20170603 – Ce que nos photos de famille disent de nous – Femme Actuelle

Vous ne vous sentez pas tout à fait à votre place dans votre famille ? Plongez-vous dans vos albums photos ! Ces clichés qui racontent son histoire, officielle mais parfois aussi cachée, pourront vous aider à aller mieux.

Malgré les années qui passent, vous n’êtes toujours pas en paix avec votre ascendance. Vos rapports avec vos parents, frères et sœurs sont tumultueux, vous ne vous reconnaissez guère dans ces cousins, oncles et tantes. Ce sentiment d’étrangeté en terre intime vous pèse. Grâce aux photos, vous pourrez questionner l’inconscient familial. De quoi mieux comprendre votre mal-être et vous apaiser, à coup sûr.

Une mise en scène idéale

Sur les photos anciennes comme sur les plus récentes, le clan respire le bonheur, à la manière d’une pub Ricoré. De grandes tablées souriantes comme marque de fabrique. « Cette joie systématique est forcément suspecte. Aucune tribu ne peut faire l’économie de pulsions agressives, de sentiments ambivalents. Et il est impossible que cet aspect-là, plus sombre, n’apparaisse jamais au détour d’une photo prise par surprise » avance Christine Ulivucci, psychanalyste transgénérationnelle, auteure de « Ces photos qui nous parlent », éd. Payot. Il est donc probable que ces clichés qui ne cadraient pas avec l’image idéale ont été impitoyablement éliminés des albums. « Dans ce genre de lignée, ce n’est pas seulement au moment des photos qu’il faut sourire, mais tout le temps ! Chaque individu est sommé de faire fonctionner le système de manière idyllique et de ne pas jouer les grains de sable. Le sujet est nié, contraint de s’oublier » poursuit-elle.

Pourquoi ça va vous faire du bien : En regardant de près vos photos de famille, vous repérerez facilement ce bonheur de façade grâce aux sourires contrits et expressions peu naturelles. Cette confirmation de la violence que vous subissez sans doute depuis toujours – devoir refouler vos pulsions jugées négatives par la famille – agira comme une libération.

Les injonctions silencieuses

Depuis des générations sur les clichés de votre famille, les femmes apparaissent toujours dans les mêmes postures : en jeunes coquettes, en épouses épanouies aux petits soins pour leur mari, en mères dévouées avec leurs enfants. « Les photos témoignent du roman que la famille a choisi d’écrire pour conter son histoire. Un récit dans lequel chaque personnage est implicitement assigné à un rôle. Ainsi, dans certaines familles, les femmes sont encouragées à incarner le féminin de manière traditionnelle » décrit la psychanalyste. Il est intéressant de constater que les photos entrent parfois en contradiction avec les mots. « Des discours féministes peuvent circuler dans la famille. Il n’empêche que ce qui apparait sur les photos, et fait tout autant empreinte que les mots, est aux antipodes ! Cette ambivalence peut provoquer de réels troubles chez certaines femmes dans leur rapport à leur féminité » note-t-elle.

Pourquoi ça va vous faire du bien : Si vous-mêmes avez l’impression de porter le poids de stéréotypes familiaux qui vous enferment mais ne sont pas explicitement formulés, cherchez-en la trace dans les albums photos. Ainsi mises à jour, ces injonctions deviendront tout à coup beaucoup moins pesantes car «  le discernement rend possible la distanciation » encourage Christine Ulivucci.

Les grands absents

Il arrive qu’une personne de la famille subisse des escamotages systématiques sur les photos. Toujours floue, cachée derrière quelqu’un d’autre ou coupée car positionnée hors cadre. Sûrement pas un hasard… « Elle incarne peut-être des valeurs ou a fait des choix de vie insupportables pour la famille, incompatibles avec la bien-pensance familiale. Ou bien elle a elle-même pris ses distances et la famille l’exclut symboliquement en retour, sanctionne son désir d’indépendance par rapport au clan », analyse Christine Ulivucci. Parfois aussi, tel membre de la famille n’apparait carrément jamais sur les clichés, ou pire, les photos où il figure sont découpées. « Dans ce cas, cela renvoie souvent à un traumatisme qui n’a pu être assimilé par la famille, un décès, une disparition, un emprisonnement » remarque-t-elle.

Pourquoi ça va vous faire du bien : Si vous avez du mal à vous sentir à votre place dans votre famille, intéressez-vous de près à ce personnage escamoté sur les photos. Pourquoi a-t-il été évincé, qu’est-ce qui dans son histoire pourrait entrer en résonnance avec la vôtre et vous fournir des éléments de compréhension sur votre statut actuel de « vilain petit canard » ? « Redonner une place à cet absent permettra de s’en créer une pour soi » insiste la psychanalyste.

 

A votre appareil !

En parallèle du décryptage des clichés de famille, pourquoi ne pas oser l’acte photographique en prenant vous-mêmes des photos ? Appareil en main, revenez vers des lieux de votre enfance, vers des membres de la famille qui comptent pour vous. Votre manière de les considérer à travers l’objectif, de les cadrer et de les mettre en scène vous en apprendra long sur votre propre subjectivité, sur la façon de vous positionner par rapport à votre histoire. Instructif.

Source : Ce que nos photos de famille disent de nous – Femme Actuelle

Publicités

20170603 – « Sin City » : les comics de Frank Miller auront enfin droit à une série

Josh Brolin a joué dans le film « Sin City 2 » Crédit : Dimension Films

La cité du vice attire toujours autant. Après avoir eu droit à deux longs-métrages, le comics culte de Frank Miller va bientôt être adapté à la télévision. Évoquée pour la première fois en 2013, la série Sin City est fois officialisée pour de bon. Un premier épisode serait en effet en préparation, trois ans après la sortie de Sin City : j’ai tué pour elle.

Selon Deadline, ce reboot devrait rester fidèle à l’atmosphère sombre et à l’univers graphique en noir et blanc des œuvres originales. Mais certaines libertés seront certainement prises : des nouveaux personnages et des histoires inédites pourraient intégrer l’univers sombre de l’auteur Frank Miller.

Pour l’instant, ce projet n’a pas de chaîne pour le diffuser. Mais les différents networks américains commencent d’ores et déjà à s’y intéresser. Le scénariste Glen Mazzara, connu notamment pour avoir œuvré en 2012 sur The Walking Dead, va écrire le pilote. Une fois le scénario finalisé, Len Wiseman passera à la réalisation : bien que ce cinéaste américain ait travaillé pour le cinéma avec Underworld et Die Hard 4, il n’est pas non plus étranger au monde du petit écran, ayant adapté les pilotes de Sleepy Hollow et Lucifer. Avec cette bonne nouvelle pour les sériephiles, l’espoir d’un troisième long-métrage autour de l’œuvre de Frank Miller semble bel et bien s’évanouir.

Source : « Sin City » : les comics de Frank Miller auront enfin droit à une série

20170603 – Etats-Unis: La maison de Marilyn Monroe a été vendue 7,25 millions de dollars

Marilyn Monroe à la fin des années 1950 — WENN

La maison où a vécu et est décédée Marilyn Monroe dans le quartier de Brentwood à Los Angeles a trouvé un acheteur. Comme le rapporte le Daily Mail qui cite le groupe immobilier Mercer Vine, il n’a pas été simple de s’offrir cette demeure iconique. La propriété avait été mise en vente à 6,9 millions de dollars, mais plusieurs acheteurs potentiels se la disputaient. Elle a donc été cédée au plus offrant qui a fait un chèque de 7,25 millions de dollars, soit environ 6,68 millions d’euros.

Cette maison a non seulement abrité le quotidien de Marilyn Monroe, mais c’est aussi là que son corps sans vie a été retrouvé en 1962 lorsqu’elle s’est donné la mort à 36 ans.

 

Une maison simple

Dans la brochure descriptive de la vente de la maison, elle est décrite comme étant « une hacienda authentique de 1929 ». Elle possède quatre chambres et trois salles de bains. Le terrain a une superficie de 243 m2 sur lequel est installée une piscine, mais aussi une petite maison pour les invités.

Le précédent propriétaire de la demeure fait en tout cas une belle affaire. Il l’avait achetée en 2012 pour 5,1 millions de dollars (environ 4,5 millions d’euros). Marilyn Monroe, quant à elle, se l’était offerte pour 75.000 dollars, soit environ 67.000 euros.

Source : Etats-Unis: La maison de Marilyn Monroe a été vendue 7,25 millions de dollars