20170304 – Sexualité :Vous vous masturbez alors que vous êtes en couple ? C’est bien !

La masturbation, plus que tout autre pratique, est considérée comme un acte solitaire et donc généralement, plutôt accessoire si l’on est en couple. Ce n’est pas vrai.

Certaines personnes voient encore la masturbation comme un acte vicieux et ne pourraient pas imaginer que leur partenaire s’y adonne. Il faut dire que durant des siècles, elle était jugée comme dangereuse et responsable de bien des maux. Aujourd’hui, on lui reconnait enfin de nombreux bienfaits.

Bénéfique pour la santé mais surtout utile pour permettre à son auteur de mieux connaître son corps, d’être en meilleure corrélation avec ses désirs et ses pulsions. Malheureusement, les injonctions des siècles derniers et le message religieux qui a encore tendance à privilégier une sexualité reproductrice font encore des ravages dans l’esprit des gens.

Une pratique utile

Ainsi, se masturber lorsqu’on est en couple est souvent vécu comme une perversion. Pourtant, la pratique est utile dans le couple pour de multiples raisons.

  • Si les partenaires sont éloignés un certain temps, elle permet de soulager des envies et donc d’éviter un éventuel adultère.
  • Lorsque l’un ou l’autre des partenaires a plus de désirs, elle permet de canaliser les tensions et de ne pas imposer à l’autre un rythme sexuel trop soutenu.
  • Elle permet à certains hommes, tout particulièrement aux hommes qui éjaculent trop rapidement, de faire baisser la pression avant un rapport sexuel et donc de pouvoir mieux tenir lors du coït.
  • Elle permet à chaque partenaire de nourrir sa fantasmatique. C’est d’ailleurs l’une des grandes qualités de la masturbation, pouvoir imaginer un scénario érotique sans craindre de blesser l’autre puisque justement la masturbation est un acte solitaire.
  • Autre avantage ; apprendre à mieux connaître son anatomie et le fonctionnement de son sexe. Par exemple, les femmes qui se masturbent savent mieux expliquer à leur amant comment il doit s’y prendre pour les emmener jusqu’à l’orgasme.

De la discrétion 

Il y a a donc énormément d’avantages de recourir à la masturbation, néanmoins, je vous conseille de rester discret car généralement, votre partenaire n’apprécie pas de savoir que vous vous donnez du plaisir en son absence. Les femmes auraient tendance à imaginer que vous fantasmez sur quelqu’un d’autre. D’ailleurs lorsqu’une femme surprend son partenaire en train de se masturber devant des images pornographiques, elle se sent trahie, trompée, salie le plus souvent.

Quant aux hommes, savoir que leur compagne se masturbe alors qu’ils n’ont pas pu en profiter, leur faire ressentir une certaine frustration.

Donc sauf si vous êtes vraiment complices, inutile d’évoquer vos jouissances solitaires. Quant au jeu de masturbation à deux, là encore, cela nécessite toujours une grande complicité sexuelle.

Brigitte Lahaie

Source : Vous vous masturbez alors que vous êtes en couple ? C’est bien !

20160304 – News / Sexualité : La confiance sexuelle, pour une sexualité plus épanouie

La confiance sexuelle, encore un concept idiot ? Peut-être, aux yeux de ceux qui ont confiance en eux, dans leur corps, dans leur capacité à ressentir du plaisir et à en donner. Ceux qui en manquent comprendront à quel point elle est incontournable pour s’épanouir dans sa vie sexuelle. Conseils pratiques pour la booster…

Lorsque l’on n’est pas à l’aise dans son corps et dans sa sexualité, il est souvent angoissant et déstabilisant de livrer ce que l’on a de plus intime : sa nudité, ses envies, ses orgasmes… Ce manque de confiance entrave toutes les étapes de la rencontre amoureuse, à commencer par la séduction : comment partir à la conquête torride d’un autre être lorsque l’on ne s’aime pas, que l’on est paralysé à l’idée d’exposer sa nudité, son sexe ou ses « défauts » ? Comment suivre ses désirs les plus profonds si l’on ne s’assume pas tel que l’on est et si l’on n’est pas connecté à son corps et à ses sensations corporelles ? Comment se laisser aller à la jouissance si l’on est pétrifié par ses complexes, la peur du jugement de l’autre ou encore son incapacité à le faire jouir ?

Ces interrogations soulignent à quel point la confiance sexuelle n’est pas anecdotique : elle est primordiale pour s’abandonner sans frein au désir et au plaisir. Certaines études montrent que l’estime de soi, qui participe à la confiance, a un impact sur la satisfaction sexuelle : d’après les travaux d’Hopkins[1] en 2010, les femmes les plus satisfaites sexuellement sont celles qui ont une meilleure estime de soi, une image positive de leur corps et un haut niveau de connaissances sexuelles.

Les femmes moins confiantes que les hommes

La gent féminine manque plus souvent de confiance sexuelle, notamment à cause d’une mauvaise image de son corps. Une femme a besoin de se sentir désirable et aimée pour se laisser aller à son désir, une situation moins accessible quand la confiance défaille. Une étude[2] a montré que le fait de se sentir sexuellement attirante était associé à une meilleure satisfaction conjugale (en partie évaluée par les rapports sexuels).

Un constat à nuancer toutefois, puisque les hommes sont de plus en plus sensibles aux injonctions sexuelles, sur la taille de leur pénis, la dureté de leurs érections [3] ou encore sur la nécessité impérieuse d’être performant, une véritable source d’angoisse. Résultat : une confiance sexuelle mise à mal.

Comment sortir de ce cercle vicieux, où les pensées négatives éloignent de la satisfaction sexuelle ?  Par l’association de « petits moyens », portant sur le corps, la performance, l’érotisme, le couple…

S’accepter avec bienveillance

La sexualité est souvent perturbée par des pensées négatives à propos de ses imperfections ou de ses complexes. Il convient de les repérer et de les échanger contre des pensées positives. Au lieu de « j’ai trop de cellulite sur les fesses », pensez « j’ai un décolleté pigeonnant très sexy ». Ou à la place de « je trouve mon pénis trop petit », il est préférable de penser « je sais donner beaucoup de plaisir à ma femme », etc.

Le meilleur argument vers l’acceptation de votre corps revient à celui ou celle qui partage votre lit : acceptez que votre partenaire vous trouve attirant(e), malgré vos soi-disant imperfections. S’il vous fait l’amour, c’est que votre corps lui fait de l’effet !

Autres conseils des psychologues : se regarder avec davantage de bienveillance, en attachant plus d’importance à ce que l’on aime qu’à ce que l’on déteste, se faire des compliments, écouter ceux de son amoureux(se), masser son corps et se faire masser, faire du sport pour profiter des endorphines et se sentir mieux dans son corps… La confiance en vous ne sera pas bouleversée du jour au lendemain, mais en intégrant dans votre mode de fonctionnement ces conseils, vous en ressentirez les bienfaits.

Toutefois, si les complexes ou le mal-être sont trop forts et à l’origine d’une souffrance, l’aide d’un psychothérapeute est préférable, car plus efficace.

Aimer son corps pour ce qu’il offre

Ce conseil semble inutile : tellement facile à dire, si difficile à suivre. Mais tous les corps ont des imperfections et les mannequins n’ont pas forcément une vie sexuelle plus heureuse que les autres ! Les hommes aiment avant tout les femmes à l’aise dans leur corps, assumant leurs envies et leur plaisir… Un corps excitant est un corps qui réagit aux stimulations et profite pleinement du plaisir, et non une « belle plastique » sans défaut.

Se focaliser davantage sur ses défauts que sur ses atouts fait courir le risque de déraper vers l’insatisfaction chronique : elle paralyse et bloque les ressentis agréables au profit des pensées négatives. Or ce sont ces ressentis agréables qui aident à se réconcilier avec son corps… Même s’il ne répond pas aux normes esthétiques actuelles, il est capable d’offrir des sensations très  agréables. A apprécier à leur juste valeur !

Oublier la performance

Les hommes sont particulièrement concernés par la performance et la pression qui en découle. Or la sexualité n’a rien à voir avec une quelconque efficacité ! Le désir d’être performant est le meilleur moyen de perturber les réactions physiques d’excitation sexuelle, par le biais du stress qu’il génère. Dans le corps, le stress passe par la production d’adrénaline : or cette hormone s’oppose au mécanisme de l’érection et de lubrification vaginale. Elle retarde aussi la survenue de l’orgasme.

Les conséquences de l’angoisse de performance ne sont pas seulement physiques : certains sont incapables de se laisser aller au désir et au plaisir sexuels et sont incapables de profiter du rapport sexuel. Or les ébats sexuels devraient être un moment privilégié, où l’on accepte de lâcher prise, de s’abandonner sans crainte à son plaisir et à l’autre. C’est un moment de complicité et de détente, où la bienveillance et le jeu sont cultivés loin des contraintes de la vie quotidienne…

Le meilleur moyen de se détacher de la performance est de se reconnecter à son corps en se concentrant sur ses sensations physiques : la douceur de la peau que l’on caresse, l’érotisme des seins, le regard du partenaire et le désir qu’il révèle, la respiration qui s’accélère… L’étreinte est à vivre au présent, en ne pensant qu’à elle, en pleine conscience. Et si les pensées parasites persistent, la méditation pratiquée régulièrement peut apprendre à se focaliser sur l’instant présent.

Quant au stress, il peut être géré à l’aide de l‘activité physique et/ou de techniques de relaxation. Si la parole est nécessaire pour l’évacuer, il est toujours possible de faire appel à un thérapeute pour apprendre à mieux le vivre.

Cultiver l’érotisme

La confiance sexuelle implique également d’érotiser son corps, autrement dit de le vivre de façon plus érotique. Manger, boire, se mouvoir et se reproduire ne sont pas les seules raisons d’être de l’organisme : le plaisir en fait partie ! Et il est tellement facile de l’oublier après une journée éreintante et stressante, suivie d’une soirée consacrée aux tâches domestiques… Le massage, a fortiori s’il est pratiqué par son partenaire, offre également des sensations physiques qui reconnectent au corps. Cultiver son imaginaire érotique, par exemple par le biais de lectures coquines ou de films excitants, est un bon moyen de nourrir ses fantasmes et rester en lien avec la sensualité. Prendre soin de son corps et de son apparence permet aussi d’entretenir la séduction, que l’on soit  célibataire ou en couple.

La masturbation est un très bon moyen de se faire plaisir, d’apprendre à se connaître et de transmettre cette connaissance à l’autre. Le plaisir en solo ou en duo alimente puissamment la confiance sexuelle !

Créer un espace de confiance à deux

Faire l’amour avec quelqu’un, c’est se mettre à nu, au propre comme au figuré… La confiance en l’autre est donc indispensable, elle fait écho à la confiance sexuelle. La relation avec le ou la partenaire est déterminante puisque chacun est censé offrir à l’autre un espace sécurisé et bienveillant, loin du jugement.

Cet espace laisse les désirs des deux amants s’épanouir comme ils l’entendent : les envies s’y expriment librement, elles sont écoutées, parfois refusées mais toujours avec respect. Dans une relation équilibrée, le plaisir est donné mais également reçu, en proportions équivalentes. C’est ainsi que l’espace créé et entretenu à deux nourrit la confiance sexuelle et la fait grandir…

Source : La confiance sexuelle, pour une sexualité plus épanouie

20160304 – News / France 3 Bretagne – Parents, ados : comment se comprendre ?

Pour certains parents la crise de l’adolescence représente une source d’angoisse ou un passage obligatoire à vivre. Pour d’autres, c’est une réalité à traverser. Comment rétablir la communication, comment se comprendre ? Réponses avec Florence Leroy, conseillère familiale.

L’adolescence, passage important, passerelle entre l’enfance et l’âge adulte incarne une période de changements. Les transformations sont physiques et morales. C’est aussi le temps de l’affirmation de soi, où l’on décide de ce que l’on va garder ou non de notre héritage parental. Deux mondes se côtoient alors, sans toujours se comprendre, celui des adultes et celui des ados.

« On est toujours le ringard de notre ado »

Florence Leroy, spécialiste de la communication familiale souligne que cette période pose de vrais problèmes de communication. Pour les parents, il s’agit d’un vrai temps de questionnement. Ces derniers ne doivent pas oublier leur propre adolescence, et surtout accepter d’être celui qui fixe le cadre.

La suite en vidéo sur le site de France 3 :

Source : France 3 Bretagne – Parents, ados : comment se comprendre ?

20160304 – News /Astuce geek : comment couper le son des vidéos dans son fil Facebook – LCI

#HIGH-TECH : SILENCE – Facebook a décidé de lancer automatiquement le son des vidéos de votre fil d’actualités sur l’application mobile. Pour éviter la cacophonie, voici quelques astuces pour épargner votre smartphone et vos voisins.

Source : Astuce geek : comment couper le son des vidéos dans son fil Facebook – LCI

20160304 – News /Depeche Mode à Berlin : OÜI FM vous invite à leur concert privé ! » OÜI FM

Toute la semaine, écoutez Radio Réveil (6h-9h) et tentez de gagner vos places pour cet événement exceptionnel.

À l’occasion de la sortie de leur quatorzième album studio, Spirit, le groupe Depeche Mode (comprenant Dave Gahan, Martin Gore et Andy Fletcher) donnera un concert privé dans la capitale allemande le 17 mars prochain au Funkhaus Berlin ! Un événement unique et intimiste donné dans cette somptueuse salle hors du commun, en marge de la tournée européenne qui débutera au printemps prochain.

Groupe iconique et adulé depuis plus de 30 ans, Depeche Mode fut un des pionniers de la scène new wave, donnant au genre ses lettres de noblesse avec des albums (dont Violator, paru en 1990) et des titres inscrits au panthéon du rock alternatif, tels que Just Can’t Get Enough, Enjoy the Silence, Personal Jesus ou plus récemment Wrong et Heaven.

Un peu plus tôt dans l’année, Depeche Mode confirmait son grand retour avec l’album Spirit, supervisé par le très prisé producteur anglais James Ford (Arctic Monkeys, Foals). Toute la partie visuelle est assurée par le réalisateur Anton Corbijn (déjà à l’œuvre pour Arcade Fire ou The Killers). Le disque sera disponible dès le 17 mars 2017 sur le label Columbia. Un premier extrait, Where’s the Revolution, est d’ores et déjà à découvrir.

Pour découvrir ce nouvel opus en live à Berlin, rien de plus simple : toute la semaine, écoutez Thomas et Elodie dans Radio Réveil, du lundi au vendredi dès 6h sur OÜI FM. Inscrivez-vous dès maintenant en envoyant DM par SMS au 74 400*. Au programme : le voyage en avion aller-retour pour 2 personnes, ainsi qu’une nuit dans un hôtel berlinois le soir du concert.

Depeche Mode en concert privé à Berlin le 17 mars 2017, un événement OÜI FM.

*0,65€/SMS HORS SURCOÛT ÉVENTUEL DE L’OPÉRATEUR

Source : Depeche Mode à Berlin : OÜI FM vous invite à leur concert privé ! » OÜI FM

20160304 – News / Star Wars Rebels : Une quatrième saison annoncée ! | Star Wars HoloNet

Le mystère est clos ! Lucasfilm vient d’annoncer que la série d’animation Star Wars Rebels va avoir droit à une quatrième saison qui débutera cet automne sur Disney XD.

Cette annonce vient officiellement, quoique très tardivement, clore les rumeurs sur la véritable existence d’une saison additionnelle pour la série.

Des détails supplémentaires, et très probablement une première bande-annonce, seront au programme de la Star Wars Celebration, la grande convention Star Wars annuelle, qui se tiendra à la mi-avril en Floride.

La saison 3 de Rebels, actuellement en cours de diffusion, s’achèvera le 25 mars aux États-Unis, puis dans les semaines suivantes en France. Elle aura notamment fait parler d’elle pour avoir réintroduit le Grand Amiral Thrawn dans le nouveau canon Star Wars, et pour s’être rapidement connectée à Rogue One par le biais d’un épisode centré sur Saw Gerrera.

Source : Star Wars Rebels : Une quatrième saison annoncée ! | Star Wars HoloNet