20170317 – News / Alexa / Google Assistant : qui commande à la maison ?

Il y a 3 ans, Amazon présentait l’Echo, une enceinte connectée dotée d’une intelligence artificielle nommée Alexa. Deux ans plus tard, nous assistions à la riposte de Google qui, au détour de sa conférence I/O, annonçait le Home, un assistant domotique avec Google Assistant comme porte-voix. Ce dernier s’imposait dès lors comme le principal concurrent à l’offensive Amazon. Portrait de deux identités virtuelles pas si différentes.

À gauche : l’assistant domotique Amazon Echo, à droite : l’assistant Google Home

Les pionniers de la maison connectée tels que Creston, AMX ou encore Somfy sont à présent devancés depuis 3 ans par deux nouveaux acteurs que nous n’attendions pas forcément sur ce segment : Amazon et Google. L’histoire commence en 2014, lorsqu’Amazon présente l’Echo, une enceinte connectée dotée d’une intelligence artificielle (IA) nommée Alexa. De la même façon qu’Apple a Siri ou que Microsoft a Cortana, le géant de l’e-commerce entend bien déployer son propre assistant virtuel. En à peine deux ans, ledit assistant s’est gentiment installé dans quelques terminaux mobiles (tablettes, montres connectées), dans une petite série de voitures et de plus en plus dans la maison (fours, aspirateurs). Il n’a pas fallu longtemps pour que Google suive cette tendance. En mai 2016, lors du Google I/O, le roi d’Internet riposte en présentant Google Home, solution connectée sous forme d’enceinte exploitant Google Assistant, l’intelligence artificielle de Google.

Dossier-Google-Home-Amazon-Echo-face-a-face.jpg

Les deux enceintes Amazon Echo et Google Home embarquent donc respectivement les IA que sont Alexa et Google Assistant. L’une comme l’autre se revendiquent comme cœur de la maison connectée : système de divertissement, de pilotage des objets connectés et d’assistance capable de répondre aux demandes vocales de l’utilisateur. Depuis l’essor de ces deux assistants domotiques, c’est tout le petit monde de la maison connectée qui vibre au rythme des enrichissements de ces appareils et qui voit naître pléthore de produits concurrentiels.

Assistant virtuel : l’esprit

Alexa d’Amazon et Google Assistant de Google donc, sont référencés comme des Intelligences Artificielles (IA). Certains préféreront sans doute les termes d’assistants virtuels, assistants intelligents ou assistants vocaux. Qu’à cela ne tienne, l’intention est la même. Il s’agit surtout et avant tout d’un outil logiciel qui a la lourde tâche de satisfaire son utilisateur. Pour ce faire, il combine une technologie qui permet d’interpréter le langage naturel et une intelligence artificielle. C’est la richesse de cette interconnexion qui définit les possibilités offertes en pratique par Alexa ou Google Assistant. Tous deux exploitent le contexte dans lequel ils évoluent et analysent les habitudes des utilisateurs pour fournir des réponses et propositions plus pertinentes. De là, les perspectives sont nombreuses et les utilisateurs peuvent envisager tout et, pourquoi pas, n’importe quoi.

Assistant domotique : le corps

Les enceintes Amazon Echo et Google Home hébergent les intelligences artificielles Alexa et Google Assistant. Dans les deux cas, il s’agit d’une enceinte cylindrique pensée pour être exposée dans n’importe quel intérieur. Toutes deux sont connectées en Wi-Fi à la box Internet du foyer.

La suite de l’article et le comparatif en détail sur le lien ci dessous

Source : Alexa / Google Assistant : qui commande à la maison ?

Advertisements

N'hesitez pas à partager vos impressions & opinions

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s