu’on adhère pas plus à cette passion que d’autres peuvent partager ( ah oui le sentiment de ne pas être inclus dans ce trip, c’est peut être mon coté loup solitaire, même si je vis une passion je la vis à ma manière et comme il me plait de la vivre , pourquoi il n’y aurait qu’une seule manière d’agir et de penser au sein d’une même passion, pour avoir géré des associations de fan/ passionné , on s’aperçoit vite que même si on peut partager  des goûts communs pour des mêmes sujets, chacun le vit à sa manière on n’est pas que des robots ou des clones à vivre tous les choses de la même manière…. bref…)

c’est un peu mon contre coup de gueule à cet article,  sans aucune méchanceté  du moins à mon sens…. faut arrêter de vouloir « être dans la mode  » et se faire ses propres choix dans la vie et aussi prendre en compte que chacun fait les siens et chacun a ses goûts , ça me semble simple pourtant? Et les séries ne sont pas un phénomène récent, quand on prend l’engouement pour des séries TV tel que Dallas dans les années  80  ou autre la fan base était déjà la  ( la news sur la mort de JR je m’en souviens encore…), ça a juste pris de l’ampleur vu le nombre de chaines et de séries diffusées, mais ce phénomène n’a rien de nouveau…

bonne soirée….

 

20160425 -Game of Style -les stars version Game of Thrones | Stylight

Avec le retour de la série le 24 avril sur la chaîne HBO aux Etats-Unis, Stylight vous présente les stars version “Game of Style”.

Ils sont influents, créent, ou inspirent les tendances de demain. Que vous les aimiez ou non, Stylight a identifié les 7 “ rois ” et “ reines ” qui gouvernent le monde de la mode et du showbiz. Les industries de la mode et du divertissement étant sans doute les plus exigeantes et cruelles de toutes, on observe tous les jours dans la presse de nouvelles rivalités entre célébrités, et tous les coups (de couteaux ou de stilettos) sont permis. Dans ce jeu d’influence, dont les médias sont le champ de bataille, on retrouve alliances et trahisons. On se croirait presque dans un épisode de Game of Thrones… Avec le retour de la série la plus épique de la chaine HBO sur les écrans aux Etats-Unis (le 24 avril), Stylight a donné à Kim, Gigi, Beyonce et quatre autres stars, un relooking digne d’un épisode de “Game of Style”. Même le caleçon Calvin Klein de Justin Bieber a eu le droit à une retouche médiévale !

 

le détail et la présentation complète de ces people version Game of Thrones / Le Trône de Fer  avec une fiche détaillée sur chaque personnage sur le lien ci dessous du blog Stylight :

 

Source : Game of Style -les stars version Game of Thrones | Stylight

20160416 – News : George RR Martin Shares Game Of Thrones Spin-off Idea

Last Friday, when showrunners David Benioff and D.B. Weiss said there might be only 13 episodes […]

Last Friday, when showrunners David Benioff and D.B. Weiss said there might be only 13 episodes left of Game of Thrones after Season 6, some fans immediately began to wonder if the story might continue with spinoffs. A day later, HBO programming president Michael Lombardo said there were no plans for any Game of Thrones spinoffs, but « if that were to happen it would have to come from [Benioff and Weiss] really feeling something, or [author George R.R. Martin] really feeling that it was the right thing to do. »

With that in mind, Entertainment Weekly reached out to George R.R. Martin to find out if he would be open to a Game of Thrones spin-off. Spoiler: He is, and he knows which of his stories would make for a great spinoff.

“There is certainly no lack of material,” Martin tells EW. “Every episode of The Naked City– one of the television shows I watched as a kid – ended with a voice-over: ‘There are eight million stories in the naked city. This has been one of them.’ There are eight million stories in Westeros as well … and even more in Essos and the lands beyond. A whole world full of stories, waiting to be told… if indeed HBO is interested. The most natural follow-up would be an adaptation of my Dunk & Egg stories.”

Tales of Dunk and Egg is a series of fantasy novellas by George R. R. Martin, set in the same universe as Game of Thrones but takes place 90 years earlier. The story follows the adventures of Ser Duncan the Tall, the future commander of the Kingsguard, and his squire, Prince Aegon « Egg » Targaryen – the future king Westeros. So far, three novellas have been published: The Hedge Knight (1998), The Sworn Sword (2003) and The Mystery Knight(2010). Martin plans to write more.

Martin has even thought up the best way to adapt the novellas for television. “Each of the novellas could easily be done as a two-hour stand-alone movie for television; that would probably be the ideal way to do them, rather than as an ongoing weekly series,” Martin says. “The Hedge Knight and its sequels are lighter [in tone] than A Song of Ice and Fire, more in the realm of action/adventure.”

Source : George RR Martin Shares Game Of Thrones Spin-off Idea

20160417 – News : «Game of Thrones»: Encore deux saisons (plus courtes) et c’est fini!

SERIE TV – Selon le scénariste David Benioff, « Game of Thrones » s’achèvera à la fin de la saison 8…

Si vous comptiez dévorer la saison 6 de Game of Thrones à partir du 24 avril sur HBO et dans la foulée sur OCS, il va falloir apprendre à apprécier chacun de ces 10 épisodes. Car « the end is coming ».

Deux mini-saisons à savourer ?

Dans une interview exclusive accordée au magazine Variety, le showrunner David Benioff révèle qu’une fois

cette saison finie, la série ne comptera plus que 13 épisodes, répartie sur deux saisons : sept en saison 7 et six en saison 8.

« Je pense que nous entamons nos 13 derniers épisodes après cette saison, notre dernier tour de piste, confie-t-il. Bien sûr, rien n’est gravé dans le marbre, mais c’est l’idée, c’est ce vers quoi nous nous dirigeons. »

Même son de cloche chez HBO ? Si le nombre d’épisodes avancé par David Benioff est qualifié de « prématuré », le président des programmes, Michael Lombardo, confirme que le plan est de continuer encore deux ans. Reste qu’en tant que responsable de chaîne et fan de la série, il aurait bien aimé s’entendre dire « c’est reparti pour six ans ». Mais ne vaut-il pas mieux partir en pleine gloire ?

Quand game of thrones s’arrêtera je n’aurai que 18 ans, c’est trop jeune pour mourir

— shut up murphy (@KHALYClA) April 15, 2016

Source : «Game of Thrones»: Encore deux saisons (plus courtes) et c’est fini!