20170108 – Arts : Entre fêtes et jazz, les années 20 illustrées par Henry Patrick Raleigh

L’illustrateur américain Henry Patrick Raleigh a créé dans sa carrière plus de 20 000 illustrations, la plupart commerciales pour son travail dans la publicité. Mais il en a aussi réalisé un grand nombre de plus personnelles qui se concentrent sur les fêtes opulentes de l’époque baignées par le jazz. Moins célèbre que d’autres artistes de […]

Source : Entre fêtes et jazz, les années 20 illustrées par Henry Patrick Raleigh

20170108 – Pour les nouvelles générations, le couple n’est plus un but en soi – Le Temps

Vivre à deux? Les 18-30 ans, témoins de l’échec de leurs parents, n’y croient pas vraiment. Ils préfèrent des engagements en pointillé et mettent surtout en avant l’épanouissement personnel. Le célibat, agrémenté d’expériences sexuelles, n’est plus une tare pour la génération Tinder

Source : Pour les nouvelles générations, le couple n’est plus un but en soi – Le Temps

20170108 – À Brooklyn, une école dédiée aux pin-up voit le jour

Pin up Fan

S’habiller, vivre et respirer pin-up : voilà le crédo de la Brooklyn Pin Up School, une école où l’on apprend à devenir une Betty Page des temps modernes.

orsqu’il est employé pour la première fois, dans les années 1940, le terme “pin-up” désigne un dessin ou une photographie représentant une jeune femme pulpeuse et glamour que les soldats ont alors pour habitude d’épingler (“pin”, en anglais) au-dessus de leur lit de camp.

À partir de la Seconde Guerre mondiale, les pin-up, qui se caractérisent par une chevelure lustrée et relevée en bigoudis, une poitrine généreuse en forme de cône et une bouche rouge flamboyante, connaissent un immense succès : incarnant l’idéal féminin, elles sont placardées en “une” de grands magazines comme Life, et vont jusqu’à être utilisées dans les publicités du géant Coca-Cola. Mais elles sont rapidement éclipsées, au début des années 1970, par des photos de femmes nues, portées par l’arrivée de revues érotiques telles que Playboy.

Voir l’article original 361 mots de plus

20170108 – Quand des chats se prennent pour des pin-up, le résultat est hilarant – Cosmopolitan.fr

Pin up Fan

Avez-vous déjà remarqué à quel point les chats pouvaient se mettre dans de drôles de positions ? Eh bien, certains internautes ont réalisé qu’ils ressemblaient alors étrangement à des pin-up. La preuve avec des montages photos hilarants.

Source : Quand des chats se prennent pour des pin-up, le résultat est hilarant – Cosmopolitan.fr

Voir l’article original

20170108 – Les LED sont-elles dangereuses pour nos yeux ?

Une étude française parue récemment montrerait, selon la presse, que les LED peuvent être dangereuses pour nos yeux. Une conclusion peu nuancée et quelque peu hâtive. Explications.

Source : Les LED sont-elles dangereuses pour nos yeux ?

20170108 – Le portrait acide de François Hollande par son ancien conseiller Aquilino Morelle

Le Journal du Dimanche a publié des extraits de l’ouvrage de l’ancien conseiller de François Hollande, à paraître le 11 janvier prochain.

Un président isolé, incapable d’imposer ses idées et ses autorités jusqu’à renoncer : tel est le sévère portrait de François Hollande dressé par Aquilino Morelle, son ancien conseiller à l’Elysée évincé en avril 2014, dans un livre intitulé L’Abdication. Dans cet ouvrage à charge contre le chef de l’État, dont Le Journal du Dimanche a publié des extraits, l’auteur raconte, sans faire de révélations fracassantes, les dessous d’un quinquennat de renoncement.

Un « mensonge » dès les premiers mois du quinquennat. Aquilino Morelle, plume de François Hollande durant la campagne présidentielle de 2012, accuse le chef de l’État d’avoir menti dès les premiers mois de son quinquennat. « Pendant deux ans et demi, le Président a fait semblant de conduire la politique pour laquelle il avait été élu, celle présentée et détaillée dans le discours du Bourget », juge-t-il.

« Or, dès septembre 2012, les citoyens ont saisi que de changement, il n’y aurait pas ; ni maintenant, ni après, ni aujourd’hui, ni demain, ni jamais », poursuit-t-il en paraphrasant le slogan de campagne de François Hollande (le changement, c’est maintenant). Avant d’asséner : « Plus que d’une trahison, il s’agissait là d’un mensonge, un triste et banal mensonge. »

A Florange, Hollande « a baissé son bénard ». L’ancien conseiller raconte également l’impuissance présidentielle sur le dossier des hauts-fourneaux de Florange, une des promesses de campagne de François Hollande. L’auteur évoque ainsi une réunion avec le PDG d’Arcelor Mittal, fin 2012. « A aucun moment, il n’ose franchir le pas et évoquer la solution préconisée publiquement par son ministre. »

Ce qui mènera à ce commentaire peu amène d’Emmanuel Macron, pas encore ministre à cette époque : « Ce soir-là, il a baissé son bénard ».

Un président isolé. Si l’ouvrage, à paraître le 11 janvier, ne comporte pas de révélations fracassantes, il éclaire en revanche sur l’isolement de François Hollande. « A la solitude du chef de l’État, François Hollande ajoutait la sienne propre, celle de l’homme », assure Aquilino Morelle.

« Une première fois, au mois de septembre 2012, la vision de ce qu’était devenue sa vie m’emplit de tristesse », raconte l’ex-conseiller. Et de livrer cette confession présidentielle lourde de sens : « Tu rentres dîner en famille… Quelle chance tu as. Si tu savais comme je t’envie. »

Source : Le portrait acide de François Hollande par son ancien conseiller Aquilino Morelle