20160606 – News : Quand Cassius Clay alias Mohamed Ali affrontait Superman pour DC Comics

Comics In France

DISPARITION – L’un a des yeux magiques, l’autre a des poings mythiques. Le décès de Mohamed Ali vendredi 3 juin rappelle que la légende de la boxe a affronté Superman dans un comic book publié par DC Comics en 1978 et réédité en 2011.

Alors qu’il est encore champion du monde (il perdra puis reprendra son titre quelques mois plus tard face à son compatriote Leon Spinks), le légendaire boxeur est mis en scène dans cet album, en représentant de la Terre face au champion d’une espèce extraterrestre.

Après avoir battu Superman à la régulière (le super-héros étant momentanément privé de ses pouvoirs pour le combat face à Ali) pour s’attribuer le titre de plus grand champion terrestre, Cassius Clay terrasse Hun’Ya, champion des « Scrubbs », dans un combat destiné à sauver l’humanité d’une destruction totale et définitive.

Dans le public, sur les dessins de Neal Adams, les amateurs de comics…

Voir l’article original 81 mots de plus

20160606 – Comics News / X-Men Apocalypse : l’affiche misogyne qui provoque un tollé

Réaction un poil éxagérée, il y a peut être d’autres luttes à mener que celle la , des fois ça va trop loin , cette scène figure dans le film et fait partie d’un tout, comme d’hab sortie du contexte on peut toujours tout interpreter maladroitement…

Comics In France

VIDÉO – L’affiche représentant une scène d’étranglement entre Apocalypse et Mystique n’est pas passée inaperçue lors de la promotion du nouveau volet de la franchise de Bryan Singer. Face aux réactions, la 20th Century Fox a choisi de la retirer et de présenter ses excuses.

Placardée en grand dans les centres-villes pour promouvoir X-Men Apocalypse, l’affiche a de quoi laisser perplexe. On y voit le mutant Apocalypse (Oscar Isaac) étrangler Mystique (Jennifer Lawrence). En légende: «Only the strong wil survive» (Seuls les forts survivront).

Une image et une citation extraites du nouveau film de super-héros de la 20th Century Fox qui, sorties de leur contexte, font véritablement froid dans le dos. Les studios feraient-ils leur miel d’une certaine misogynie pour attirer les spectateurs en salle?

X-Men Apocalypse a débarqué sur les écrans américains le 27 mai, quelques jours après sa sortie française. Une diffusion accompagnée d’une campagne de promotion…

Voir l’article original 299 mots de plus

20160607 – Comics News :The Secret History of « Captain Marvel » | Comic Book Resources

Comics In France

The Secret History of « Captain Marvel » – With Marvel Studios reportedly casting their Carol Danvers, CBR details her rich comic book history and road to becoming Captain Marvel.

With Marvel Studios reportedly closing in on an actress to portray Captain Marvel in future Marvel films and Carol Danvers playing a critical role in the currently unfolding « Civil War II » event, now’s a great time to revisit — or discover for the first time — who, exactly, Captain Marvel is and what her legacy at Marvel Comics looks like.

captainmarvel1captainmarvel2captainmarvel3captainmarvel4

The history of Captain Marvel began with 1967’s « Marvel Super-Heroes » #12 (by Stan Lee, Gene Colan and Frank Giacoia), with one of the strangest set-ups for a Marvel superhero yet. Captain Mar-Vell was sent by the Kree military to Earth to investigate the planet and determine whether the Kree needed to dedicate themselves to destroy the planet (after the Earth heroes, the…

Voir l’article original 886 mots de plus

20160608 – Comics News : Et si vos chers vieux Comics valaient de l’or?

Comics In France

Les investisseurs sont en recherche permanente d’actifs de rendement. Derniers en date mis en lumière dans une enquête récente: les vieux Comics, les bandes dessinées originales de super-héros américains. Un marché très intéressant, mais diablement sélectif.

Voir l’article original 265 mots de plus

20160608 – News / Japon : une semaine après avoir été abandonné en forêt par ses parents, Yamato devient une star – metronews

Coiffé d’une casquette de baseball noire, Yamato Tanooka est apparu tout sourire mardi devant l’hôpital de Hakodate, sur l’île de Hokkaido. C’est là que ce petit garçon japonais a vécu un calvaire : abandonné par ses parents dans une forêt, il a survécu seul durant près d’une semaine avant d’être retrouvé vendredi dernier.

Yamato tenait une grosse balle de baseball en papier, criblée d’autographes. Visiblement un cadeau du personnel médical, qu’il a quitté la tête déjà à l’école. « Oui, je veux y aller ! », a-t-il répondu à un journaliste qui lui demandait s’il avait hâte de retrouver ses amis.

A LIRE AUSSI >> Japon : l’enfant abandonné en forêt aurait « pardonné » à son père

Le père s’excuse pour un geste « excessif »

Après quelques minutes ponctuées d’applaudissements, son père l’a emmené dans un véhicule familial. Un père qui était venu s’expliquer la veille sur les causes du drame. Takayuki Tanooka, 44 ans, a assuré qu’il était en colère car son fils, qui jetait des pierres sur des voitures, avait déjà récemment été réprimandé à l’école pour avoir frappé des automobiles avec un bâton. « J’ai voulu lui montrer que je peux faire peur si je me fâche », a-t-il relaté, évoquant sa « dignité de père ».

Takayuki Tanooka s’est en outre excusé pour son geste « excessif ». C’est peu de le dire : après avoir été laissé en bord de route, le garçonnet, en pleurs, avait tenté de rattraper la voiture de ses parents. L’enfant s’était égaré et s’était dirigé dans la direction opposée, a rapporté le quotidien Mainichi, citant des sources proches de la famille. Craignant de s’aventurer dans la forêt, il a ensuite marché environ cinq heures dans le noir le long d’un chemin, jusqu’à ce qu’il parvienne à cet abri d’un terrain militaire, où un soldat l’a découvert vendredi, a précisé le journal.

Toujours d’après des informations de presse, Yamato n’a pas rencontré âme qui vive jusqu’à sa réapparition, mais il gardait espoir, pensant que sa famille était partie à sa recherche. « Je lui ai dit, ‘Papa t’a fait vivre des moments tellement durs. Je suis désolé », a raconté lundi Takayuki Tanooka, selon une interview diffusée lundi sur la chaîne TBS. « Et là, mon fils a répondu: Tu es un bon papa, je te pardonne ».

A LIRE AUSSI >> Japon : l’enfant disparu depuis six jours après avoir été puni a été retrouvé vivant

Source : Japon : une semaine après avoir été abandonné en forêt par ses parents, Yamato devient une star – metronews

20160608 – News :VOTRE AVIS – La fête des parents, est-ce une bonne idée ?

Après une école dans le Var, une crèche à Dijon a décidé de remplacer les traditionnelles fêtes des mères et des pères par une fête des parents. Comme cela, les enfants de familles de même sexe ou monoparentale ne sont plus stigmatisés. Bonne ou mauvaise idée ? à vous de nous le dire.

En juin 2013, la directrice d’une école maternelle à la Môle dans le Var a décidé d’instaurer une fête des parents en lieu et place de celle des mères et des pères. La directrice motivait ce choix par l’évolution sociale de la structure familiale. On était dans l’après loi sur le mariage pour tous (promulguée le 17 mai 2013). La décision de supprimer la fête des pères et des mères dans les écoles pour une fête des parents, a été plus ou moins bien accueilli par les parents et les enfants. Certains ont été perturbés par le fait que l’on brouille les repères.

La fête des parents à la crèche Voltaire de Dijon

A Dijon, la crèche Voltaire a emboité le pas. La structure d’accueil de la petite enfance a elle aussi supprimer les deux fêtes des mères et des pères pour proposer une seule fête des parents. La directrice de l’établissement justifie son choix par la nécessité de ne pas stigmatiser les enfants de parents de même sexe ou de famille monoparentale. Les enfants de la crèche Voltaire ont pu offrir un collier de nouilles à leurs parents que ce soit leur papa ou leur maman.

  • La fête des parents, est-ce une bonne idée ? Témoignez sur Facebook et Twitter et ce mercredi à partir de 7 heures au  03.80.42.15.15.
  • A 7h54, l’invité France Bleu Bourgogne est Daniel Pommpuy, président de l’UDAF 21, l’union départementale des associations familiales de France.

Source : VOTRE AVIS – La fête des parents, est-ce une bonne idée ?

20160608 – News :Les parents doivent être informés et soutenus face à l’alcoolisation des jeunes – La Croix

Les adultes n’ont pas toujours conscience des dangers de l’alcool ni des responsabilités qui leur incombent.

« Les parents sont concernés et responsables »

Sandrine 47 ans, mère de deux enfants, responsable de conférences pour les parents, à l’APEL, dans un établissement scolaire de l’Ouest parisien.

« À partir de 14 ans, c’est le temps des premières soirées ou dîners de classe et du premier contact avec l’alcool. Souvent des produits forts comme la vodka. Donc il est important de sensibiliser les parents. On leur dit que “même à cet âge-là, cela arrive”, et aussi qu’ils portent une énorme responsabilité lorsque la soirée se passe chez eux. L’an dernier, une jeune fille de troisième a été hospitalisée, victime d’un coma éthylique. Les parents doivent en parler avec leurs enfants, les alerter sur les répercussions de l’alcool sur leur cerveau encore inachevé, leur santé, leurs études. Et aussi sur l’urgence absolue de prévenir un adulte si l’un des jeunes se sent mal après avoir absorbé de l’alcool.

Les parents doivent savoir dire non à leur enfant et tenir la règle de l’interdiction de l’alcool avant l’âge de 16 ans, en disant : “Ce n’est pas négociable parce que je suis là pour te protéger”. Comme les jeunes, les parents sont rassurés qu’on leur donne un cadre, qu’on pose le sens de l’interdit. À 14-15 ans, ils sont beaucoup trop jeunes pour rester seuls dans une soirée. Les parents doivent être présents du début à la fin. Lors de l’organisation d’un dîner de classe – en réalité un buffet suivi d’une mini-boom –, les délégués se chargent avec un ou deux élèves de l’achat des courses : pizzas, bonbons, boissons…“T’inquiète pas, on gère”, disent-ils. Justement, on rappelle aux parents qu’ils sont concernés et responsables. Ils doivent se montrer vigilants et bienveillants, passer une tête de temps en temps, vérifier le contenu des sacs des enfants qui arrivent. Certains peuvent apporter en douce des bouteilles d’alcool, voire remplir d’alcool des bouteilles d’eau. »

« Je suis tombé des nues »

François 55 ans, père de trois enfants de 17 à 23 ans

« J’ai longtemps été dans le déni et la naïveté. En clair, je n’ai rien vu venir. Parfois ma collègue de bureau me charriait lorsque je lui racontais les maux du dimanche matin de ma fille aînée. J’étais loin alors de me douter de l’origine de ses symptômes. Une fois, nous lui avons laissé la maison tout un week-end pour une soirée. Elle avait environ 17 ans. En rentrant, nous avons trouvé à l’extérieur un sac-poubelle transparent rempli de bouteilles vides : alcool blanc, bière… Notre fille a fini par admettre que des amis étaient arrivés en milieu de soirée avec des bouteilles. Ce qui avait provoqué un certain grabuge. Je suis tombé des nues, déterminé à ne jamais prêter à nouveau la maison.

À part m’être mis en colère, je ne me souviens pas avoir mis en garde mes aînées sur les dangers de l’alcool. Je réalise mon impuissance par rapport à ma grande fille qui étudie, loin de chez nous, en école de commerce, où on fait souvent la fête. J’ai été plus prudent avec notre fils de 17 ans, lui-même tenté un temps par le cannabis. Une réunion avec un professeur a créé un électrochoc. Notre garçon a été pris en charge par un psy. Par rapport à l’alcool, j’ai peut-être manqué de l’autorité d’un tiers qui nous alerte. J’ai toujours relativisé, pensant que cela leur passerait. Du coup, je suis moins inquiet mais peut-être inconscient de la gravité des risques. »

Recueilli par France Lebreton

Source : Les parents doivent être informés et soutenus face à l’alcoolisation des jeunes – La Croix

20160608 – News :Chasse aux allergènes : mieux vaut aller au fast-food qu’au bistrot pour avoir une information claire – metronews

ALLERGIES – Un an après la mise en place d’une obligation de signaler les allergènes dans les aliments proposés au restaurant, chez le traiteur, en boulangerie ou encore au rayon à la coupe du supermarché, l’UFC-Que Choisir fait son état des lieux. McDonald’s, Quick et KFC sont exemplaires, tandis que les supermarchés sont en bonne voie et les petits commerces à la traîne.

Et soudain des plaques rouges sur votre corps se mettent à gonfler. La faute aux oeufs utilisés pour fabriquer la sauce de votre salade. La présence d’allergènes doit pourtant être signalée par écrit non seulement sur les denrées emballées mais aussi, depuis le 1er juillet 2015 à proximité des produits sans emballage proposés dans les commerces ou en restaurant/cantine.

EN SAVOIR + >> Le décret qui impose de mentionner les allergènes

On estime que 6 à 9 millions de consommateurs souffrent d’allergies ou d’intolérances alimentaires. SI vous en faites partie, pour éviter toute déconvenue, mieux vaut aller au fast-food que chez le traiteur ou au rayon à la coupe d’un supermarché. C’est en tout cas ce qui ressort de l’enquête mystère menée sur 375 commerces par l’UFC-Que Choisir, un an après la mise en place de cette mesure.

► Restauration rapide : un sans-faute
Qu’il s’agisse de McDonald’s, Quick ou KFC, c’est un sans faute. Toutes les enseignes de fast-foods visitées ont affiché en bonne et due forme et systématiquement les allergènes présents dans leurs plats.

► Rayon à la coupe du supermarché : peut mieux faire
Un quart des enseignes testées sont hors-la-loi mais cela n’empêche pas certaines, comme Monoprix, Carrefour ou Intermarché, d’être en très bonne voie avec plus de 80% de leurs magasins qui publient les allergènes. En revanche, à peine plus d’un Géant Casino sur deux joue le jeu.

A noter  Le décret impose que la présence des allergènes soit mentionnée tout près de l’aliment avec par exemple une étiquette sur la vitrine ou un petit écriteau.

► Petits commerces : il reste beaucoup de chemin
Les boulangeries-pâtisseries, traiteurs et restaurants de quartier sont à la traîne. Puisque les trois quarts ne publient aucune information du la présence des allergènes dans leurs plats. Un petit tiers est cependant en mesure de donner cette information à l’oral. Voici les règles auxquelles les professionnels sont soumis :
pour une denrée en vitrine : les allergènes doivent être indiqués sur une étiquette ou une petite pancarte à proximité immédiate du produit ;
 pour un plat au restaurant : le personnel donner l’information et montrer, à la demande du client, une fiche mentionnant les allergènes présents. Rien n’empêche non plus de les écrire sur la carte.

EN SAVOIR +
>>
Allergies alimentaires : mythes et réalités sur le gluten
>>
Les 10 aliments qui provoquent le plus d’allergies

Les allergènes à mentionner

Quatorze familles d’allergènes doivent être signalées par écrit chez les traiteurs ou en restaurant/cantine lorsqu’ils sont présents dans la nourriture : gluten, crustacés, œufs, arachides, soja, lait, fruits à coques, céleri, moutarde, graines de sésame, sulfites, lupin, mollusques.

Article pour METRONEWS de :

Source : Chasse aux allergènes : mieux vaut aller au fast-food qu’au bistrot pour avoir une information claire – metronews

20160608 – MERCREDI 8 JUIN 2016. La grève du ramassage des poubelles continue à Vanves. Avec la chaleur…cela va être de plus en plus pénible — VANVES ACTUALITE – Derniers articles

Informations vues sur le site du Parisien : Face à la grève, Colombes envoie ses élus ramasser les poubelles La mairie (LR) a décidé de contourner le mouvement des éboueurs en faisant appel à un autre prestataire et en mobilisant ses véhicules, sa police municipale… et ses adjoints ! Adeline Daboval | 07…

via MERCREDI 8 JUIN 2016. La grève du ramassage des poubelles continue à Vanves. Avec la chaleur…cela va être de plus en plus pénible — VANVES ACTUALITE – Derniers articles

%d blogueurs aiment cette page :