20160616 – News : Voici combien de temps doit vraiment dormir votre enfant – metronews

Les parents le savent bien, les enfants doivent bien se reposer pour mieux grandir. Mais de combien de temps ont-ils réellement besoin pour que leur sommeil soit réparateur ? L’American Academy of Sleep Medicine a publié ce lundi 13 juin ses toutes premières recommandations. Des directives qui s’accordent avec celles de l’American Academy of Pediatrics, rendues publiques en 2015.

EN SAVOIR + >> La durée d’une bonne nuit de sommeil varie avec l’âge (mais ne fait pas tout)

Avant d’élaborer ces précieux conseils, les chercheurs ont passé au crible les plus récentes études analysant l’impact de la durée du sommeil des enfants sur leur santé. Verdict :

⇒ Avant 4 mois : il n’y a pas de recommandation car la structure du sommeil des plus petits varie considérablement d’un nourrisson à l’autre.
⇒ De 4 à 12 mois : les bébés ont besoin de 12 à 16 heures de sommeil, siestes comprises.
⇒ De 1 à 2 ans : cette tranche d’âge doit dormir entre 11 et 14 heures en incluant les siestes.
⇒ De 3 à 5 ans : les enfants ont besoin de 10 à 13 heures.
⇒ De 6 à 12 ans : ils doivent dormir entre 9 et 12 heures.
⇒ De 13 à 18 ans : les adolescents ont besoin de 8 à 10 heures de sommeil.

► Pourquoi le sommeil est important ?

Suivre ces recommandations permet aux enfants, toutes tranches d’âge confondues, d’être plus attentifs, plus concentrés et d’améliorer leurs facultés d’apprentissage. Outre les effets bénéfiques sur la mémoire, un sommeil réparateur permet aux enfants d’être plus en forme mais aussi d’être mieux moralement.

EN SAVOIR + >> La sieste en maternelle, c’est important (mais pas n’importe comment)

Quels sont les dangers du manque de sommeil ?
Les enfants qui ne dorment pas assez ont plus de risques de se blesser. Aussi, la tentation de manger est plus grande en cas de fatigue. Ces enfants ont donc un risque accru d’obésité et de diabète. Et comme la fatigue agit sur le moral, ils sont plus susceptibles de souffrir de dépression.

EN SAVOIR + >> Le manque de sommeil augmente le risque d’obésité

► Dormir plus que les recommandations est-il dangereux ?
Les auteurs ne préconisent pas de dormir plus que leurs directives. En effet, trop dormir peut avoir des conséquences néfastes sur la santé, notamment sur la tension artérielle. Les gros dormeurs s’exposent, eux aussi, à un risque de diabète et d’obésité.

EN SAVOIR + >> Dormir plus de 9 heures est dangereux pour la santé

L’American Academy of Pediatrics rappelle que les écrans gênent l’endormissement. Elle recommande donc aux parents de ne pas les laisser à portée de main des plus jeunes au moins 30 minutes avant le coucher. Si vous constatez un trouble du sommeil chez votre enfant, n’hésitez pas à consulter un spécialiste qui pourra en déterminer la cause et donc la traiter.

Source : Voici combien de temps doit vraiment dormir votre enfant – metronews

Avis Pimpf : notre ainé reste un gros dormeur  certain week-end il dort 2heures de plus dans l’après midi même si on le couche tôt le soir , cela change pas mal d’un enfant à l’autre.

20160414 – News :Santé, éducation, bien-être… Les enfants français pas franchement les mieux lotis

Un enfant triste – Mood Board / Rex Featur/REX/SIPA

La France, pays rêvé pour les enfants ? Pas vraiment à en croire le rapport Equité entre les enfants de l’ Unicef qui paraît ce jeudi. Sur l’ensemble des critères d‘inégalité qu’il analyse, la France occupe le 28e rang sur 35 pays d’un ensemble d’Etats de l’Union européenne (UE) et de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Pas de quoi pavoiser, donc.

Un système social favorable aux plus pauvres

Aux rayons des bonnes nouvelles, les écarts de revenus entre les familles les plus pauvres avec enfants et celles de la classe moyenne sont peu importants. Ce qui permet à la France d’occuper le 13e rang du classement dans ce domaine, avec au final relativement peu d’enfants vivant dans la pauvreté (9 %) par rapport aux autres pays. « C’est le résultat des politiques de transferts sociaux qui fonctionnement bien. Le système des allocations familiales et des aides sociales a joué un rôle d’amortisseur de crise. Au final, les enfants des familles défavorisées ont accès à des biens et des services dont ils seraient privés si ce système redistributif n’existait pas », explique Sébastien Lyon, directeur général de l’Unicef France. D’ailleurs, si ce système social n’existait pas, l’écart de revenus entre les familles les plus pauvres et celles de classes moyennes serait doublé.

Des inégalités scolaires criantes

A contrario, dans le domaine de l’éducation, les inégalités font rage. S’appuyant surl’étude Pisa de l’OCDE de 2012 qui mesure les performances scolaires des élèves de 15 ans, l’Unicef souligne que la France compte une minorité d’élèves très performants et beaucoup plus d’élèves en difficulté que lors de l’enquête Pisa de 2003. Et que les écarts de niveaux sont corrélés avec le milieu socio-économique des élèves. Ce qui lui vaut la 35e place dans le classement des écarts de performance scolaire de l’Unicef. « Et pourtant le système éducatif français n’est pas mal doté financièrement, bien au contraire. C’est plutôt son efficacité qui est en cause car on ne dirige pas les moyens vers les élèves qui ont le plus besoin d’être soutenus », estime Sébastien Lyon.

Une écoute des problèmes de santé à revoir

Autre domaine où l’équité entre les enfants français est largement perfectible : la santé. Ce qui paraît très étonnant, notre pays possédant un des systèmes de santé les plus efficaces au monde et une protection sociale de qualité. Mais selon l’Unicef, plus de 30 % des enfants âgés de 11, 13 et 15 ans signalent qu’ils sont touchés quotidiennement par un ou plusieurs problèmes de santé : douleurs à la tête, au dos ou au ventre, vertiges, sentiment d’être nerveux ou déprimé, insomnies… La France est classée 37e dans ce domaine, au même niveau que Malte. « Ces données montrent que l’on écoute mal les maux des enfants dans notre pays et que beaucoup d’entre eux rencontrent des problèmes d’hygiène de vie, dus à une mauvaise alimentation et à un déficit d »activités physiques », décrypte Sébastien Lyon.

Des enfants qui n’aiment pas leur vie

Est-ce une relation de cause à effet ? En tout cas, les enfants français sont profondément inégaux face à leur satisfaction à l’égard de leur propre vie, ce qui place l’Hexagone à la 28e place du classement. Un fort taux d’enfants (8,5 %) donne un 4/10 à leur vie et un grand fossé les séparent sur ce point de leurs pairs plutôt contents de la leur. Et les enfants les plus défavorisés économiquement voient leur probabilité d’être peu satisfaits de leur vie augmenter de 13 %. « Cette insatisfaction des enfants est à mettre en parallèle avec les mauvais résultats de certains d’eux à l’école. Par ailleurs, beaucoup d’entre eux ont la certitude que leur génération sera moins bien lotie que la précédente », explique Sébastien Lyon.

Les solutions proposées

Pour changer la donne, l’Unicef estime que l’Education nationale devrait mieux identifier les enfants en difficulté scolairement pour davantage cibler le soutien scolaire et les moyens proposés aux établissements. « Pour davantage prendre en compte le mal-être de ces derniers et leurs problèmes de santé, il faudrait aussi développer les campagnes de santé publiques et favoriser notamment la participation des enfants les plus démunis à des activités physiques », conclut Sébastien Lyon.

Source : Santé, éducation, bien-être… Les enfants français pas franchement les mieux lotis

20151207 – News : Le poids des pères influence le risque d’obésité des enfants à naître

Les mauvaises habitudes de vie ont un impact même sur la descendance. Les hommes en surpoids présentent des modifications de L’ADN qui affectent le risque d’obésité des enfants…

Vous êtes ce que votre père a mangé. Selon une étude menée par l’université de Copenhague (Danemark), le mode de vie d’un homme, notamment sa corpulence, influence le risque que sa descendance présente ou non un surpoids. Pour parvenir à ces conclusions, les auteurs de l’étude, parue dans Cell Metabolism, ont analysé le sperme de 13 hommes de poids normal et de 10 hommes obèses.

Les facteurs environnementaux remodèlent le génome : voilà l’hypothèse de travail de l’équipe dirigée par Romain Barrès. L’analyse du sperme l’a confirmée. Les chercheurs ont découvert une modification d’un sous-type d’acide ribonucléique (ARN) impliqué dans l’hérédité. Entre les hommes obèses et de poids normal, plus de 9 000 gènes présentent une méthylation différente. Dans certains cas, ce phénomène est absent. Dans d’autres, il est excessif. Et ceci peut affecter l’expression de ces gènes.

Processus réversible…

Source : Le poids des pères influence le risque d’obésité des enfants à naître

20151204 – News : Jeux dangereux : 40 % des écoliers les ont pratiqués


Ils cherchent à s’amuser, mais peuvent se blesser gravement. Une étude toulousaine révèle que les très jeunes connaissent bien ces pratiques dangereuses.

Source : Jeux dangereux : 40 % des écoliers les ont pratiqués

20151103 – News : Harcèlement à l’école : Mélissa Theuriau ferme face à la colère des profs

Source : Harcèlement à l’école : Mélissa Theuriau ferme face à la colère des profs

 

LA RÉPONSE – Plusieurs syndicats demandent au ministère de retirer le clip officiel contre le harcèlement diffusé à partir de jeudi à la télévision. Sa coproductrice, Mélissa Theuriau, réplique.

20151030 – News : Un enfant sur dix de moins de deux ans s’endort avec des écouteurs

 

 

 



Les résultats d’une enquête publiée jeudi inquiètent pédiatres et médecins ORL…

 

Source : Un enfant sur dix de moins de deux ans s’endort avec des écouteurs

Avis perso : Très très inquiétant, que ce soit les laisser trop longtemps devant un écran  TV/ tablette ou du son sur les oreilles via un casque quand ils sont trop petits, non!

20150930 – News : École : 8 % des enfants souffrent de troubles de l’apprentissage – Le Point

L’Académie de médecine émet des recommandations pour aider les enfants dont la scolarité est perturbée par la dyslexie et autres problèmes similaires.

Source : École : 8 % des enfants souffrent de troubles de l’apprentissage – Le Point

 

autre article sur le même sujet chez Top santé :

La dyslexie n’est pas une fatalité

20150907 – News : Sommeil: À quelle heure les enfants doivent-ils se coucher?

SOMMEIL – La rentrée est difficile pour tout le monde, les enfants ne font pas exception. Quelques jours après le retour à l’école, la fatigue commence déjà &

Source : Sommeil: À quelle heure les enfants doivent-ils se coucher?

20150710 – News : Tous les conseils des experts d’Harvard pour avoir un enfant « parfait » | Atlantico.fr

Tous les conseils des experts d’Harvard pour avoir un enfant « parfait » | Atlantico.fr.

  • Se préoccuper des autres
  • S’entraîner à la gentillesse
  • Zoom in et zoom out: avoir des centres de priorités plus étendus
  • De l’importance d’avoir des modèles moraux

20150318 – News : Quels sont les prénoms les plus tendances? – 20minutes.fr

Quels sont les prénoms les plus tendances? – 20minutes.fr.

Je l’ai republié presque rien que pour la photo du petit bébé en costume de super héros que j’ai trouvé trognon ( oui je sais ça fait moins viril mais je m’en fous)