20180316 – News / Retraites complémentaires: le déficit réduit presque de moitié en 2017 – Le Point

Le déficit des régimes de retraites complémentaires Agirc (cadres) – Arrco (tous les salariés du privé) a diminué quasiment de moitié en un an pour s’établir à 1,16 milliard en 2017, ont annoncé vendredi ses gestionnaires.

En 2017, « le résultat global des régimes Agirc et Arrco enregistre un déficit de 1,165 milliard d’euros, en diminution d’un peu plus de 969 millions d’euros par rapport à l’an passé », ont-ils précisé dans un communiqué. En 2016, le déficit atteignait 2,134 milliards d’euros.

« Le déficit technique des régimes » (différence entre les ressources et les charges, hors produits financiers générés par le placement des réserves) s’établit lui à 3,5 milliards d’euros, contre un peu moins de 4,2 milliards en 2016.

Ces résultats sont « en amélioration par rapport à la trajectoire fixée par les partenaires sociaux » en 2015, a souligné le directeur général de l’Agirc-Arrco, François-Xavier Selleret, lors d’un point presse, invoquant notamment la « reprise de l’économie française » et un « dynamisme des cotisations plus élevé ». « On avait une projection de déficit technique en 2019 autour de 5 milliards », a ainsi rappelé M. Selleret.

« Pour autant », la persistance des déficits « justifie la mise en oeuvre » des mesures adoptées en 2015, a-t-il insisté.

En octobre 2015, le patronat et trois syndicats (CFDT, CFE-CGC, CFTC) ont signé un accord pour inciter les salariés à travailler plus longtemps afin d’éviter l’épuisement des réserves des deux régimes d’ici 2018. Cet accord a acté notamment la mise en place d’un système de bonus-malus et prolongé de trois ans la moindre revalorisation des pensions en les sous-indexant d’un point par rapport à l’inflation. Une clause les empêche de baisser.

Un nouveau régime unifié, réunissant l’Agirc et l’Arrco, est par ailleurs prévu au 1er janvier 2019 aux termes d’un accord trouvé en novembre 2017.

Source : Retraites complémentaires: le déficit réduit presque de moitié en 2017 – Le Point

Avis Pimpf : tout irait mieux si l’emploi des jeunes n’était pas si en difficulté il faut que cela s’améliore et que cela redémarre pour les premiers emplois des jeunes débarquant sur le marché du travail car cela reste bien aujourd’hui le travail des actifs qui permet de financer les retraites principales et complémentaires de nos retraités. Il faut bien sûr pouvoir leur donner quelque chose de décent par rapport à leur vie au travail mais il ne faut pas négliger les plus jeunes et les mettre en péril aussi. Si la perspective veut qu’il faille attendre à terme que l’on ai presque 70 ans pour pouvoir partir avec une retraite à taux plein, cela va être compliqué , vu comment notre société et le système fonctionne aujourd’hui ( moi je ne me vois pas travailler jusqu’à 70 ans au poste ou  aux fonctions dans ma société actuelle , c’est inimaginable.

Publicités

N'hesitez pas à partager vos impressions & opinions

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s