20170505 – Le débat Macron-Le Pen inspire les dessinateurs de presse

Les candidats à l’Élysée comme les présentateurs de leur duel ce mercredi 3 mai soir sur TF1 et France 2, Nathalie Saint-Cricq et Christophe Jakubyszyn, ont suscité un flot de caricatures. Florilège.

Un bon coup de crayon vaut mieux parfois qu’un long discours. La formule se vérifie à nouveau à l’issue du débat d’entre-deux tours de ce mercredi soir 3 mai. Les dessinateurs de presse résument à leur manière, humoristique, ce que le journal allemand Die Welt qualifie à raison de «pire débat télévisé entre deux candidats à l’élection présidentielle dans l’histoire de la Ve République».

● Le dessinateur Yves Montagne joue par exemple sur la séance de selfies de Marine Le Pen avec les salariés de l’usine Whirpool. Il rapproche ainsi les deux présentateurs du débat avec des travailleurs en difficulté.

● Sur twitter, Griffe compare la candidate du Front National à une machine de casino. En lieu et place des jetons à gagner, se trouvent des bulletins MLP (Marine Le Pen). Et les symboles de l’Euro, d’une arme automatique, censée représenter le terrorisme, et d’un croissant de l’Islam, viennent remplacer sept, cerises ou bonus. Jackpot!

● Nathalie Saint-Cricq, star malgré elle de la soirée sur les réseaux sociaux, a attiré l’attention de Delucq. À l’aide d’une simple bulle, il imagine ce que la patronne du service politique de France 2 a pu se dire devant la violence des échanges de ce duel présidentiel…

● Sondron propose un état des lieux du plateau après le débat. La table et les chaises y sont criblées de fléchettes, comme une manière de résumer les traits que se sont envoyés les deux candidats toute la soirée.

● Le dessinateur pour Ouest-France, Chaunu résume assez la soirée d’un coup de crayon. Une vision globale.

● Griffe toujours, qui a bien cerné ce «débat au ras des pâquerettes» et leur fait dire dans un habile jeu de mots «et sans parler d’écologie!» Effectivement, les thèmes liés à la pollution ou au réchauffement climatique ont été les grands absents de cette soirée.

● Olivier Ménégol, collaborateur du Figaro n’a épargné aucun des quatre protagonistes de la soirée avec sa série de trois dessins.

 

● Plantu, le dessinateur du Monde et de L’Express a livré sa version de l’histoire, tout en symboles comme d’habitude…

● Jap, qui publie sur le blog de 20 minutes, a décidé pour sa part de représenter la réaction de la candidate du FN une fois rentrée dans la salle de bains familiale.

● Mykolas a représenté la cacophonie qui régnait pendant les 2h30 de joute verbale, épinglant au passage la très timide, sinon impossible modération des journalistes.

● La dessinatrice Kat, depuis son wordpress Un dessin par jour, s’est amusée à assimiler Marine Le Pen à une aboyeuse très agressive.

● Même motif du canidé, mais pour les deux candidats cette fois, de la part de JM.

● Xavier Gorce propose une interprétation libre et végétale du bilan qu’on peut en tirer.

● Et pour finir, Chrib a eu la délicatesse d’avoir une pensée émue pour notre futur ex-président, et la soirée qu’il a probablement dû passer.

Source : Le débat Macron-Le Pen inspire les dessinateurs de presse

Publicités

N'hesitez pas à partager vos impressions & opinions

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s