20180121 – SONDAGE TELESTAR. Voici les personnalités que les Français souhaitent moins voir à la télé en 2018

Qui voulez-vous voir moins à l’écran en 2018 ? Cyril Hanouna, nous répondez-vous à 61%, dans le cadre d’un sondage Télé Star réalisé par Harris Interactive. L’animateur iconique de Touche pas à mon poste n’a pas récolté les faveurs du public cette année. Arthur est en deuxième position du classement avec 39% des votes. L’animateur et producteur de télé présent notamment dans le programme Vendredi tout est permis est juste devant Patrick Sébastien et Michel Drucker qui obtiennent respectivement 32% et 31% des votes désireux de moins les voir sur le petite écran.

Laurent Ruquier est très présent depuis la rentrée ajoutant à son arc l’émission Les enfants de la télé à son programme phare On n’est pas couché. 28% des votes expriment vouloir moins le voir dans le paysage télévisuel tout comme Cristina Cordula à 26% ou encore Valérie Damidot à 23%. Derrière eux et presque à ex-aequo, Pierre Ménès et Nikos Aliagas. Enfin, Stéphane Plaza et Nagui partagent les téléspectateurs qui veulent moins les voir pour 20% d’entre eux et à la fois les voir davantage pour à peu près 20% d’entre eux.

Ce sondage a été réalisé en ligne par Harris Interactive du 11 au 13 janvier 2018, auprès d’un échantillon de 1024 personnes représentatives de la population française âgée de 15 ans et plus. Méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, région et catégorie socioprofessionnelle de l’interviewé(e).

Source : SONDAGE TELESTAR. Voici les personnalités que les Français souhaitent moins voir à la télé en 2018

Avis Pimpf : La télé ne sait plus trop se renouveler, et je ne suis pas sûr que cela soit le média préféré des plus jeunes, qui interagissent plus avec les tablettes et téléphones et zappent sur tout ce qu’il y a sur internet. Je ne dis pas que c’est mieux, mais la télé devient un vrai média de plus  vieux.  Ces animateurs et modes de fonctionnement me fatiguent, genre Ruquier & co… ils m’agacent ,alors simplement je ne regarde plus leur émissions, je suis plus adepte du replay au moins je sélectionne au moment ou je le souhaite de voir les émissions , films ou séries qui me plaisent, la télé est vraiment devenu un terminal passif juste pour projeter les choses qui nous plaisent à la maison.

20180121 – Paul Bocuse l’homme qui aimait trois femmes

Épicurien, Paul Bocuse aimait la vie et tous les plaisirs qu’elle offrait. À commencer par la bonne chère. Mais pas seulement. Le chef triplement étoilé aimait aussi les femmes. D’ailleurs il n’a jamais réussi à choisir, préférant se partager entre trois partenaires. Un mode de vie peu conventionnel dont il ne s’est jamais caché.

Décédé le 20 janvier 2018, à 91 ans, Paul Bocuse laisse derrière lui un héritage culinaire incontestable mais aussi trois femmes éplorées. “Le pape de la gastronomie française” entretenait, en effet, trois relations amoureuses simultanément depuis près de quarante ans. Chacune d’entre elles était au courant de l’existence des deux autres. D’ailleurs le chef mondialement célèbre évoquait régulièrement sa polygamie dans les médias. »J’ai trois étoiles. J’ai eu trois pontages. Et j’ai toujours trois femmes », a-t-il déclaré dans Libération en 2006. Jamais avare de plaisanteries, Paul Bocuse s’amusait régulièrement de sa situation. “Il y en a une pour le déjeuner, une pour le thé et une pour le dîner”, confessait-il dans un reportage de Zone interdite, diffusé en 2007. Autre de ses déclarations, au Daily Telegraph, cette fois : « J’adore les femmes et nous vivons trop longtemps de nos jours pour passer une vie entière avec une seule”.

Il y a d’abord Raymonde. Son grand amour, avec qui il se marie en 1946. Un an plus tard, sa toute jeune épouse lui donne une fille, Françoise. Puis vient Raymone, qui met au monde Jérôme, en 1969. Deux ans plus tard, “Monsieur (…) Cliquez ici pour voir la suite

Source : Paul Bocuse l’homme qui aimait trois femmes

La France renonce à sa candidature pour organiser l’exposition universelle de 2025

POLITIQUE – « J’ai décidé de ne pas donner suite à la candidature de la France à l’exposition universelle, qui sera retirée. » Ce 20 janvier, c’est un revirement d’importance dont nous informe Le JDD. L’hebdomadaire a effectivement eu accès à un courrier envoyé par le Premier ministre Édouard Philippe à Pascal Lamy, président du Groupement d’intérêt public Expofrance 2025.

Dans le texte, il est ainsi indiqué que la France, par soucis d’économies, va retirer sa candidature à l’organisation de l’exposition universelle 2025Le JDD précise que les différents élus concernés par le projet, Anne Hidalgo pour la mairie de Paris et Valérie Pécresse pour la région Île-de-France, ont été mis au courant au même moment de la décision de l’exécutif, tout comme Jean-Christophe Fromantin, le président du comité de candidature. Ce dernier a d’ailleurs rapidement réagi à la nouvelle sur Twitter.

Trois critiques majeures

Dans son courrier, le Premier ministre pointe notamment des « faiblesses structurelles » dans le projet, en ce qui concerne son modèle économique en tout cas. « La poursuite de cette candidature ne saurait prospérer sans le recours à une garantie publique », continue Édouard Philippe, qui fait ici référence au soutien non seulement de l’État, mais aussi de la mairie de Paris, de la région et de la métropole.

Au vu du contexte de « redressement de nos finances publiques », il préfère donc reculer, craignant de manquer de garanties quant à l’avenir du projet. En cause trois faiblesses principales là encore épinglées dans le courrier de Matignon: le besoin nécessaire de subventions publiques d’importance, « la marge d’aléas » du projet qui engendre des hypothèses peu reluisantes quant au succès économique de l’opération et finalement un manque d’acteurs privés désireux de soutenir le projet.

Il ne…

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Source : La France renonce à sa candidature pour organiser l’exposition universelle de 2025

Avis Pimpf :

Sincèrement cela ne me choque pas déjà qu’on a décroché les JO , rajouter un an après la gestion de l’expo universelle , c’est beaucoup surtout pour nos impôts , il faut arrêter de vouloir vivre au dessus de ses moyens , certes les pseudos retombées économiques seraient pas mal mais est ce que dan sle contexte actuel cela compense les dépenses et les efforts à faire par la population? non je ne le pense pas.

20180121 – Paris: Un homme de 33 ans inculpé et écroué pour un projet d’attentat déjoué

Un véhicule de police. (Illustration) — Olivier Aballain / 20 Minutes

Un homme de 33 ans, qui avait prêté allégeance au groupe Etat islamique (EI) dans une vidéo, a été mis en examen et écroué ce samedi pour un projet d’attentat par un juge antiterroriste à Paris. Inconnu des services et a priori sans antécédents judiciaires, l’homme, dont les cibles potentielles n’ont pas été identifiées, a été arrêté mardi dans le Gard par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), selon des sources proches de l’enquête. Il s’agit du premier projet d’attentat déjoué depuis le début de l’année.

«L’enquête a débuté par une veille de la DGSI sur les réseaux sociaux où les policiers ont détecté la volonté d’acquisition d’une arme par un homme habitant la région de Nîmes et qui tenait des propos islamistes», a rapporté l’une des sources à l’AFP. Au cours des perquisitions, des «produits pouvant servir à la confection d’explosifs, un engin potentiellement explosif (un tube rempli de poudre) et un système de mise à feu ont été saisis», selon cette source.

«Projet de passage à l’acte»

«Différentes poudres, mais en quantité peu importante et qui sont en cours d’analyse, ainsi qu’une mèche, ont été retrouvées», a précisé une autre source proche du dossier. L’homme avait également réalisé, entre l’été et la fin de l’année, au moins deux vidéos, dont une où il prêtait allégeance au chef de l’EI Abou Bakr Al-Baghdadi, avec le drapeau noir de l’organisation djihadiste en fond. «Il les a réalisées et diffusées seul, évoquant un projet de passage à l’acte», selon une source proche du dossier.

Transporté dans les locaux de la DGSI en région parisienne, l’homme a été déferré ce samedi matin au parquet de Paris qui a ouvert une information judiciaire, au terme de ses quatre jours de garde à vue, selon une source judiciaire. Présenté à un juge antiterroriste dans la foulée, le suspect a été mis en examen pour «association de malfaiteurs terroriste criminelle» et placé en détention provisoire, selon cette source. D’après «les premiers éléments de l’enquête, il nourrissait le projet d’un passage à l’acte violent», a-t-elle ajouté.

Le premier attentat déjoué depuis le début de l’année

«Il s’agit du premier attentat déjoué depuis le début de l’année par la DGSI», a déclaré une source proche de l’enquête. Peu avant Noël, un homme de 21 ans et une femme de 19 ans, sans lien apparent mais qui projetaient chacun de commettre un attentat, avaient été interpellés, respectivement près de Lyon et en région parisienne.

En 2017, deux attentats revendiqués par le groupe Etat islamique (EI) ont été commis en France : le 20 avril sur les Champs-Élysées à Paris et le 1er octobre à la gare Saint-Charles à Marseille. Ils ont fait trois morts. Mais même si le pays a été moins frappé l’an dernier, les autorités restent sur le qui-vive: vingt attentats ont été déjoués dans le pays en 2017, a affirmé début janvier le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb.

Source : Paris: Un homme de 33 ans inculpé et écroué pour un projet d’attentat déjoué