20160711 – Marvel Announces New Jessica Jones Comic Series — TIME

Comics In France

Marvel has announced a new series featuring Jessica Jones, who first debuted in Marvel MAX’s Alias series. Known for her superhuman strength and resistance to injury, Jessica Jones will come out of retirement in the new series. The skilled detective is now a mother, taking care of her daughter with husband Luke Cage, Danielle, according…

via Marvel Announces New Jessica Jones Comic Series — TIME

Voir l’article original

20160711 – News  : Faut-il tout essayer sexuellement ?

[Chronique] La curiosité sexuelle doit-elle – et peut-elle – être sans limites ? Faut-il goûter avant de dire non, tout tenter pour ne rien rater ? La chroniqueuse Maïa Mazaurette répond aux chantres du tout-sexuel et de la dolce vita marathonienne et exhaustive.

 

Deux poids, deux mesures : alors qu’on apprend aux enfants à « goûter avant de dire non » (au risque de retrouver des traînées de purée carotte-camembert sur les murs), nous nous autorisons sexuellement à ne pas goûter. A détester avant d’essayer. A ne pas se faire notre propre idée. Comment justifier ce passe-droit ?

La question se pose parce que l’idée de tout essayer est finalement très implantée dans notre culture sexuelle. Les prétentieux se vantent d’avoir tout essayé, les gourmands de vouloir tout essayer.

La lecture d’un dictionnaire des paraphilies, ou des 120 Journées de Sodome, devrait poser un cadre à cet insondable appétit (nous sommes tous et toutes bien trop paresseux) : on appelle « effet Dunning-Kruger » ce biais de surconfiance qui veut que les personnes les moins compétentes sur un sujet ont l’impression d’en avoir fait trente fois le tour. Si quelqu’un prétend tout connaître en sexualité, ou avoir tout essayé, vous pouvez tabler sur sa virginité.

Univers fantasmatique en expansion

D’ailleurs, à quoi ressemble le « tout » ? Il existe quantité de cartes interactives permettant de se faire une idée de la largeur, et des largesses, de notre champ des possibles. Les niches non seulement se superposent les unes aux autres, mais se multiplient avec le temps : l’univers fantasmatique de l’humanité est en expansion, comme l’univers tout court.

Mais nous ne sommes pas, individuellement, l’humanité – nous avons des limites, forcément. Peut-être ces limites tomberont-elles avec la réalité virtuelle, mais nous n’en sommes pas encore là (ne vendons pas cette peau d’ours, très érotique sous la cheminée, au passage).

Comment pourrait-on se réclamer de toutes les sexualités – jusqu’où ? Les morts ? Les animaux ? Il faudrait vouloir coucher avec tous les humains, tous les non-humains, tous les objets, mais aussi avec la rosée du matin et un clafoutis aux cerises. Ce qui commence à faire beaucoup, même quand on est au chômage.

Voici dix exemples de ce qu’il faudrait « essayer avant de dire non » – dix possibles sur des milliers, en ne parlant que des cas recensés : la momification érotique, le fétichisme de la sueur et des aisselles, la zoophilie, la domination financière, la scatologie, la stimulation électrique, les maladies vénériennes. Et puis bien sûr, expérience sexuelle ultime : la chasteté. La frustration. La castration. Quoi, ne vouliez-vous pas tout essayer ?

Et même si c’était possible : serait-on meilleur coucheur parce qu’on a tout essayé ? Ou vaudrait-il mieux avoir moins essayé, mais mieux creusé son sujet ? L’essai implique une connaissance superficielle, un passage éclair (notez que sexuellement, d’habitude, on n’aime pas trop les passages éclair) : les vrais vantards ne devraient-ils pas plutôt vanter des spécialisations bien précises – un doctorat en anatomie interne, un master trilingue en cunnilingus ?

Vantardises

On plaisante, on plaisante, mais la question se pose de manière plus problématique que les simples vantardises après trois verres de rosé (au passage, avez-vous essayé le sexe en état de coma éthylique ? Si vous voulez tout essayer, c’est un incontournable).

La curiosité sexuelle peut en effet devenir une contrainte : une pression que l’on fait porter sur ses partenaires pour qu’ils acceptent des pratiques qui leur répugnent ou qui les indiffèrent. Les gays et surtout les lesbiennes connaissent bien le problème, eux et elles qu’on accuse régulièrement de préférer les relations homosexuelles faute d’avoir essayé les relations hétérosexuelles.

Ainsi, en Afrique du Sud, le viol correctif consiste à imposer des pénétrations aux lesbiennes pour qu’elles rentrent dans le droit chemin (surprise, surprise : ça ne marche pas). Et vous trouverez toujours des psychanalystes de comptoir pour affirmer que les prêtres pédophiles le sont parce qu’ils n’ont pas essayé avec une « vraie » femme.

On voit bien les limites de cet argument inlassablement utilisé pour « convaincre », plutôt les femmes, d’essayer le bondage (passif, comme c’est curieux) ou la sodomie (passive, tiens donc) : quand on parle de tout essayer, c’est surtout pour demander à l’autre de tout essayer.

Mourir idiot

Et en priorité le trio gagnant du fantasme pornographique martelé comme une normalité – triolisme, échangisme, sexe anal, comme si ne pas avoir couché avec deux blondes à 30 ans revenait à rater la Rolex de ses 50 ans. Vous admettrez que ça fait court, comme incarnation d’un hédonisme solaire.

Revenons donc à nos petits pots carotte-pomme de terre. Même s’il s’agit dans les deux cas de rapport au corps et au plaisir, la sexualité n’est pas la nourriture (elle n’est pas un besoin vital au niveau individuel, pour commencer). Et même en nourriture, on n’essaie pas tout : rangez immédiatement cette bouteille de Destop.

Alors même que l’accès à la sexualité est l’un des marqueurs du passage à l’âge adulte, la personne qui veut tout essayer traite son/sa partenaire comme un enfant.

Les pressions sont déjà considérables sur les jeunes gens, sommés, entre autres, de perdre leur virginité, de s’adonner au sexe oral, d’épiler leur corps, de montrer leurs parties intimes sur Internet, de jouir à tout prix.

Le discours que nous avons besoin d’entendre n’est certainement pas qu’il faut tout essayer sous peine de mourir idiot/e (la fameuse FOMO des millenials, fear of missing out : l’angoisse de rater une expérience), mais au contraire, de réapprendre à essayer quand on en a envie, quand on se sent prêt/e, en prenant la liberté de ne jamais tenter. De passer à côté.

La joie de snober

Prenons donc le parti inverse, si vous le voulez bien. Il se joue quelque chose d’infiniment intéressant dans le renoncement : choisir, c’est renoncer, et quand on choisit, n’est-ce pas qu’on aime ou du moins qu’on préfère ? Qu’on accepte que tout ne soit pas pareil, équivalent, horizontal ?

Nul éloge ici, en quatre volumes cousus de fil blanc, de la sublimation par l’ascèse, mais la simple constatation qu’on peut se satisfaire de n’avoir pas tout fait. Qu’on peut apprécier de rechigner, de se refuser – comme une position, ou comme un jeu, pour faire monter la tension sexuelle.

On peut au contraire préférer se projeter, se garder pour plus tard : ah, peut-être, oui, un jour, quand l’occasion fera le larron. Ou savourer le plaisir un peu acide qu’il y a à se démarquer de la masse – bah non, pas moi.

Réhabilitons la joie de snober. D’exercer son esprit critique. De laisser de côté des tendances qui nous semblent ridicules ou immorales (rappel : parler de morale n’est pas honteux, même en 2016 et même en terrasse). Il faut pouvoir dire non pour mieux crier que oui. Restreindre pour exploser.

Quoi qu’en disent les chantres du tout-sexuel, du carpe diem intimidant, de la dolce vita marathonienne et exhaustive : s’il fallait tout essayer avant de dire non, nous serions dégoûtés du sexe. Comme des enfants malheureux de n’avoir jamais appris la frustration. Qui ne tente rien n’a rien, mais qui tente n’importe quoi n’est pas plus avancé.

Retrouvez chaque dimanche matin la chronique sexe de Maïa Mazaurette dans La Matinale du Monde.

  • Maïa Mazaurette
    Journaliste au Monde

Source : Faut-il tout essayer sexuellement ?

Avis Pimpf : Très bonne rubrique et conclusion , car après tout à quoi ça sert de vouloir suivre les tendances, ou ce que dit tel ou tel magazine, on s’en fout des normes ou de ce qu’il faut faire, chacun vit sa sexualité comme il le souhaite avec qui il le souhaite du moment que ça se fasse dans le consentement et le respect mutuel, le reste vraiment n’est que phénomène de mode… est on vraiment si influençable que cela de nos jours?

20160711 – Arts – Juno a emporté trois Lego en orbite autour de Jupiter – La boite verte

La sonde Juno qui, après un voyage de presque 3 milliards de kilomètres en 5 ans, vient d’entrer avec succès en orbite autour de Jupiter a emporté avec elle trois passagers sous la forme de minifigurines Lego de 4cm de haut.

 

Elles représentent le dieu Jupiter avec son éclair qui dans la mythologie grecque utilise des nuages pour camoufler ses aventures et sa femme Juno avec une loupe qui, depuis le mont Olympus, a pu voir à travers les nuages pour révéler sa vraie nature.
Ils sont accompagnés de Galilée avec un télescope qui a fait d’importantes découvertes sur Jupiter, dont ses quatre plus gros satellites.

L’inclusion des figurines vient d’un partenariat entre la Nasa et Lego qui oeuvre à intéresser les enfants aux sciences et à la technologie.

Elles vont périr le 20 février 2018 avec Juno quand la sonde va plonger vers une mort certaine dans l’atmosphère de Jupiter.

Source : Juno a emporté trois Lego en orbite autour de Jupiter – La boite verte

20160711 – Paris : violente agression de supporteurs portugais – Le Parisien

Six supporteurs portugais ont été blessés, dont un très grièvement, à coups de tessons de bouteille et de couteau, dans la nuit de dimanche à lundi à Paris, à l’issue de la finale de l’Euro 2016.

Les victimes ont été attaquées, vers 2 heures du matin, rue Saint-Charles, dans le XVe arrondissement, par cinq inconnus dans des circonstances qui restent à préciser.

Cinq blessés ont été conduits par les secours vers les hôpitaux Saint-Joseph (XIVe), Georges-Pompidou (XVe) et la Pitié-Salpêtrière (XIIIe).

La sixième victime, inconsciente à l’arrivée des secours, souffre de multiples blessures à la tête.

Elle a été transportée à la Pitié-Salpêtrière (XIIIe). Son état a été jugé très préoccupant.

L’enquête a été confiée au 3e district de police judiciaire.

  leparisien.fr

Source : Paris : violente agression de supporteurs portugais – Le Parisien

Avis Pimpf : c’est un peu ce que je craignais  l’ambiance en France est terrible en ce moment , ça se voyait dans les manifs et la tension actuelle, hier avec la  défaite de la France à l’Euro   j’avais peur de ce genre de débordement,  que ce soit près des fans zones ou près des Champs Elysées, hier  beaucoup m’ont dit que l’atmosphère était tendu .
J’attends le premier qui va me dire  « ils n’avaient qu’a le fêter chez eux »  une bonne majorité de la communauté portugaise présente vit déjà en France et sans problèmes particuliers…

20160711 – Everyone Is Talking About This Photo From the Protests in Baton Rouge — TIME

Over the past 48 hours in Baton Rouge, where the fatal shooting of Alton Sterling by police officers last week has reignited a national conversation on race and policing, over 120 protesters have been arrested — including prominent Black Lives Matter activist DeRay McKesson. But intense attention, however, has been focused on the image of…

via Everyone Is Talking About This Photo From the Protests in Baton Rouge — TIME

20160711 – News : Comment Hidalgo justifie le remplacement des kiosques à Paris – Yahoo Finance France

Le remplacement des emblématiques kiosques à journaux de la capitale par un modèle « innovant » suscite des protestations.  Une pétition contre cet aménagement a reçu plus de 40.000 signatures.

La maire PS de Paris, Anne Hidalgo , a justifié dimanche 10 juillet la suppression des emblématiques kiosques à journaux de la capitale, qui suscite des protestations même si selon elle ce ne sont que des « plagiats de kiosques haussmanniens ». « Il faut parfois remettre de l’objectivité dans le débat public », a souligné l’édile au « Grand Rendez-vous » iTÉLÉ/Europe 1/Le Monde.

La Ville de Paris veut remplacer d’ici à juin 2019, par un modèle « innovant », ses quelque 360 kiosques dont le célèbre modèle surmonté d’un petit dôme et d’une frise a été conçu en 1857 par l’architecte Gabriel Davioud (1823-1881).

Selon elle, « il n’y a pas de kiosque haussmannien, les kiosques que vous voyez sont des plagiats d’haussmanniens qui sont en plastique, qui ont été installés dans les années 80 et l’autre partie, les espèces de bulles en verre qui sont assez laides et qui ont assez mal vieilli, c’est ça qu’on va changer ». Ce remplacement vise, a-t-elle précisé, à « permettre aux kiosquiers d’avoir un plus grand confort de travail ».

« Attentive à l’histoire de Paris »

Des premiers croquis des kiosques redessinés par la designer française Matali Crasset montrent qu’ils conserveront leur couleur verte mais qu’ils perdront leur frise et leur petit dôme caractéristiques. Un éclairage vert ou rouge signalera si le kiosque est ouvert ou fermé et des écrans interactifs seront installés. Il sera aussi chauffé et mieux isolé.

Source : Comment Hidalgo justifie le remplacement des kiosques à Paris – Yahoo Finance France

Avis Pimpf : quelque chose est il réellement fait pour sauver les kiosques et point presse ? j’ai du mal à croire, j’ai été surpris récemment de voir un de ces fameux kiosques près du parc Monceau reconverti en crêperie , c’est ça la révolution annoncée?

20160711 – News : Piqûres d’araignée, de moustiques… Comment soigner une piqûre d’insecte ? – Topsante.com

Moustiques, araignées, aoûtats… Nos mamies avaient une multitude de recettes simples pour soulager les piqûres de ces insectes. Voici nos remèdes préférés pour soulager simplement et efficacement ces démangeaisons.

Les compresses contre toutes les piqûres

 

Le traditionnel vinaigre blanc et le vinaigre de cidre ont fait leurs preuves pour toutes sortes de piqûres grâce à la forte concentration en acide acétique : appliquez-le pur avec une compresse imbibée. Vous pouvez faire la même chose avec du jus de citron (ou utilisez une rondelle que vous maintiendrez sur la piqûre avec un pansement).

En frictions-massages

Côté plantes, essayez le persil pour les piqûres de moustiques : écrasez les feuilles pour extraire un peu de suc et frottez doucement (vous pouvez ensuite en laisser sous un pansement). Ou encore, s’il y en a dans votre jardin, testez les feuilles de cassis, ou les fleurs de géranium, que vous froissez toujours aussi au préalable. La tranche d’oignon ou la gousse d’ail coupée en deux ont également leurs partisans.

Des cataplasmes pour calmer l’inflammation

Pour calmer les démangeaisons, mais aussi la réaction inflammatoire et la douleur, préparez une pâte debicarbonate (1 cuillerée à soupe avec 1 cuillerée à soupe d’eau), et étalez-la sur la piqûre. Vous pouvez ajouter à cette pâte quelques gouttes de citron ou de vinaigre.

La tête d’un poireau contre les piqûres d’aoûtats

Ces bestioles nichées dans les pelouses n’ont pas leur pareil pour provoquer un gratouillis horrible ! Notamment dans les plis. Dans ce cas, coupez l’extrémité d’un poireau (côté racines) et passez en frictionnant la partie coupée sur les zones qui démangent. Le poireau ainsi coupé libère un suc qui calme la gratouille et favorise, en plus, le dégonflement des petits boutons boursouflés et rouges. Faute de poireau, rabattez-vous sur du vinaigre. En cas de piqûres nombreuses, vous pouvez aussi prendre un bain en ajoutant dans l’eau un grand bol de vinaigre de cidre, et prélassez-vous un quart d’heure.

Un chaud-froid contre le venin de guêpe ou d’abeille

Tout d’abord, ôtez le dard d’abeille ou de guêpe avec une pince à épiler à bouts crochetés, en l’attrapant à sa base. Puis lavez la plaie à l’eau et au savon, puis désinfectez avec un antiseptique.

Et pour ces piqûres douloureuses qui provoquent un gonflement localisé, nos grands-mères avaient l’habitude d’approcher au plus près – en faisant très attention de ne pas brûler !- une cigarette allumée ou la flamme d’un briquet pour neutraliser le venin. Elles avaient raison ! Encore plus efficace, on conseille aujourd’hui d’appliquer d’abord du chaud (avec un sèche-cheveux, par exemple, ce qui est moins risqué…) pendant 2 minutes environ, puis d’appliquer du froid aussitôt après avec une cannette sortie du réfrigérateur, ou une poche de glace entourée d’un linge, ce qui calme bien la douleur.

La Ducharme pour toutes les piqûres irritantes

La crème du Dr Ducharme a été concoctée à la fin du XIXe siècle par un médecin militaire, pour protéger de divers problèmes cutanés qu’il observait en Afrique. Puis la « Ducharme » comme on l’a appelée, est vite plébiscitée.  Son secret : l’association unique de trois huiles essentielles – eucalyptus, litsée et géranium – et de sels minéraux. Ces actifs naturels protègent la peau des agressions extérieures, l’adoucissent, la nourrissent et participent à sa régénération. D’où des vertus cicatrisantes et calmantes étonnantes ! Essayez-la (on la trouve en pharmacies) pour tous les tracas cutanés dus aux piqûres : elle calme petites irritations et démangeaisons de piqûres d’insectes en tout genre, mais aussi d’ortie. Au passage, elle peut également servir pour soulager votre peau sensibilisée par un coup de soleil, ou soigner votre nez irrité en hiver. C’est la crème à tout faire de nos grands-mères !

Piqûres d’orties : le plantain soulage à merveille

Le plantain , on la trouve partout à la campagne. Prenez une belle feuille, et malaxez-la très fortement avec vos doigts. Puis frottez directement et énergiquement la zone piquée. Si besoin, répétez avec plusieurs feuilles. Mais l’effet se révèle en général très vite magique ! Le plantain a aussi un bon effet calmant sur les piqûres d’insectes. À défaut de plantain, faites confiance au vinaigre.

Source : Piqûres d’araignée, de moustiques… Comment soigner une piqûre d’insecte ? – Topsante.com

20160711 – News -Drôme : elle s’absente de son appartement, son bébé meurt noyé

Une fillette de 11 mois est morte noyée dans 2 centimètres d’eau dans un appartement situé dans la Drôme, ce samedi. Sa mère, absente au moment des faits, devrait être mise en examen. Terrible découverte dans un appartement de Portes-lès-Valence, dans la Drôme.

Ce samedi, une équipe de pompiers s’est rendue dans un appartement pour une suspicion de dégât des eaux. A l’intérieur, ils ont découvert le corps d’un bébé de 11 mois, une fillette, morte noyée dans deux centimètres d’eau.

Selon Le Dauphiné Libéré qui raconte ce sombre faits-divers, l’inondation a vraisemblablement été causée par une baignoire qui débordait. Dans l’appartement, aucun adulte n’était présent, seulement le grand frère de la petite victime, âgé de deux ans. La mère de famille, qui s’était absentée en laissant seuls ses deux enfants, a été placée en garde à vue. Elle devrait être mise en examen pour “délaissement d’enfant de moins de 15 ans ayant entraîné la mort”.

 

Source : Drôme : elle s’absente de son appartement, son bébé meurt noyé

Avis Pimpf : Cela fait partie de mes hantises, ne jamais laisser un enfant seul près d’un point d’eau une baignoire ou autre,  non certes on ne peut pas être tout le temps derrière eux, mais ça fait partie de mes peurs avec les enfants.

20160711 – News : Pour les femmes, être en couple ou travailler à temps complet, il faut choisir

Pour les femmes, être en couple ou travailler à temps complet, il faut choisir

Parmi les salariés, ce sont les femmes qui sont le plus à temps partiel et en particulier celles qui vivent en couple.

Parmi les salariés, ce sont les femmes qui sont le plus à temps partiel et en particulier celles qui vivent en couple, quels que soient l’âge et la génération, selon une étude du ministère du Travail publiée vendredi.

Une forte augmentation du temps partiel. « Les dernières décennies ont été marquées par une forte augmentation de l’emploi à temps partiel », relève cette étude du service des statistiques du ministère (Dares), basée sur un panel de 9.900 personnes nées entre 1935 et 1979. La part de temps partiel dans l’emploi s’établissait à 8% en 1975, dépassait 10% au milieu des années 1980 et atteignait 19% en 2013. Les femmes représentent 80% des salariés à temps partiel. Mais « les taux de temps partiels des femmes en couple sont supérieurs à ceux de l’ensemble des femmes, quasiment à tous les âges et pour toutes les générations », souligne la Dares, ajoutant que « pour les femmes, plus longue est la durée passée en couple, plus grande est la distance à l’emploi à temps complet ».

« Cette situation opposée à celle des hommes rend compte de la spécificité des comportements d’activité des femmes, qui lient vie professionnelle et vie familiale, et affecte leur progression sur le marché du travail », explique le service. Côté hommes, quelle que soit leur génération, qu’ils soient en couple ou seuls, leur taux d’emploi dépassent les 80% passé l’âge de 30 ans. Celui des femmes se situe sous ce taux.

Par Rédaction Europe1.fravec AFP

Source : Pour les femmes, être en couple ou travailler à temps complet, il faut choisir

 

Avis Pimpf : Cela reste malheureusement assez vrai, ce sont souvent les femmes qui choisissent un temps partiel au travail  pour pouvoir à la fois gérer leur travail , leur vie de famille et  leurs enfants, et globalement le sentiment souvent ressenti, c’est tu as des enfants  tu assumes et tu te débrouilles mais tu dois continuer à faire ton boulot, faire des heures de folies et tout assumer et démerdes toi…. Je ne parle même pas du congé maternité, qui aux yeux de certains responsables ou directeurs semble une aberration complète , payer quelqu’un à rester chez soi pour s’occuper de leurs enfants??  cela semble un concept bizarre chez certains.  Sans vouloir diminuer l’impact chez les femmes je ne vous raconte même pas l’impact chez les hommes , car déjà prendre son congé parental de nos jours semble presque un exploit (à titre personnel je n’ai eu aucun scrupule à prendre mes 4 jours de naissance  [grâce à la CCN de ma boite ] plus mes 11 jours de congé paternité,  et bien j’ai l’impression de passer pour un extra-terrestre !
Autant on peut changer de boite/ d’entreprise dans une vie, autant on ne change pas ses enfants , et ils sont plus importants à mes yeux que l’entreprise.

Mais pour revenir au sujet des femmes et concilier vie de famille et vie professionnelle, vous avez encore du chemin à parcourir, ou du moins les mentalités doivent évoluer, et quand je vois les fameux sondages ou enquêtes qualité de vie au travail pour savoir si les gens estiment que la charge de travail et répartition vie pro / vie privée est respectée, répond on tous réellement  et honnêtement à cette question ? je ne sais pas car souvent les résultats me surprennent..