20160704 – News :La relation avec les parents influence la santé des enfants | Santé Magazine

Une étude menée par des chercheurs canadiens met en évidence la façon dont les relations familiales jouent sur la qualité de vie des adolescents et jeunes adultes.

 

Nous accordons beaucoup plus d’importance à la relation parents-enfants que ne le faisaient les familles il y a une cinquantaine d’années. Le bénéfice émotionnel de ce type de relation ne fait aucun doute, mais qu’en est-il du bénéfice santé ? Dans la revue International Journal of Behavioral Nutrition and Physical Activity, des chercheurs de l’université de Guelph, au Canada, apportent une réponse à cette question. Ils estiment que la relation entre les parents et les enfants peut avoir un impact sur le poids, l’exercice physique et la qualité de sommeil des adolescents et jeunes adultes.

Leurs travaux sont basés sur les données d’une cohorte de 2011 incluant plus de 3 700 femmes et 2 600 hommes âgés de 14 à 24 ans. Les scientifiques ont évalué les facteurs qui influencent la qualité de la relation parent-enfant et la stabilité de la famille en observant les activités quotidiennes, le rôle de chaque personne et leur lien émotionnel. Ils ont également pris en compte le poids des enfant, les troubles alimentaires éventuels, la consommation de fast food et de boissons sucrées, le temps passé devant les écrans, l’activité physique et la durée moyenne du temps de sommeil.

Rétablir la communication

Environ 80% des adolescents et jeunes adultes du groupe étudié étaient proches de leurs familles. Cette bonne relation a été associée à une diminution des troubles alimentaires, plus d’exercice physique, moins d’obésité et une meilleure qualité de sommeil. Le lien entre pères et fils serait particulièrement important dans la prise de poids, précisent les chercheurs. Une autre étude menée par une équipe de l’université d’état de nord Caroline, aux Etats-Unis, estime que les horaires de travail décalés seraient particulièrement néfastes au développement des enfants.

En cause, expliquent les auteurs de ces travaux, le manque de routine concernant l’alimentation, le sommeil et l’activité physique. Mais une bonne communication et un rapport parent-enfant de qualité suffisent à diminuer le stress, la pression, ainsi que l’inflammation de l’organisme de l’enfant, rappelle le site Medical Daily.

Source : La relation avec les parents influence la santé des enfants | Santé Magazine

Publicités

20160704 – News : Game of Thrones feat. Star Wars : Le rêve de tout geek en images ! | melty

Vous en rêviez ? Eh bien, quelqu’un l’a fait ! Un feat. entre Game of Thrones et Star Wars a vu le jour sur la Toile. Ces images sont tout simplement incroyables…

Le temps va être long avant de pouvoir découvrir la suite de la série HBO sur le petit écran. Après dix semaines intenses, la saison 6 de Game of Thrones a tiré sa révérence, et elle l’a fait en beauté. Le Season Finale de la série fait encore parler de lui après une semaine de diffusion. En même temps, personne ne s’attendait à de tels retournements de situations. D’ailleurs, on s’est demandé si la saison 6 de Game of Thrones ne s’est pas un peu adoucie avec les « gentils » de la série. Cela ne présage rien de bon pour la suite. Il va falloir patienter jusqu’en 2017 pour découvrir la saison 7 de GOT. Cette année sera également marquée par la sortie deStar Wars VIII en décembre prochain. Certes, de l’eau aura coulé sous les ponts entre temps mais bon… tout vient à point qui sait attendre. Pour patienter en beauté et combiner sa passion pour GOT et Star Wars, un illustrateur canadien, qui s’autoproclame « geek des films et des jeux vidéo », a fait un feat. tout simplement incroyable. Vous aviez toujours voulu voir Tyrion Lannister revêtir le costume de Han Solo ou encore la Mother of Dragons en général Jedi ? Eh bien, la suite va vous faire kiffer…

N’est-ce pas un pur chef-d’oeuvre ? Sur son compte Instagram, l’illustrateur Andrew Dat Tran a décidé de mêler deux univers complètement différents et d’en faire qu’un. Il décide alors de transformer les personnages de Game of Thrones en seigneurs Sith et Jedi. On découvre alors Tyrion Lannister en Han Solo, Daenerys en mère des Rancors ou encore Arya Stark en jeune padawan et bien d’autres… Le résultat est tout simplement bluffant ! On espère que ce jeune canadien va poursuivre son projet et qui sait, peut-être qu’on découvrira Sansa arborer les macarons de la princesse Leia ou Jon Snow porter le costume de Dark Vador.

Source : Game of Thrones feat. Star Wars : Le rêve de tout geek en images ! | melty

20160704 – News : Voici pourquoi certains parents d’élèves vont payer jusqu’à 3 fois plus cher l’abonnement aux transports en commun en Ile-de-France RATP STIF SNCF – L’Express Votre Argent

Comme si la hausse de l’abonnement Navigo ne suffisait pas, c’est maintenant le coût de la carte de transport de certains élèves qui va doubler dès la rentrée prochaine en Ile-de-France. Le point sur les changements de tarifs par département.

Après la hausse du prix du pass Navigo mensuel à 73 euros par mois ainsi que celle du ticket de métro dès le 1er août, une autre surprise attend les usagers des transports publics d’Ile-de-France. Alors que les formulaires de renouvellement d’abonnement Navigo Imagine R pour l’année scolaire 2016/2017 arrivent dans les boîtes aux lettres, le prix de cette carte qui permet aux scolaires, collégiens, lycéens et étudiants de se déplacer en Ile-de-France sur les réseaux Transilien SNCF, RATP et Optile va presque tripler pour certains d’entre eux. En cause, une coupe des subventions départementales qui venaient, jusqu’à maintenant, en alléger le coût pour les familles.

Coupes des subventions pour les collégiens et lycéens du 92 et 91

Cette hausse des tarifs ne touche pas les élèves d’Ile-de-France de manière uniforme. Dans les Hauts-de-Seine (92), la suppression de la subvention départementale fera quasiment tripler le tarifs pour les collégiens et lycéens percevant une bourse supérieure à 360 euros par an. Le coût annuel de l’abonnement bondira de 119,30 euros à 341,90 euros ! Pour les boursiers des premiers échelons, la facture passera aussi à 341,90 contre 230,60 euros en 2015-2016. En Essonne (91), tous les lycéens (boursiers compris) devront également payer 341,90 euros pour l’année.

Les boursiers encore aidés dans la plupart des départements

Néanmoins, de nombreux départements continueront à financer une partie de l’abonnement Imagine R aux élèves boursiers. En Essonne (91), les collégiens boursiers pourront encore profiter du tarif préférentiel de 33 euros par an, tandis que les non boursiers paieront 119,30 euros.

En Seine-et-Marne (77) et dans les Yvelines (78), les élèves, n’ayant pas droit à une bourse, devront à présent s’acquitter du « plein tarif » de 341,90 euros. Mais, là-aussi, les deux départements font le choix de conserver leur soutien auprès de tous les boursiers du secondaire (entre 69,30 euros et 230, 60 euros l’année).

Les conseils départementaux de Paris (75), du Val-de-Marne (94), duVal d’Oise (95) et de la Seine-Saint-Denis (93), quant à eux, ne changent pas leurs positions par rapport à l’année dernière. Ils continuent ainsi à financer une partie des transports des élèves bousiers. De 119,30 à 230,60 euros et même un peu moins pour les collégiens du 95 et du 93 : de 63 euros ou 119 euros selon le niveau de la bourse perçue. Tandis que ceux qui ne touchent pas de bourse devront régler 341,90 euros par an.

Des collectivités exsangues

Du côté des collectivités, on justifie ce choix par des difficultés budgétaires de plus en plus pesantes : « baisse des dotations de l’Etat et augmentation des dépenses sociales », indique le département des Hauts-de-Seine (92). Même son de cloche au conseil départemental de l’Essonne (91) qui pointe également du doigt l’adoption de la loi NOTRe et la suppression de la clause générale de compétence. « La compétence revient à la région pour tout ce qui concerne les aides aux lycéens », explique François Durovray, le président du conseil départemental.

A lire sur le même sujet : La loi NOTRe va faire augmenter VOTRe taxe foncière

Quant à la région Ile-de-France, elle se défend d’avoir changé quoi que ce soit à son niveau de subventions en matière d’abonnement de transport. « Une aide régionale sans laquelle les élèves d’Ile-de-France paieraient le double de ce qu’ils payent actuellement pour se déplacer », rappelle la collectivité. Il n’empêche, alors que départements et régions se renvoient la balle, de nombreuses familles verront bel et bien le « budget transports » de leurs enfants exploser dès septembre prochain.

Source : Voici pourquoi certains parents d’élèves vont payer jusqu’à 3 fois plus cher l’abonnement aux transports en commun en Ile-de-France RATP STIF SNCF – L’Express Votre Argent

20160704 – News :Interpellée au parloir avec des escalopes cachées… sous ses seins

Interpellée au parloir avec des escalopes cachées... sous ses seins

La jeune visiteuse avait dissimulé sur elle un véritable attirail de biens de consommation : cigarettes, drogue et… viande.

C’est une véritable épicerie qu’elle a tenté de faire rentrer en prison. Une jeune femme a été interpellée par les gendarmes au parloir de la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, dans l’Hérault, mardi dernier, alors qu’elle transportait sur elle tout un tas de biens de consommation dissimulés sur son corps, rapporteMidi Libre samedi.

Le chien détecte les escalopes. La visiteuse a été repérée par le chien des gendarmes : elle avait caché sous ses seins 900 grammes d’escalopes de viande. Ramenée ensuite à la brigade, la jeune femme de 22 ans a été fouillée de manière plus minutieuse : 24 cigarettes, deux clés USB, trois paquets de bonbons, un briquet, et du papier à rouler ont également été trouvés par les gendarmes.

De la drogue cachée dans des épices. La visiteuse transportait par ailleurs 9,5 grammes de cannabis cachés au milieu d’épices, emballées dans un préservatif exhumé de sa plus profonde intimité, précise le quotidien régional. Placée en garde à vue, cette mule singulière devait être jugée en comparution immédiate vendredi.

Source : Interpellée au parloir avec des escalopes cachées… sous ses seins

Avis Pimpf: purée il devait avoir méga faim ce prisonnier … arf certains ne redoutent de rien…

20160704 – News / L’encadrement des loyers étendu à l’Ile-de-France en 2018 – Immobilier – L’Obs

La mesure fait polémique entre les syndicats professionnels et par les associations de défense du logement.

Paris ne sera bientôt (peut-être, compte tenu du calendrier électoral à venir) pas la seule ville à encadrer ses loyers : la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, a annoncé la semaine dernière avoir signé l’arrêté permettant d’étendre l’encadrement des loyers à 412 communes de l’agglomération parisienne : les 3 départements de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne) et certaines communes des Yvelines, du Val-d’Oise, de l’Essonne et de la Seine-et-Marne.

« En tout, 8 millions de Franciliens (…) sont concernés. Mais avant d’encadrer, il faut observer, pour définir les plafonds de loyers à ne pas dépasser. Cela pourra donc être effectif à partir de 2018 », a précisé la ministre. L’objectif est « de redonner du pouvoir d’achat aux ménages concernés », car « il y a des zones en Ile-de-France où les loyers sont très chers », a souligné Emmanuelle Cosse. C’est l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (OLAP) qui sera chargé de définir les loyers médians applicables.

Un report des investisseurs inutile

Un mauvais signal pour les investisseurs privés qui se sont rabattus sur les communes limitrophes de la capitale depuis la mise en place du dispositif sur Paris le 1er août 2015. Ainsi au 1er semestre 2015, « la part des investisseurs en Ile-de-France hors Paris a bondi de 17,8 %, constate Laurent Vimont, président de Century 21. Ils représentent quasiment 14 % des transactions réalisées, un niveau jamais atteint auparavant ». Dans la capitale selon le réseau d’agences immobilières, les ventes de logements pour investissement locatif ont progressé de 3,8 % sur la même période, contre 16,5 % au niveau national.

De plus, l’effet de l’actuel encadrement à Paris semble limité : « Seuls 20 % des loyers sont concernés par une baisse effective, puisque la mesure inclut uniquement les baux à la relocation, indique Fabrice Abraham, président du réseau Guy Hoquet L’Immobilier. Surtout, de nombreux investisseurs ont opté pour la vente ces derniers mois ».

Vous aimez cet article ?Inscrivez-vous à la Newsletter de l’Obs×

Les élus de droite et les professionnels dénoncent la mesure

Suite à l’annonce de la ministre du Logement, la présidente de la région IDF Valérie Pécresse (Les Républicains) a dénoncé une mesure « court-termiste et électoraliste », « sans concertation avec les maires » qui « risque d’avoir des effets désastreux » en Ile-de-France. « La seule solution durable à la pénurie de logements est la construction de logements neufs et la rénovation de logements vétustes », et « le blocage des loyers, en baissant la rentabilité de l’investissement locatif, va dissuader des opérations de construction et de rénovation, pourtant indispensables pour stabiliser les prix de l’immobilier en Ile-de-France et répondre aux besoins des Franciliens », a-t-elle indiqué.

Des critiques partagées par le député (Les Républicains) des Hauts-de-Seine Thierry Solère : « Ca veut dire qu’en gros en France, dans toute l’Ile-de-France quasiment, en tout cas Paris et première couronne, les loyers seront définis par la loi, seront encadrés. Je crois qu’à part la Corée (du Nord), il n’y a pas beaucoup de pays où c’est le législateur, la réglementation et la loi qui fixent les prix des loyers », a-t-il déclaré sur Radio Classique et Paris Première.

Parmi les détracteurs figurent également les syndicats de professionnels de l’immobilier. Ainsi, la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim), l’Union des syndicats de l’immobilier et l’association Plurience ont dénoncé l’extension du dispositif et demandé qu’il soit circonscrit à Paris intra-muros. « Cette décision est contraire aux directives édictées par le Premier ministre, Manuel Valls, de circonscrire l’encadrement des loyers à Paris intra-muros, et d’en faire un bilan avant de poursuivre une éventuelle extension », ont-elles indiqué.

Les associations favorables à l’extension du dispositif

« Enfin une bonne nouvelle! », a jugé de son côté l’association de défense des consommateurs CLCV, qui en avril dernier incitait les citoyens à interpeller leur maire pour demander l’application du dispositif dans toutes les zones tendues, soit 1.151 communes de 28 agglomérations comme le prévoit la loi Alur (pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) du 24 mars 2014. Pour son président François Carlier, le dispositif « ne fait pas baisser les loyers, ne bloque pas les prix, mais évite des comportements abusifs, notamment centrés sur les petites surfaces ». « Les loueurs professionnels, globalement, le respectent ». « Pourquoi limiter l’extension à la petite couronne parisienne ? » s’interroge l’UFC-Que choisir, alors que « la ministre reconnaît que la mise en œuvre à Paris n’a pas eu les effets négatifs avancés par ses détracteurs et fonctionne, même si des abus persistent ».

La Confédération nationale du logement (CNL), « favorable au principe » d’encadrement des loyers à la relocation, en vigueur dans la capitale depuis près d’un an, se dit toutefois « réservée quant à son efficacité » car « les loyers de référence se basent sur les niveaux actuels qui sont surévalués ». En outre, le dispositif « ne concerne que les nouvelles locations et le renouvellement de bail, rien n’est prévu pour les locataires en place, même si leur loyer dépasse celui de référence dans leur secteur », déplore l’association de consommateurs.

La CNL pointe aussi le « flou » entourant le complément de loyer autorisé, qui « ouvre la porte à de nombreux abus », et juge « sous-utilisée » la possibilité de saisir la commission départementale de conciliation. Elle demande notamment « une baisse des loyers sur l’ensemble du territoire », et une « construction massive de logements sociaux ». De son côté la Confédération Syndicale des Familles (CSF) souhaite voir l’encadrement appliqué « partout où les montants des loyers impactent trop fortement le budget des familles ».

Des loyers assagis

Les hausses de loyer imposées par les bailleurs au départ d’un locataire ont enregistré un « coup de frein brutal » l’an dernier, selon l’Olap. La hausse moyenne de loyer entre l’ancien et le nouvel occupant d’un logement, n’a été que de + 0,2 % l’an dernier dans l’agglomération parisienne, le niveau le plus faible depuis 2001. De 2006 à 2013, les augmentations avaient été d’environ 6 % ou plus. Si à Paris, la hausse a tout de même été de + 0,8 %, l’encadrement l’a freinée, en s’ajoutant aux décrets annuels pris chaque été depuis 2012 pour limiter la hausse des loyers à la relocation. La ministre du Logement a enfin indiqué que l’encadrement des loyers devrait être effectif à Lille fin 2016 et peut-être à Grenoble « d’ici à un an et demi ».

avec AFP.

Virginie Grolleau

Virginie Grolleau

Journaliste

Source : L’encadrement des loyers étendu à l’Ile-de-France en 2018 – Immobilier – L’Obs

20160704 – News / Royaume-Uni : Nigel Farage démissionne de la tête du parti Ukip

Royaume-Uni : Nigel Farage démissionne de la tête du parti Ukip

Le chef du parti britannique eurosceptique a expliqué lundi « avoir fait sa part » et vouloir « récupérer sa vie ».

Le chef de file du mouvement britannique eurosceptique UKIP, Nigel Farage, a annoncé lundi qu’il allait démissionner de ses fonctions de président, jugeant « avoir fait sa part » après le succès des partisans du Brexit au référendum du 23 juin.

« Récupérer ma vie ». « Je n’ai jamais été, et je n’ai voulu, être un politicien de carrière. En faisant de la politique, mon objectif était de sortir la Grande-Bretagne de l’Union européenne », a-t-il dit. « Je pense donc qu’il est juste que je m’écarte de la direction de l’UKIP », a-t-il ajouté. « Pendant la campagne du référendum, j’ai déclaré que je voulais récupérer mon pays. Maintenant, je dis que je veux récupérer ma vie », a-t-il aussi précisé.

« Soutenir » un « nouveau leader ». Nigel Farage, 52 ans, qui a cofondé l’Ukip en 1993, avait déjà démissionné de la tête du parti en 2009 puis en 2015 mais avait finalement choisi de remettre le pied à l’étrier. « Je suis venu du monde des affaires (il était trader, ndlr) parce que je pensais que notre pays devait s’auto-gouverner. Je n’ai jamais été et n’ai jamais souhaité être un homme politique de carrière », a-t-il dit. « Je vais continuer à soutenir le parti, à soutenir son nouveau leader, je vais observer de très près le processus de négociation à Bruxelles et intervenir de temps en temps au Parlement européen », a-t-il poursuivi.

Le 23 juin dernier, lors d’un référendum, les Britanniques ont voté en majorité en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Le Premier ministre David Cameron, qui avait fait campagne ne faveur du « in » a annoncé le jour même qu‘il démissionnerait à l’automne.

Source : Royaume-Uni : Nigel Farage démissionne de la tête du parti Ukip

Avis Pimpf : Ce n’est que vue de ma petite fenêtre mais ça donne le sentiment que maintenant que le mal est fait ces politiques qui ont mené ce brexit se barrent (ave l’ex maire de Londres) car ils n’ont pas envie de prendre la responsabilité de gérer le pays après cela… c’est d’un courage…