20170316 – News : Les adultes font plus attention à l’alimentation en devenant parents – PARENTS.fr

Un sondage, réalisé par Odoxa pour Danone France, montre que passer du statut d’adulte à celui de parent entraîne des modifications dans la façon de s’alimenter.

Une nourriture bonne pour la santé

Lorsqu’ils font leurs courses au supermarché, 82 % des parents ont comme critère principal de choix une nourriture bonne pour la santé. Pour cela, ils sont 61 % à regarder la composition des produits qu’ils achètent. Le prix n’est important que pour 45 % d’entre eux.

Pour avoir des produits de qualité, les parents sont 87 % à faire prioritairement confiance aux produits de leur région, puis de l’Hexagone pour 81 %.

Difficile de faire boire de l’eau aux enfants

Alors que l’eau est la seule boisson indispensable à la bonne hydratation de l’organisme, cela ne coule pas de source. 41 % des parents estiment avoir du mal à faire boire de l’eau à leurs enfants. D’ailleurs, si les enfants de 2 à 3 ans doivent en boire 1 litre par jour, les parents déclarent qu’ils n’en boivent que 0,9 litre, et quand ils sont à l’école environ 1 litre. Or, les enfants de 4 à 8 ansdoivent boire 1,3 litre et ceux de 9 à 13 ans, 1,5 litre.

 

Pas assez de produits laitiers

Si le Programme national nutrition santé (PNNS) recommande la consommation de 4 produits laitiers par jour pour les enfants et les adolescents, les parents avouent qu’ils n’en consomment que 2,5 en moyenne. Et 2 % des parents n’en donnent pas à leurs enfants.

Mais, ce qui est bien grâce aux enfants, c’est que 73 % des parents interrogés disent avoir amélioré leur alimentation à l’arrivée du premier enfant.

Source : Les adultes font plus attention à l’alimentation en devenant parents – PARENTS.fr

Publicités

20170316 – News : Être parents, c’était vraiment mieux avant ?

À l’heure des forums, pour chaque question concernant sa progéniture, les parents se voient offrir une réponse. Une bonne chose ?

En 2011, un sondage IPSOS révélait que 75% des parents estimaient qu’il était plus difficile d’élever un enfant qu’autrefois. Les parents comme les non-parents considérant alors que le laxisme avait pris une part trop importante dans l’éducation. Paradoxalement, ces mêmes parents avouaient alors que la principale difficulté rencontrée dans l’éducation était d’avoir eu une réaction excessive par rapport à ce que la situation demandait. Une chose est certaine, aujourd’hui, les parents ont à disposition une foultitude de savoirs scientifiques (ou non) sur l’éducation.

Marie Thirion, médecin, pédiatre et Béatrice Kammerer, journaliste indépendante étaient les invitées de La Tête au Carré pour en parler.

L’illusion du choix

M. Thirion : « Les parents sont perdus aujourd’hui, mais c’est parce qu’on leur fait croire qu’ils ont vraiment le choix. Autrefois il y avait des normes très précises qui étaient transmises de générations en générations. Maintenant on a l’illusion qu’on a le choix de modifier beaucoup de choses alors qu’on ne l’a pas tant que ça. »

Discrédits des savoirs populaires

Finis les conseils de grand-mère pour faire dormir le petit dernier ou calmer le plus grand ? Force est de reconnaître que le savoir scientifique a pris le pas sur le savoir populaire. C’est d’ailleurs une rupture qui s’est faite au XIXe siècle.

À partir du moment où l’on a commencé à lutter contre la mortalité infantile, le savoir de la puériculture a prévalu sur le savoir populaire. « Aujourd’hui, les savoirs vont très vite et sont très vite renouvelés » nous explique Béatrice Kammerer. Pour autant, on réalise bien vite que les conseils et astuces de grand-mère ont le vent en poupe dans nos moteurs de recherche, même tournés en dérision.

L’aspect managérial de la parentalité

Pour Béatrice Kammerer, l’éducation est devenue une préoccupation majeure parce que les parents ont beaucoup de pression. Dans notre société d’aujourd’hui, être parents c’est assurer l’éducation des enfants et son travail, tout en ayant en tête des injonctions à l’égard de sa progéniture comme manger sain, privilégier le moment du bain, trop de temps devant un écran est nuisible…

L’enfant est considéré comme un projet. On se met des objectifs, il faut évaluer.

Cet aspect managérial de la parentalité est évidemment très très loin de la réalité parentale, car « c’est avant tout quelque chose d’émotionnel et d’intime » comme le rappelle Marie Thirion.

On n’élève pas un enfant tout seul, on l’élève dans une société, dans un quartier, dans un groupe d’humains avec lequel on partage des valeurs communes. La société n’étant plus vraiment celle de nos aïeuls, la comparaison entre l’éducation d’antan et celle d’aujourd’hui n’a pas vraiment lieu d’être. Le martinet et l’orange de Noël aux oubliettes, les applications parentales prennent le relais ?

Aller plus loin

Source : Être parents, c’était vraiment mieux avant ?

20170316 – « Spirit », l’album de la révolte de Depeche Mode

 

Depeche Mode fait son grand retour, quatre ans après « Delta machine », avec « Spirit », 14ème album du nombre. Notre programmateur Thierry Dupin l’a écouté pour vous.

Depeche Mode
Martin Gore, Andrew Fletcher et Dave Gahan © Anton Corbijn

Les fans du groupe de Basildon ne seront pas déçus en retrouvant le son électro-pop mêlé aux guitares et à la batterie qui est devenu, au fil du temps, la marque du trio Dave Gahan / Martin Gore / Andrew Fletcher qui sévit sur les scènes du monde entier depuis maintenant 36 ans !

« Spirit », enregistré entre New York et le studio de Martin Gore à Santa Barbara (Californie), propose douze titres réalisés sous la houlette du stimulant James Ellis Ford, producteur, entre autres, de Simian Mobile Disco, des Arctic Monkeys, The Last Shadow Puppets (dont il est aussi le batteur), Foals, Klaxons, marquant une rupture avec Ben Hillier qui avait collaboré sur les trois précédents albums du groupe.

Ford a insufflé à l’album un son lourd et dense en cohérence avec la gravité des textes.

Paru le 3 février dernier, le premier single Where’s the revolution donnait le ton du nouvel opus, sombre et tourmenté qui dresse le bilan d’un monde instable et du désenchantement actuel, notamment par l’élection de Donald Trump aux États-Unis, où ces enfants de la classe ouvrière anglaise qui ont connu l’ère Thatcher résident depuis plusieurs décennies, mais aussi par le Brexit, survenu durant l’enregistrement. Les textes, très engagés, en appellent quasiment à la révolte et prônent l’éveil des consciences : « Je n’aime pas trop m’aventurer sur le terrain de la politique, mais en ce moment, c’est difficile de se retenir », déclare Dave Gahan dans « Les Inrockuptibles ».

Le groupe défendra ces nouvelles chansons au cours d’une tournée européenne qui démarrera en mai.

Aller plus loin

Spirit, 14ème album de Depeche Mode

Source : « Spirit », l’album de la révolte de Depeche Mode

20170316 – Depeche Mode appelle à l’esprit révolutionnaire avec l’album Spirit

La formation britannique, symbole de la new wave des années 80, revient avec une série de titres qui rappelle le romantisme sombre de leur début.

Avec Spirit, Depeche Mode retrouve un peu l’esprit de révolte qui marqua la new wave au début des années 80. Plus que jamais à la pointe, le groupe britannique revient sur le devant de la scène avec le sombre et puissant Spirit, son 14e album studio à paraître vendredi, dans lequel les princes de la new wave réinventent leur style et leur inspiration révolutionnaires.

Quatre ans après Delta Machine, qui confirmait l’impression de surplace affectant le trio depuis une dizaine d’années, ce nouveau disque, qui sort partout dans le monde, d’un regain de vitalité dans un registre électro rock plus affirmé que d’habitude.

Il y a une logique implacable à ce que le son de Depeche Mode demeure si actuel. Pionniers de la pop synthétique au début des années 1980, ils ont fait évoluer ce genre jusqu’à s’en affranchir en s’ouvrant aux guitares au début des années 1990 avec leur meilleur album, Violator, et son suivant, Songs of Faith and Devotion. Mais les «machines» ont toujours eu le dessus chez les Anglais.

Et si de nombreux artistes, de la pop à la techno, se réclament aujourd’hui de leur influence, Dave Gahan, Martin Gore et Andrew Fletcher ont toujours fait en sorte, avec plus ou moins de réussite, de ne pas se reposer sur leur glorieuse histoire, avec des ventes estimées à 100 millions de disques.

Depeche Mode se demande où est passé l’esprit révolutionnaire

Spirit en est l’éclatante preuve: n’ayant plus vraiment quelque chose à prouver, délivré de la quête du tube imparable, le groupe atteint des sommets avec Cover Me et The Worst Crime. Il parvient à délivrer un album cohérent et dense, aussi bien dans sa musique qu’au niveau des textes.

En se demandant où sont passées la spiritualité et la révolution, dans Going Backwards et Where’s the Revolution, Depeche Mode renoue avec des thèmes qu’il avait quelque peu délaissés avec le temps. Et même si le contenu ne se veut pas foncièrement politique, Poorman fait écho aux prises de positions anticapitalistes de l’époque «Construction Time Again» du début des années 80.

Depuis Music for the Masses paru en 1987, qui lui a notamment permis de conquérir les États-Unis – un objectif qui a toujours animé les grands groupes britanniques, des Beatles à U2 – Depeche Mode parle au plus grand nombre. Une habitude qui se poursuivra avec la prochaine tournée qui démarrera le 5 mai à Stockholm et passera par Anvers le 9 mai, Nice le 12 mai, Lille le 29 mai, Zürich le 18 juin et Paris le 1er juillet.

● Depeche Mode revient avec Spirit, leur nouvel album

Source : Depeche Mode appelle à l’esprit révolutionnaire avec l’album Spirit

20170316 -Un enfant sur deux ne bouge pas assez, selon les cardiologues

La Fédération française de cardiologie pointe le manque d’activité physique et la « surconsommation d’écrans » : au moins trois heures par jour pour les 3-17 ans.

Un enfant sur deux ne bouge pas assez en France, en faisant au moins une heure par jour d’activité physique (vélo, sport, etc.), alerte la Fédération française de cardiologie (FFC), la première association de lutte contre les maladies cardio-vasculaires. Pour rappeler aux parents que « les enfants sont faits pour bouger » et « qu’un enfant prend plus de risques à rester assis qu’à bouger », la FFC a indiqué jeudi qu’elle diffuserait un spot TV de 30 secondes sur les chaînes des groupes France Télévision, Canal+ et de la TNT pendant un mois à partir de samedi.

Le niveau d’activité baisse avec l’âge. Samedi marque le début des « Parcours du cœur » 2017, une initiative annuelle destinée à « faire bouger » les Français. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande aux 5-17 ans de pratiquer 60 minutes d’activité physique par jour afin de renforcer leur capital santé cardio-vasculaire.

Mais ce niveau d’activité n’est atteint que par un jeune sur deux en France et a de surcroît tendance à baisser avec l’âge et le sexe, relève la FFC. Alors qu’à l’école primaire, un peu moins de la moitié des enfants pratiquent des jeux de plein air, ils ne sont plus que 14% chez les garçons et 6% chez les filles à exercer une activité physique modérée à intense à l’âge de 15 ans, selon des chiffres de l’OCDE.

D’autres statistiques sont tout aussi inquiétantes : moins de 30% des collégiens se rendent en cours à pied et seulement 4% y vont à vélo ou à trottinette, selon un récent rapport de l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps). Quant aux adolescents, la moitié d’entre eux ne bougent plus que pendant les cours d’éducation physique, relève une autre étude.

Jusqu’à 6 heures d’écrans le week-end. La FFC pointe du doigt la « surconsommation d’écrans » : 3 heures par jour pour les enfants de 3 à 17 ans, avec une moyenne qui monte à 4h30 par jour en semaine et 6 heures le weekend chez les 13-18 ans.

« Les enfants se constituent un capital santé qui va diminuer à partir de 30 ans. Mais plus ce capital est constitué jeune, plus il est facile de se construire des habitudes », explique Pr François Carré, cardiologue au CHRU de Rennes.

Des « Parcours du cœur » seront organisés dans 800 villes au total jusqu’au 14 mai, pour encourager les Français à pratiquer des activités physiques. Plus de 8.000 classes regroupant près de 250.000 enfants devraient également y participer.

>> La liste des « Parcours du coeur » est consultable surwww.fedecardio.org

Source : Un enfant sur deux ne bouge pas assez, selon les cardiologues

20170316 -Brigitte Bardot apporte son soutien à François Fillon et dénonce « la France algérienne » – LCI

COUP DE GUEULE – On connaissait son affection pour Marine Le Pen. Dans une interview accordée à « Valeurs Actuelles », Brigitte Bardot salue le courage de François Fillon face au « lynchage judiciaire et médiatique » dont elle le juge victime.

Source : Brigitte Bardot apporte son soutien à François Fillon et dénonce « la France algérienne » – LCI

 

Avis Pimpf : certains vieillissent vraiment mal et sont plein d’amertume

20170316 – Chris Evans rendra son costume de Captain America après Infinity War

Il faudra sans doute s’attendre à ce que Marvel insiste auprès d’Evans pour que ce dernier garde son costume jusqu’au bout. Mais du côté de l’acteur, la décision semble être prise. Ce dernier aimerait en effet consacrer son temps à d’autres projets (notamment la réalisation), et le personnage de Captain America prend beaucoup de place sur son planning.

De plus, le patron de Marvel Studios, Kevin Feige, avait affirmé qu’il voyait les personnages de Marvel comme James Bond : des personnages uniques, mais des acteurs remplaçables. Il n’est donc pas impossible que Captain America change de visage dans les films suivants. On pourrait imaginer que le Captain passe le flambeau à un autre personnage pour endosser son rôle (cela se fait régulièrement dans les comics Marvel). Des fans parient même que ce remplaçant sera le Faucon (Anthony Mackie) !

En attendant, nous verrons bien Chris Evans à l’affiche du premier Avengers : Infinity War qui sortira le 25 avril 2018 en France !

Source : Chris Evans rendra son costume de Captain America après Infinity War