20180120 – Pourquoi les métalleux aiment les livres d’heroic-fantasy et de science-fiction? Il y a une explication logique

Le groupe Manowar en concert à Moscou en 2009 — Picture Perfect / Rex F/REX/SIPA
  • Les éditions Bragelonne ont créé un prix en association avec le festival Hellfest.
  • Les groupes de metal sont très inspirés par les romans de fantasy.
  • Les métalleux sont devenus des lecteurs avertis des littératures de l’imaginaire.

Organisé par le festival Hellfest et les éditions Bragelonne, le prix Inferno propose aux internautes de départager six romans de fantasy. Le roman lauréat remportera, entre autres, une édition au format poche. Et les votants peuvent gagner un pass trois jours au fameux festival de musiques extrêmes. Quand on sait que le festival est complet depuis des mois, voter devient sacrément tentant. Pour peu qu’on aime le metal, bien sûr.

 

Mais d’ailleurs pourquoi ce prix associe-t-il les littératures de l’imaginaire et un festival de metal ? Pourquoi pas un prix du roman d’espionnage aux Francofolies ? Un prix du roman d’amour aux Vieilles charrues ? « Les littératures du monde l’imaginaire ont toujours eu, et ont encore, un impact considérable sur les musiques metal, explique Sébastien Moricart des éditions Bragelonne. De nombreux groupes ont des influences qui viennent de ces littératures et s’intéressent à l’occulte, aux mystères… Dans l’histoire du hard rock, il y a de nombreuses légendes urbaines liées à l’occulte. Jimmy Page aurait passé un serment avec une force obscure par exemple. »

Une origine perdue dans la nuit des temps

Dans leurs textes ou leur imagerie, certains groupes se nourrissent d’histoires de magiciens supposés, de rites mystérieux. « L’influence la plus courante vient des livres de Tolkien ou Lovecraft, poursuit Sébastien Moricart. Pour les musiciens metal, ces lectures-là font partie de la culture générale de base. Il y a un groupe, The Great Old Ones qui est entièrement dédié au culte de Cthulhu… Ou un groupe comme Manowar qui rejoue sur ses pochettes ou ses décors scéniques des scènes médiéval fantastiques. La plupart des groupes sont imprégnés par la fantasy. »

D’où vient cette fascination pour les littératures de l’étrange ? Comme pour tous les univers visuels qui ont nourri le metal, celui de la fantasy présente une fascination pour la mort, la violence, les forces obscures mais aussi le sens de l’honneur, la bravoure, la lutte du bien contre le mal. « Le metal et la littérature fantasy ont tous deux connu leurs heures de gloire dans les années 1970, note Marc Ferrand, historien de la musique et spécialiste du hard rock. Le metal est une musique narrative, épique. La fantasy colle parfaitement à cet état d’esprit. Il y a aussi un lien entre les lectures de jeunesse de groupes qui ont aujourd’hui vieilli mais sont toujours cultes. »

Autant de genres que de notes dans un solo d’Eddie Clarke

Du coup, les fans de metal se sont renseignés sur les lectures qui ont inspiré leurs groupes favoris. « Au-delà des grands classiques, les metalleux sont très connaisseurs de littérature fantastique, indique Sébastien Moricart. Le but du prix Hellfest-Inferno est de les aider à découvrir quels livres de fantasy il faut lire en 2018. La sélection présente le meilleur de chaque genre. Tout comme il y a plein de genres dans les musiques défendues au Hellfest, il a plein de variétés dans les littératures de l’imaginaire. »

Cette variété va donc de Dragon Blood, d’Anthony Ryan « LA révélation fantasy de l’année », à L’empire électrique de Victor Fleury, « digne représentant du steampunk, mais le vrai bon steampunk à la Ligue des Gentlemen extraordinaires, et qui, chez les metalleux, est un genre majeur ». Il y a aussi Arkane, « première incursion du prodige de la science-fiction Pierre Bordage, dans la fantasy. » Ou encore Godblind d’Anna Stephens pour « les lecteurs exigeants » et Le livre des anciens de Mark Lawrence pour ceux qui ont le cœur bien accroché, parce qu’« il y a une tendance à la fantasy dure et choquante, moralement dérangeante. »

Au final, tout comme le Hellfest, outre ses deux scènes principales, accueillent différents espaces et autant de genres musicaux différents, le prix Inferno veut rendre compte de la richesse des littératures de l’imaginaire. « Le point commun de ces livres, c’est que leurs lecteurs peuvent tout à fait se croiser au Hellfest, c’est ça sa cohérence. »

Source : Pourquoi les métalleux aiment les livres d’heroic-fantasy et de science-fiction? Il y a une explication logique

Avis Pimpf : Certes beaucoup de metalleux sont fans aussi d’Heroic Fantasy, mais pas qu’eux et pas que … comme quoi les rapprochement tel que ceux ci me laissent dubitatifs…

Publicités

N'hesitez pas à partager vos impressions & opinions

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s