20161012 – Darth Vader Looms In New Rogue One: A Star Wars Story Poster — CBR.com

Disney and Lucasfilm have released a new poster for “Rogue One: A Star Wars Story” ahead of tomorrow’s trailer debut. RELATED: Felicity Jones Reportedly Highest-Paid Rogue One Star Check it out below: RELATED: Felicity Jones Puts Rogue One Reshoots In Context As you can see, the poster features the film’s entire principal cast, in addition…

via Darth Vader Looms In New Rogue One: A Star Wars Story Poster — CBR.com

Publicités

20161012 – 92% des terriens respirent un air trop pollué selon l’OMS

Le chiffre est impressionnant.

 

Le chiffre est impressionnant. 92% des habitants de la planète respirent un air trop pollué. C’est l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui l’affirme dans un rapport publié mardi.
Asie, Afrique et Moyen-Orient sont particulièrement touchés. Pour mieux cerner le problème, l’OMS a mis au point une carte. En rouge, les zones très touchées, soit un niveau de pollution sept fois supérieur à la limite fixé par l’OMS. Chine, bassin méditerranéen mais aussi de façon plus surprenante le Sahara. En cause, les tempêtes de sable qui peuvent avoir une influence sur la qualité de l’air.

: 92% of the world’s population live in places where air quality levels exceed WHO limits https://goo.gl/Nq9AF7 

Plus au nord, la Russie est aussi impactée notamment Moscou, sa capitale. Vladimir Chuprov, est à la tête du programme “énergie” de Greenpeace en Russie: “Aujourd’hui, les questions relatives à la protection de l’environnement, ne sont pas une priorité alors qu’elle cause certainement une hausse de la mortalité. En Russie de telles questions devraient être débattues. En plus de la pollution de l’air, il y a aussi l’ionisation: maintenant des centaines de milliers peut-être même des millions de gens vivent sur des terres radioactives.”

Sans surprise, une bonne partie du sous-continent indien est bien au dessus des limites fixées par l’OMS. Comme à New Delhi, où les taux mesurés sont plus de dix fois supérieur. L’OMS compte parmi les principales sources de pollution de l’air “les modes de transport inefficaces, les combustibles ménagers, la combustion des déchets, les centrales électriques alimentées au charbon et les activités industrielles”.

L’organisation onusienne espèrent que ces nouveaux chiffres alarmants encourageront les pays à faire davantage d’efforts en matière de lutte anti-pollution. Chaque année près de trois millions de personnes meurent à cause d’un air de mauvaise qualité.

Pour aller plus loin

Téléchargez le rapport original (EN) ici

Source : 92% des terriens respirent un air trop pollué selon l’OMS

20161012 – Pour la première fois, un enfant naît de deux femmes et un homme

Une équipe médicale internationale a utilisé une technique inédite de transfert des matériaux génétiques du noyau pour éviter que la mère ne transmette à son enfant des gènes défectueux responsables du syndrome de Leigh.

La technique est controversée. Le premier bébé conçu grâce à une technique consistant à utiliser l’ADN de trois personnes dans l’embryon est né en avril dernier, affirme l’American Society for Reproductive Medicine (ASRM) (en anglais), mardi 27 septembre. Cette première mondiale avait été dévoilée par le magazine scientifique britannique New Scientist (en anglais) dans sa dernière édition. Selon le New Scientist, le petit garçon se prénomme Abrahim et ses parents sont jordaniens, mais ni le magazine ni l’ASRM n’ont révélé leur identité.

Une équipe médicale internationale menée par le docteur John Zhang, du New Hope Fertility Center à New York, a utilisé une technique inédite de transfert des matériaux génétiques du noyau pour éviter que la mère ne transmette à son enfant des gènes responsables du syndrome de Leigh, précise le communiqué de l’ASRM. Ce syndrome est un trouble métabolique héréditaire rare qui se caractérise par la dégénérescence du système nerveux central. Il est dû à des gènes défectueux situés sur l’ADN mitochondrial, qui n’est transmis que par la mère.

L’ADN de deux femmes dans un ovule

Cette technique de conception assistée n’est pas autorisée aux Etats-Unis, ce qui a conduit l’équipe médicale à réaliser cette procédure au Mexique, où l’enfant est venu au monde. Les médecins ont prélevé le noyau de l’ovule de la mère et l’ont implanté dans l’ovule d’une donneuse dont le noyau avait été retiré. L’ovule ainsi obtenu (constitué de l’ADN nucléaire de la mère et de l’ADN mitochondrial de la donneuse) a ensuite été fécondé par le sperme du père.

La femme qui a bénéficié de cette technique de procréation avait déjà transmis ses gènes du syndrome de Leigh à ses deux précédents enfants, tous deux morts de cette pathologie. Elle avait aussi fait deux fausses couches. Dans la mesure où l’ADN mitochondrial est transmis seulement par la mère, cette technologie permet de minimiser la (…) Lire la suite sur Francetv info

Source : Pour la première fois, un enfant naît de deux femmes et un homme

20161012 – « Octobre rose »: un mois d’initiatives contre le cancer du sein – La Parisienne

« Octobre rose »: un mois d’initiatives contre le cancer du sein

Ventes aux enchères, courses à pied, collecte de soutiens-gorge… Le mois d’octobre verra une nouvelle fois se multiplier les initiatives pour sensibiliser au cancer du sein, qui reste le plus fréquent et le plus mortel des cancers chez les femmes.
Baptisée « Octobre rose » en France, cette opération de communication mondiale créée au début des années 1990 rassemble associations, professionnels de santé et organismes sanitaires autour du symbole du ruban rose.
En France, où près de 12.000 femmes décèdent d’un cancer du sein chaque année, l’accent est mis sur le dépistage, avec l’idée que plus un cancer est détecté tôt, mieux il guérit.
Dans le cadre du dépistage organisé, mis en place il y a douze ans, les femmes de 50 à 74 ans sont invitées à réaliser une mammographie tous les deux ans, et tous les ans pour celles qui présentent un risque élevé. Mais la participation à ce programme stagne depuis 2008.
Lancé dès lundi avec l’illumination en rose de la tour Eiffel, ce mois d’information et de levée de fonds se déclinera dans l’espace public avec un ruban rose géant sur la Tour Montparnasse, à Paris, et une campagne d’affichage autour du slogan « Ma vie en rose, il faut que ça continue », pour « dédramatiser le discours » autour du cancer du sein.
A l’origine de cette campagne, l’association « Le Cancer du sein, parlons-en! », fondée par la marque de cosmétiques Estée Lauder et le magazine Marie Claire, exposera aussi dans six villes de France les finalistes d’un concours photo sur la maladie.
A Londres, l’association Breast Cancer Care organisera un défilé de mode de personnes atteintes d’un cancer du sein.
– Vente aux enchères –
Côté prévention, des dépliants seront distribués et plusieurs hôpitaux organiseront des ateliers sur la technique de l’autopalpation, tandis que la Mutualité française Ile-de-France déploiera ses « patrouilles » de parapluies roses pour sensibiliser les femmes et leur entourage au dépistage précoce.
Sur internet, l’institut de lutte contre le cancer Gustave Roussy participera à des « chats » thématiques organisés tous les mardis d’octobre par la mutuelle Adréa sur le dépistage, la nutrition, l’activité physique et le cancer au travail.
L’association Pink Bra Bazaar collecte elle tout au long du mois les soutiens-gorge non utilisés. Ces derniers seront ensuite personnalisés lors d’ateliers de couture, prétextes à parler de façon décontractée de la santé du sein, a expliqué à l’AFP sa fondatrice, Kathryn Kemp-Griffin.
Des structures de soins à Marseille, Levallois ou encore l’Institut Curie à Paris, mettent par ailleurs l’accent sur la qualité de vie pendant et après le cancer du sein (activité physique adaptée, prothèses capillaires, lingerie spécialisée, etc.).
Octobre Rose (ou « Breast Cancer Awareness Month » dans les pays anglophones) est aussi l’occasion de collecter des fonds pour la recherche. Le 6 octobre, des objets donnés par diverses personnalités dont le designer Philippe Starck et la styliste Inès de la Fressange, seront vendus aux enchères au profit des recherches en immunothérapie de l’Institut Curie.
Et dans de nombreux pays, les particuliers sont invités à réaliser leur propre collecte ou à acheter un ruban rose pour financer les associations.
Le mois sera également ponctué de nombreuses courses et marches partout dans le monde. Des « Pink Ribbon Walk » sont ainsi organisées à Singapour samedi et près de Dublin dimanche. Le même jour, des « courses à la vie » auront lieu dans plusieurs villes du Canada, au profit de la Fondation canadienne du cancer du sein.
En France, Odyssea espère rassembler 50.000 coureurs ce week-end à l’Hippodrome de Vincennes, pour soutenir les programmes de recherche de l’Institut Gustave Roussy. Les Demoiselles de Bugatti au Mans (2 octobre) et La Strasbourgeoise (9 octobre) reverseront également une partie des inscriptions à des organismes de recherche.
Parfois critiqué pour ses dérives marketing voire sexistes, le message d’Octobre rose est aussi remis en cause ceux qui jugent, comme le collectif Cancer Rose, que la campagne officielle n’informe pas suffisamment des risques liés au dépistage systématique.

Source : « Octobre rose »: un mois d’initiatives contre le cancer du sein – La Parisienne

20161012 – Des parents publient le journal intime de leur fille qui s’est tuée

Emilie, 17 ans, s’est suicidée le 19 décembre 2015 à Lille. Pour ses parents, c’est la conséquence de plusieurs années de harcèlement scolaire qu’a subi leur fille lorsqu’elle était au collège. Ils ont porté plainte contre l’établissement.

 

Emilie, 17 ans, s’est suicidée le 19 décembre 2015 à Lille. Pour ses parents, c’est la conséquence de plusieurs années de harcèlement scolaire qu’a subi leur fille lorsqu’elle était au collège. Ils ont porté plainte contre l’établissement.

«Esquiver les coups, les croche-pieds et les crachats. Fermer ses oreilles aux insultes et moqueries. Surveiller son sac et ses cheveux. Retenir ses larmes. Encore et encore.» Dans un récit que ses parents n’ont découvert qu’à sa mort, Emilie, 17 ans, raconte ses journées de souffrance au collège Notre-Dame de la Paix à Lille. De la 5e à la 3e, elle y subit les humiliations et les coups de la part des autres élèves. Pour les éviter, elle se cache dans les toilettes, «le seul endroit dans ce foutu collège où j’étais sûre d’être tranquille», écrit-elle. Mais en cours, impossible de leur échapper. Elle raconte les chewing-gums collés sur ses cheveux ou sur son sac, et les insultes quotidienne comme cet élève qui lance haut et fort en classe : «Il paraît qu’ils vont décerner un prix aux intellotes les plus moches de chaque pays […] Ah ouais ? pouffa son voisin. Je te parie qu’on a la gagnante de la classe ! […] Voyant que je ne réagissais pas, il m’envoya son équerre dans la tête.»

Emilie est première de sa classe, se fiche des garçons et de la mode. «Je sentais leurs yeux se poser sur mes vieilles baskets, mon jean effilé, mon pull à col roulé et mon sac à dos. J’entendis quelques « clocharde ! »», se souvient-elle. Après la cantine (où des élèves lui mettent de la viande dans son assiette alors qu’elle est végétarienne), elle s’isole chaque jour au quatrième étage d’un bâtiment où personne n’a le courage (et l’intérêt) de se rendre. Elle s’évade en lisant et se dit à chaque fois «T’as fait la moitié de la journée, plus que l’autre. Mais aussitôt une autre pensée venait tout gâcher : « et demain faudra recommencer »». Et là encore où elle pense se sentir à l’abri, elle subit parfois les (…) Lire la suite sur Liberation.fr

Source : Des parents publient le journal intime de leur fille qui s’est tuée

20161012 – La rougeole, encore une cause importante de décès de jeunes enfants dans le monde – 27/09/2016 – ladepeche.fr

(AFP) – Maladie extrêmement contagieuse, la rougeole, dont le continent américain vient d’être déclaré exempt, reste une cause importante de décès de jeunes enfants dans le monde alors qu’il existe un vaccin efficace, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
La rougeole, qui tue encore plusieurs dizaines de milliers d’enfants dans le monde, est due à un virus qui se propage lorsque les malades toussent ou éternuent, ou par le contact direct avec des sécrétions nasales ou laryngées.

Les premiers symptômes, qui apparaissent généralement 8 à 12 jours après l’exposition au virus, sont une forte fièvre, une rhinorrhée (nez qui coule), des yeux rouges et de petits points blanchâtres à l’intérieur de la bouche. Une éruption cutanée apparaît plusieurs jours plus tard, habituellement sur le visage et le haut du cou et s’étend progressivement vers le bas du corps. Elle persiste 5 à 6 jours avant de disparaître.

Les personnes infectées peuvent transmettre la maladie pendant les 4 jours qui précèdent l’éruption cutanée, et les 4 jours qui suivent.

Il n’existe pas de traitement spécifique et la plupart des gens guérissent en deux à trois semaines.

Toutefois, la rougeole peut entraîner de graves complications, notamment une cécité, une encéphalite, une diarrhée sévère, une infection, comme une otite (avec risque de perte d’audition) ou une pneumonie, en particulier chez les jeunes enfants malnutris (avec un déficit en vitamine A notamment) ou dont le système de défenses immunitaires est affaibli par le VIH/sida ou d’autres maladies.

La plupart des décès observés dans les cas de rougeole sont dus à ces complications.

Dans les populations fortement touchées par la malnutrition et qui ne bénéficient pas de soins de santé adéquats, jusqu’à 10% des cas de rougeole sont mortels.

Contractée pendant la grossesse, la rougeole peut également donner lieu à de graves complications et entraîner une fausse couche ou un accouchement prématuré.

Le virus peut survivre jusqu’à deux heures sur les surfaces contaminées ou dans l’air où les personnes ont toussé ou éternué.

Les personnes qui guérissent de la rougeole sont immunisées à vie.

La rougeole reste fréquente dans nombre de pays en développement, notamment dans certaines régions d’Afrique et d’Asie. Plus de 20 millions de personnes en souffrent chaque année, selon l’OMS, qui note que l’immense majorité des décès par rougeole survient dans des pays où le revenu par habitant est faible et l’infrastructure sanitaire fragile.

En 1980, avant la généralisation de la vaccination, le nombre de décès dus à la rougeole était estimé à 2,6 millions par an, d’après l’OMS. En 2014, dans le monde, la maladie a tué au total près de 115.000 personnes, soit près de 314 décès par jour.

Entre 2000 et 2014, la vaccination aurait évité 17,1 millions de décès.

En 2015, la rubéole, autre maladie pouvant être prévenue par un vaccin, avait aussi été déclarée éradiquée du continent américain, par l’Organisation panaméricaine de la Santé (OPS). Ce qui n’empêche pas que des cas isolés d’infection importés peuvent continuer à être signalés de temps à autre, le virus continuant à circuler dans d’autres parties du monde.

Source : La rougeole, encore une cause importante de décès de jeunes enfants dans le monde – 27/09/2016 – ladepeche.fr

20161012 -Radin ! : trois raisons d’économiser un ticket de cinéma

Faiblesse du scénario, bons sentiments, manque de rythme… Le nouveau film de Fred Cavayé qui met en scène Dany Boon dans le rôle d’un violoniste pingre ne nous a pas du tout fait rire.

Faiblesse du scénario, bons sentiments, manque de rythme… Le nouveau film de Fred Cavayé qui met en scène Dany Boon dans le rôle d’un violoniste pingre ne nous a pas du tout fait rire.

François Gautier, joué par Dany Boon, est une pince de compétition. Un violoniste doué, mais un radin pur et dur depuis sa plus tendre enfance. Un jour, il tombe amoureux et découvre l’existence de sa grande fille, qui le croit d’une générosité à toute épreuve. Réalisateur de polars, Fred Cavayé s’essaie, avec Radin!, à la comédie. Un exercice dans lequel il n’excelle vraiment pas. Le Figaro vous donne trois raisons d’économiser un ticket.

● Un scénario à deux sous: Il se résume aux aventures minimalistes et dénuées du moindre intérêt de François Gautier, un violoniste avare qui aurait pu tout aussi bien être préposé des postes. Ce Picsou de pacotille, qui éteint les lumières dans toutes les pièces où il passe, se découvre un cœur. Oui, il tombe amoureux d’une violoncelliste incarnée par Laurence Arné dont on se demande bien ce qu’elle est venue faire dans cette galère. Et apprend dans le même temps qu’il a une grande fille (Noémie Schmidt, révélée dans L’étudiante et Monsieur Henri). Car, oui, dans sa jeunesse, il utilisait des préservatifs à la date de péremption très, très dépassée. L’histoire est cousue de fil blanc. Nous avons bien essayé de noter quelques répliques drôles. En vain.

● Une direction d’acteurs assez chiche: Les producteurs ont (tout) misé sur Dany Boon dans le rôle de ce Harpagon du troisième millénaire. L’acteur use et abuse de grimaces et de grognements, se prend pour de Funès. Il transpire à l’idée de payer la note du restaurant. S’effondre à l’idée de payer un bulot. Il semble en roue libre sans personne pour lui dire qu’il en fait beaucoup trop. Malgré leur générosité évidente, les actrices qui lui font face n’ont d’autre choix que de jouer les faire-valoir.

● Une réalisation au rabais: Plus familier des films policiers (À bout portant en 2010 et Mea culpa, en 2014), Fred Cavayé semble mal à l’aise dans le registre comique. Sa caméra se contente du minimum syndical. Les scènes s’enchaînent platement et maladroitement. Sans rythme. Cela s’avère parfois gênant. Et l’on vous passe l’épilogue on ne peut moral, qui n’est pas économe des meilleurs sentiments. Bref, on s’est payé une bonne tranche d’ennui.

Source : Radin ! : trois raisons d’économiser un ticket de cinéma

Avis Pimpf : j’hésitais en voyant la bande annonce, la ce n’est qu’un avis bien sûr mais qui va avec mon sentiment de brouillon avec ce film la cette revue refroidit un peu …