20160208 – Sexualité : comment faire comprendre (gentiment) que ça ne va pas ?

La communication sexuelle est déjà compliquée quand tout se passe bien. Mais quand ça ne va pas, comment dire “je n’aime pas” ?

 

Quand sommes-nous plus vulnérables qu’au lit ? Jamais. Le sexe est dangereux. Il fait exploser notre taux d’adrénaline. Il s’associe souvent à des sentiments amoureux – psychotropes notoires. Une brouette thaïlandaise mal inspirée, sur un parquet trop bien ciré, peut envoyer un sain étalon aux urgences. Franchement ? Le sexe devrait être catalogué parmi les sports extrêmes, au même titre que le surf-sur-grizzli ou le parapente – je vous défie de faire la différence entre bondage et équipement d’alpinisme.

Vulnérables, donc, à une sexualité qui nous révèle : tous projecteurs allumés, même en pleine nuit. Le simple fait d’atterrir dans une chambre d’hôtel avec un partenaire inconnu (ou une amante de longue date) nous dépouille progressivement de tous nos artifices : plus d’entourage pour nous mettre en valeur, plus de vêtements pour masquer les complexes, plus de langage pour planquer notre sensibilité derrière notre sens de l’humour ou notre intelligence.

Nous sommes vulnérables, et parfois, nous serons critiqués. Aïe. La communication sexuelle est déjà compliquée quand tout se passe bien – le désir, le plaisir, flottants au bord de l’indicible. Mais quand ça ne va pas ? Car ils existent, ces moments où vraiment ça coince, où vraiment ça gratte, au point que le silence, d’une coquetterie érotique, devient un poids. On connaît le sexe-corvée, les relations-repoussoir : on connaît et on évite. Ce qu’on appelle « chute de libido » et qui souvent, n’est que la conséquence de non-dits assourdissants. Il faudra soit subir, soit s’exprimer. Mais comment dire « je n’aime pas » quand on peine à dire « j’aime » (sans même parler de « je t’aime ») ?

Suggérer une option alternative

Tout d’abord, et c’est crucial, le timing est critique. De même qu’on recommande de ne pas faire les courses le ventre vide, ne vous lancez pas dans des critiques sexuelles quand vous errez entre frustration et énervement. Plus il vous semble urgent d’en parler, plus vous risquez de choisir la mauvaise formulation : si ça vous démange, préparez-vous une tisane (ou un steak tartare au couteau, il paraît que ça calme). Laissez passer 24 heures. Soufflez.

Vous échapperez ainsi à la question clichée : dois-je parler avant l’acte, pendant, juste après ? Sous peine de tomber comme un cheveu sur la langue, parlez quand ça se présente – aspirateur à la main, pendant le film du soir qui justement touche au sujet, ou effectivement pendant la séance sexuelle, parce qu’il/elle se retrouve trois centimètres trop à gauche.

Une technique « corporate » de communication veut qu’on délivre ses critiques en sandwich : entre deux compliments. Bof. La ruse semble grossière et nos partenaires sont malins (sinon, comment auraient-ils eu l’intelligence de nous choisir). Je vous laisse imaginer la scène : « J’adore la manière dont tu ondules, cependant tu es totalement à côté de la plaque, oh, comme j’aime la courbure de ta nuque. »

A mon avis, mieux vaut mettre un peu de douceur dans la voix, et suggérer une option alternative. Dire par exemple : « Attends, tu ne voudrais pas essayer sans les dents ? » La personne devrait facilement comprendre le message. Vous n’aurez fait preuve d’aucune agressivité, et puisqu’on dit toujours que la critique devrait être constructive : dans cette situation, vous construisez.

Accepter d’écouter

En revanche, si vous aviez imaginé que la mise en mots serait le plus difficile et qu’ensuite vous pourriez vous reposer sur vos lauriers tel Jules César en vacances en Guadeloupe, désolée, c’est raté. La mise au point sexuelle commence à peine ! Car le propre de la communication, c’est d’opérer dans les deux sens (sinon ça s’appelle un décret, et il faudrait vraiment être Jules César).

Vous avez parlé, vous allez maintenant obtenir une réaction et peut-être, ta-daaam, une réponse. Il est possible que la personne change la technique incriminée, mais il est également possible qu’elle ne comprenne pas (insistez), qu’elle se braque, ou qu’elle profite de l’occasion pour fournir ses propres critiques. Dans tous les cas, rappelez-vous comme nous sommes vulnérables au lit. Comme nous y jouons nos identités les plus fondamentales (genre, orientation sexuelle, activité/passivité, mais aussi type de personnalité, êtes-vous plutôt bad femme ou garçon fatal ? Vastes questions). Quand vous demandez à l’une ou l’autre de ne pas griffer (vous avez piscine), peut-être démontez-vous un pilier de sa construction émotionnelle. Peut-être que pour lui, ou elle, griffer repose sur une tradition familiale millénaire, et que cette tendance au plaisir acide démontre un caractère puissant, cool et responsable.

Si vous parlez, vous acceptez d’écouter. Et parce que nous sommes fragiles, vous acceptez de vous confronter à cette vulnérabilité, parfois à ces souffrances enfouies, parfois aux sursauts de fierté. Ces émotions pourront vous être renvoyées en pleine tête comme mécanisme de protection (« c’est TOI qui n’est JAMAIS disponible ») – il faudra recevoir ces critiques, dans leur objectivité et dans leur éventuelle injustice.

Accepter d’entendre

Si vous écoutez, vous acceptez d’entendre : y compris des choses qui fâchent. Peut-être entendrez-vous que l’amour ne garantit pas la compatibilité sexuelle. Peut-être entendrez-vous que vous êtes incompétent-e, qu’on vous trompe, que vous auriez dû faire la vaisselle, que vous vous exprimez mal.

IL Y A DE LA GRÂCE DANS NOS FRAGILITÉS ET NOS FIASCOS : C’EST EN BAISSANT LES ARMES QU’ON PEUT ENFIN ACCUEILLIR. C’EST EN ACCEPTANT D’ÊTRE BLESSÉS, ET DE BLESSER, QUE NOUS COMMUNIQUONS RÉELLEMENT

C’est pourquoi en délivrant vos critiques, vous vous rappellerez comment accepter la critique. Ici, deux brèves remarques : si vous avez le sentiment d’être nul/le, d’ignorer comment vous y prendre, c’est qu’on ne vous a jamais appris – vous résultez de votre passé sexuel, et si tous vos précédents partenaires aimaient qu’on mette deux doigts, juste deux, il est bien naturel que vous tentiez de reproduire ce qui a fonctionné. Nous pouvons faire de notre mieux… mais ce mieux se heurtera toujours à l’expérience de l’altérité. Deuxième observation : le plus souvent, vous n’êtes pas la cible réelle des critiques énoncées. Contextualisez. Une personne qui vous « attaque » sexuellement peut le faire pour attirer votre attention, pour attiser votre désir, pour sonner l’alarme. Le champ est vaste.

Quand vous aurez parlé, écouté et entendu, il sera temps de négocier. Une des idées fondatrices de la communication moderne est qu’elle pourrait tout résoudre, mais c’est faux : on n’obtient pas toujours ce qu’on veut dans la vie. Personne ne nous doit rien, surtout sexuellement. Et négocier ne consiste pas forcément à atteindre un juste milieu (quand l’un rêve d’orgie et l’autre de fidélité, bon courage pour le trouver). Négocier, c’est accepter de perdre de temps en temps – un bon exercice d’humilité.

Attention, enfin, à une stratégie qui se répand : l’évitement de la critique via la recherche de perfection. Les hommes prennent du Viagra pour n’être jamais pris en faute (l’impuissance n’en est pas une), les femmes simulent pour paraître ultra-orgasmiques. Nous nous lissons.

L’évitement fonctionne. Il ne résout rien, mais il fonctionne. Reste le prix à payer, le lourd prix de la perfection : à force de vouloir se protéger et/ou de protéger l’autre, rater la vulnérabilité. Passer à côté de la faiblesse. Il y a de la grâce, pourtant, dans nos fragilités et nos fiascos : c’est en baissant les armes qu’on peut enfin accueillir. C’est en acceptant d’être blessés, et de blesser, que nous communiquons réellement. Un sport extrême : un sport d’adultes.

  • Article de Maïa Mazaurette
    Journaliste au Monde

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2016/02/07/s-exprimer-sans-blesser-donner-et-recevoir-des-critiques-sexuelles_4860886_4500055.html#S6uxcPCh2wZk4ASW.99

Source : Sexualité : comment faire comprendre (gentiment) que ça ne va pas ?

Publicités

20160208 -Comics : Marvel, DC… par où commencer ?

bel article de présentation de l’univers des comics que je me suis permis de rebloguer ( déja sur mon blog comics et puis sur celui ci)

Comics In France

Les films et séries de ces dernières années ont permis à un nouveau public de s’intéresser aux héros Marvel et DC. Malheureusement, quand vient le moment de commencer les comics, on est rapidement (…)

Les films et séries de ces dernières années ont permis à un nouveau public de s’intéresser aux héros Marvel et DC. Malheureusement, quand vient le moment de commencer les comics, on est rapidement perdus dans ces univers très riches. Petit guide à destination des nouveaux lecteurs.

Lire des comics pour la première fois est souvent une expérience étrange : on pense commencer une histoire que l’on connaît déjà et on se retrouve à tenter de comprendre pourquoi Bruce Wayne est mort, son père est devenu Batman et sa mère le Joker. Les univers de DC et Marvel sont en effet des multivers : dimensions parallèles, planètes jumelles… Il existe différentes versions de chaque personnage, de chaque histoire mais…

Voir l’article original 885 mots de plus

20160208 – Star Wars 7 : Les personnages de la saga en mode pin-up ! | meltyBuzz

Star Wars 7 : L’artiste américain Andrew Tarusov est de retour avec une série d’illustrations étonnante dans laquelle il transforme les personnages de la saga Star Wars en pin-up.

Maître Yoda revisité

Andrew Tarusov, Instagram, artiste, los angeles, etats-unis, californie, pin-up, personnages, saga, star wars, star wars 7, le réveil de la force, illustrations, dessins, art

Andrew Tarusov, Instagram, artiste, los angeles, etats-unis, californie, pin-up, personnages, saga, star wars, star wars 7, le réveil de la force, illustrations, dessins, art

Andrew Tarusov, Instagram, artiste, los angeles, etats-unis, californie, pin-up, personnages, saga, star wars, star wars 7, le réveil de la force, illustrations, dessins, art

Andrew Tarusov, Instagram, artiste, los angeles, etats-unis, californie, pin-up, personnages, saga, star wars, star wars 7, le réveil de la force, illustrations, dessins, art

Andrew Tarusov, Instagram, artiste, los angeles, etats-unis, californie, pin-up, personnages, saga, star wars, star wars 7, le réveil de la force, illustrations, dessins, art

Andrew Tarusov, Instagram, artiste, los angeles, etats-unis, californie, pin-up, personnages, saga, star wars, star wars 7, le réveil de la force, illustrations, dessins, art

Andrew Tarusov, Instagram, artiste, los angeles, etats-unis, californie, pin-up, personnages, saga, star wars, star wars 7, le réveil de la force, illustrations, dessins, art

Source : Star Wars 7 : Les personnages de la saga en mode pin-up ! | meltyBuzz

20160208 – News : Origine des viandes : les industriels ne jouent pas le jeu

ALIMENTATION. Trois ans après le scandale des « lasagnes au cheval », la provenance des viandes utilisées dans les plats préparés reste un mystère. Selon l’UFC-Que choisir, seule une étiquette sur deux précise cette information.

La réponse des industriels : 

Indiquer l’origine de la viande dans les raviolis, les saucisses, les rillettes ? La puissante Ania (Association nationale des industries alimentaires), qui regroupe les dix-huit fédérations du secteur en France — première industrie nationale avec un chiffre d’affaires de 157 Md€ et 493 000 salariés dans le pays — n’est pas contre. Un porte-parole signale quand même l’impact sur le prix à la consommation. «Un surcoût lié à la gestion des emballages n’est pas à négliger, surtout pour les plus petites entreprises, mais cela ne constitue pas un obstacle significatif», poursuit-il. Avant de mettre en garde, rappelant que les entreprises françaises évoluent dans un marché mondialisé : «L’impact économique se situe davantage sur la compétitivité de l’ensemble de la filière alimentaire française à l’étranger à moyen terme que sur le coût de l’emballage pour les industriels en France à court terme.» Mais à l’heure de la multiplication des labels et du made in France, l’Ania note que l’indication de l’origine est « un avantage concurrentiel » car «les consommateurs sont de plus en plus attentifs et exigeants sur la provenance des produits qu’ils consomment».

Source : Origine des viandes : les industriels ne jouent pas le jeu

20160208 – Arts / Buzzfeed –28 Of The Most Badass Moments In History

History favors the bold.

1. This group of workers suspended from the cables of the Brooklyn Bridge in 1914.

This group of workers suspended from the cables of the Brooklyn Bridge in 1914.

2. W.H. Murphy and his associate demonstrating their bulletproof vest in 1923.

W.H. Murphy and his associate demonstrating their bulletproof vest in 1923.

3. Gladys Roy and Ivan Unger playing a game of tennis on the wings of a biplane above Los Angeles in 1925.

Gladys Roy and Ivan Unger playing a game of tennis on the wings of a biplane above Los Angeles in 1925.

4. This group of officials posing for a portrait during the construction of the Hoover Dam in 1935.

This group of officials posing for a portrait during the construction of the Hoover Dam in 1935.

5. Nineteen-year-old Russian sniper Roza Shanina after 54 confirmed Nazi kills during World War II.

Nineteen-year-old Russian sniper Roza Shanina after 54 confirmed Nazi kills during World War II.

6. A London milkman sticking to his schedule despite the German bombing raid in 1940.

A London milkman sticking to his schedule despite the German bombing raid in 1940.

7. This PoW defiantly confronting Heinrich Himmler during an inspection in 1940-1941.

This PoW defiantly confronting Heinrich Himmler during an inspection in 1940-1941.

8. August Landmesser refusing to perform the Nazi salute at a crowded rally.

August Landmesser refusing to perform the Nazi salute at a crowded rally.

9. U.S. military raising the American flag on Iwo Jima in February, 1945.

U.S. military raising the American flag on Iwo Jima in February, 1945.

10. Red Army soldiers hoisting a hammer-and-sickle flag over the Reichstag in Berlin, 1945.

Red Army soldiers hoisting a hammer-and-sickle flag over the Reichstag in Berlin, 1945.

11. Rosa Parks’s mugshot in 1955 after refusing to give up her seat on a public bus to a white passenger.

Rosa Parks's mugshot in 1955 after refusing to give up her seat on a public bus to a white passenger.

12. The Little Rock Nine being followed and threatened by an angry white mob in 1957.

The Little Rock Nine being followed and threatened by an angry white mob in 1957.

13. This doctor who was forced to perform surgery on himself as the only surgeon on staff.

This doctor who was forced to perform surgery on himself as the only surgeon on staff.

Le reste des images et de détails sur l’article à lire sur le site de Buzzfeed en lien ci dessus en début d’article
Other pictures and some more details about this are on the Buzzfeed website in the link at the beginning of this article

Source : 28 Of The Most Badass Moments In History

20160208 – Arts / Buzzfeed –22 choses qu’on devra expliquer à nos enfants plus tard

«Tu vois Junior, avant, il y avait un truc qui s’appelait « dictionnaire » pas Google.»

1. Comment on allait chercher un mot qu’on ne comprenait pas dans le dictionnaire.

Comment on allait chercher un mot qu'on ne comprenait pas dans le dictionnaire.

3. Ou comment on faisait ~les rebelles~avec ces chaussures horribles.

Ou comment on faisait ~les rebelles~avec ces chaussures horribles.

8. Comment on commandait nos vêtements via les 3 Suisses en cornant les pages de leur gros catalogue.

Comment on commandait nos vêtements via les 3 Suisses en cornant les pages de leur gros catalogue.

9. Comment on regardait nos séries préférées sur M6 pendant la Trilogie du samedi avec Jarod, Buffy, les sœurs Halliwell et les autres ❤

10. Comment on écoutait nos musiques préférées sur des K7 et des albums.

11. Et comment on rembobinait ces mêmes cassettes pour les réécouter depuis le début.

Et comment on rembobinait ces mêmes cassettes pour les réécouter depuis le début.

12. Comment on passait clairement nos vies au Virgin Megastore pour se procurer des K7 et des Cds.

Comment on passait clairement nos vies au Virgin Megastore pour se procurer des K7 et des Cds.

13. Qu’on écoutait sur ces trucs:

14. Comment on prenait des photos avec un appareil de ce type et que c’était tout le temps la surprise quand on allait chercher les photos fraîchement développées.

Comment on prenait des photos avec un appareil de ce type et que c'était tout le temps la surprise quand on allait chercher les photos fraîchement développées.

15. Comment on regardait des films sur des cassettes VHS…

Comment on regardait des films sur des cassettes VHS...

16. …qu’on allait souvent louer au vidéoclub en bas de chez nous.

...qu'on allait souvent louer au vidéoclub en bas de chez nous.

17. Comment on décorait notre appartement avec desaffiches moches d’Audrey Hepburn.

Comment on décorait notre appartement avec des affiches moches d'Audrey Hepburn.

18. Comment on cherchait le numéro de son crush du moment sur les pages blanches.

Comment on cherchait le numéro de son crush du moment sur les pages blanches.

20. Comment on envoyait des textos à nos copains sur un portable génial qui pouvait ne pas se charger pendant une semaine.

Afficher l'image d'origine

21. Comment on chattait avec nos copains sur MSN, notamment en les «wizzant».

Comment on chattait avec nos copains sur MSN, notamment en les «wizzant».

22. Et enfin, comment pour moins de 5 francs, on pouvait se remplir un gros sac de bonbons


Le reste des images et de détails sur l’article à lire sur le site de Buzzfeed en lien ci dessus en début d’article
Other pictures and some more details about this are on the Buzzfeed website in the link at the beginning of this article

 

Source : 22 choses qu’on devra expliquer à nos enfants plus tard