December 19, 2016 at 07:04PM – New Pin : Vue d’en haut, Paris on Board: Paris old and new / ancien et contemporain

New on my Pinterest: Paris old and new / ancien et contemporain http://ift.tt/2eqjCtK : Vue d’en haut, Paris You can see it here: http://ift.tt/2i2AZpf
Publicités

20161219 – News :Miss France 2017 : le décolleté « vertigineux » de Malika Ménard affole la toile (Photos)

Membre du jury lors du concours Miss France 2017, Malika Ménard a fait sensation avec sa tenue vestimentaire. La Miss France 2010 a charmé tous les internautes avec son décolleté plongeant.

Source : Miss France 2017 : le décolleté « vertigineux » de Malika Ménard affole la toile (Photos)

December 19, 2016 at 07:01PM – New Pin : Pont des Arts, Quai du Louvre, Place de l’Institut, Paris VI on Board: Paris old and new / ancien et contemporain

New on my Pinterest: Paris old and new / ancien et contemporain http://ift.tt/2eqjCtK : Pont des Arts, Quai du Louvre, Place de l’Institut, Paris VI You can see it here: http://ift.tt/2gVcIMN

December 19, 2016 at 06:57PM – New Pin : Café « A Jean Bart », 38 avenue de La Motte-Picquet, 1911 / Photography: Eugène Atget on Board: Paris old and new / ancien et contemporain

New on my Pinterest: Paris old and new / ancien et contemporain http://ift.tt/2eqjCtK : Café « A Jean Bart », 38 avenue de La Motte-Picquet, 1911 / Photography: Eugène Atget You can see it here: http://ift.tt/2i21paH

20161219 – News : Mais pourquoi les parents tiennent-ils tant à faire croire à leurs enfants que le Père Noël existe ? – LCI

#SOCIÉTÉ: MAGIE DE NOËL – Depuis des décennies, les parents font croire à leurs bambins qu’un gros monsieur à la barbe blanche et au costume rouge descend par la cheminée pour venir déposer des cadeaux le 25 décembre. Mais pourquoi continue-t-on à entretenir le mythe du Père Noël ? Réponse avec une psychiatre.

« Le Père Noël est un mythe, pas un mensonge », disait Françoise Dolto. Depuis la moitié du XIXe siècle, les parents, à quelques exceptions près, font perdurer le mythe du grand bonhomme à la barbe blanche et à la combinaison rouge qui vient déposer les cadeaux au pied du sapin. Et chaque année, c’est la même rengaine : « Qu’est-ce que tu vas demander au Père Noël ? », « Attention, si tu n’as pas été sage, le Père Noël ne t’apportera pas de cadeaux cette année », lancent-ils à l’attention de leurs chers bambins.

Mais alors que l’on apprend à ses enfants à ne pas mentir et à être toujours honnète, pourquoi continue-t-on à leur faire croire à l’existence de ce personnage imaginaire ? Est-ce bénéfique pour eux ? Oui, à en croire plusieurs spécialistes, dont le docteur Dominique Tourres, psychiatre, psychanalyste et auteure de « Il était une fois le bon dieu, le père Noël et les fées ».  Selon elle, c’est non seulement une bonne chose pour les enfants, mais aussi pour leurs parents.

Transmettre le mythe de génération en génération

Interrogée par LCI, la psychiatre explique tout d’abord que les parents aiment entretenir le mythe « car ils y ont eux-mêmes cru pendant leur enfance » : « Ils ont pris un grand plaisir à y croire et aiment faire croire la même chose à leurs enfants ».  « Le mythe du Père Noël est une période de la petite enfance où il y a les initiés et les non-initiés. Et les initiés prennent beaucoup de plaisir à faire croire ce qu’ils ont eux-mêmes crus aux non-initiés », s’amuse Dominique Tourres. A l’inverse, ce sont ceux qui ont mal vécu le « mensonge » qui refusent aujourd’hui de le transmettre à leurs chérubins.

Faire perdurer le sentiment de merveilleux

Selon la psychiatrique, le mythe du Père Noël est également un bon moyen pour « développer l’imaginaire des enfants » et faire « perdurer le sentiment de merveilleux » de la période des fêtes. « C’est important d’entretenir l’image d’une fête merveilleuse, des lumières, des cadeaux », estime Dominique Tourres. Et au fur et à mesure que les enfants construisent les éléments de réalité, ils se rendent compte que ce n’est pas possible » – aux alentours de huit ans en moyenne d’après elle.

Mettre en place un rite initiatique

Le mythe du Père Noël, c’est aussi un « rite initiatique sur la croyance et la non-croyance ». « Individuellement, chaque enfant fait ce travail à propos d’autres croyances », poursuit Dominique Torres. Celui du Père Noël permet de le faire collectivement ». Selon la psychiatre, le mythe du Père Noël s’apparente aux contes en termes d’utilité. « Les personnages surnaturels permettent un rite initiatique par rapport à la croyance, détaille-t-elle. Quand on est enfant, la réalité n’est pas tout à fait acquise et on a tendance à prendre ses désirs pour des réalités ». D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si on utilise aujourd’hui l’expression « tu crois encore au Père Noël » pour dire que quelqu’un prend ses désirs pour des réalités.

Se déculpabiliser

Dans certains cas, le Père Noël est aussi utilisé à des fins moralisatrices. Un bon moyen pour les parents de calmer les colères des enfants. Ainsi, il n’est pas rare de les entendre dire à leurs enfants : « Sois sage, sinon le Père Noël ne va pas t’amener de cadeaux cette année ». Et si la liste des bambins était un poil trop ambitieuse cette année et que tous les cadeaux ne sont pas au rendez-vous, on pourra toujours le mettre sur le dos du grand bonhomme. « C’est quand même plus facile de dire que c’est le Père Noël qui a amené les cadeaux et pas les parents », conclut dans un sourire Dominique Tourres.

Source : Mais pourquoi les parents tiennent-ils tant à faire croire à leurs enfants que le Père Noël existe ? – LCI

20161219 – News : « Star Wars », antifasciste ? – L’Obs

PROJECTION PRIVEE. Retrouvez chaque lundi la chronique cinéma de François Forestier.

C’est la guerre. Les fachos ricains – surnommés Alt-Right (Alternative Right) – crachent sur « Rogue One », insupportable film qui ose montrer des types qui se battent pour la Liberté, l’Egalité, la Fraternité. A l’heure du couronnement de King Trump, c’est intolérable ! Carrément déplacé !

« Rogue One » : « C’est une approche moderne de ‘Star Wars' »

Les nazillons balancent un hashtag sur Twitter : #DumpStarWars, soit : #FoutezStarWarsALaPoubelle. Les motifs ? La remarque de Chris Weitz, l’un des auteurs du scénario de « Rogue One » : « Notez que l’Empire est une organisation suprématiste blanche… » Un de ses confrères, Gary Whitta, également scénariste, a souligné : « … Combattue par un groupe multiculturel dirigé par des femmes courageuses ».

Du coup, la réponse des alt-fangeux a été vive : « Le film Disney est du racisme anti-Blancs. » Mark Hamill n’est pas resté silencieux. Dans une interview, il a estimé que « le cabinet de Trump est un Who’s Who de gens méprisables » et, juste pour agacer, a souligné que Luke Skywalker est p’têt ben gay. Là, c’était trop pour les chemise brunes. Thomas Brown (@TrumpYouth306) a constaté que « Luke Skywalker est passé du côté obscur de la Force », car pédé. Appel au boycott, donc. Les Hitlerjugend n’iront pas voir « Rogue One ». C’est bien triste.

Source : « Star Wars », antifasciste ? – L’Obs